Tag

délinquance

Browsing

Voici la cinquième et dernière saison des Misfits sur E4 !

misfits-s5

Cette dernière saison se compose de 8 épisodes et marquera le premier anniversaire de l'orage. Un groupe de soutien se met en place pour ceux qui ont des pouvoirs indésirables comme coudre les visions du futur, retirer les pouvoirs des autres lors de relations sexuelles ou se transformer en tortue...

Un barman nommé Alex se rend compte qu'il a acquis un nouveau super pouvoir étrange qu'il doit utiliser sur l'un des membres du gang. Il finit par écoper de TIG et et rejoint finalement les Misfits.

Pendant ce temps, l'alter ego de Rudy rejoint un mystérieux groupe de soutien.

Voici la quatrième saison des Misfits, diffusée sur E4.

Les nouveaux membres du groupes, Finn et Jess, enfilent leur combinaison orange pour leur premier jour de TIG (community service) et rencontrent leur agent de probation.

Les choses deviennent bizarres lorsqu'un homme arrive au centre avec une malette et un pouvoir qui les contamine tous les deux. Une série d'intenses flashbacks les rapproche de la vérité et ils réalisent qu'il y a beaucoup plus dans ce travail que des graffiti à effacer et des ordures à ramasser.

Voici le retour des Misfits sur E4 ! Cette troisième saison se compose de 8 épisodes mais sans Nathan, que nous avons laissé à Las Vegas.

Rudy (Joseph Gilgun), nouvellement arrivé au centre, commence son community service et découvre les dangers de posséder un super pouvoir. Alors qu'il lutte pour garder son pouvoir secret, les anciens du centre essaient leur nouveau pouvoir, acquis grâce au deal avec Seth - sans savoir qu'ils seront bientôt forcés à faire face à une menace qu'ils n'ont jamais connu auparavant.

La troisième saison des Misfits va arriver sur nos écrans fin octobre mais sans l'acteur qui incarne l'impertinence de la série... en effet, Robert Sheehan quitte la série!

Pour ne pas s'attirer les foudres des fans, son créateur Howard Overman a décidé d'offrir une sortie pour le personnage de Nathan, à Las Vegas :

Cela permet d'avaler un peu la pilule de son départ et qui sait, peut-être apparaîtra-t-il en tant que guest ultérieurement dans la série ? A voir.

Comme promis, voici la seconde saison tant attendue de The Misfits, diffusée sur E4.

Kelly, Curtis, Alisha and Simon font toujours le deuil de Nathan, ignorant totalement qu'il est toujours vivant dans son cercueil, six pieds sous terre. Un mystérieux homme masqué les conduit à la tombe de Nathan et Kelly entend ses pensées.

Hier, j'étais en stage. Chaque année, je demande des stages parce que bon, c'est toujours intéressant d'échanger nos pratiques et de voir comment les autres collègues procèdent. Les deux dernières années, je n'ai eu aucun stage. Nada, aucun ordre de mission. Cette année, stage.

Direction Saint Denis. Je galère un peu pour trouver l'IUFM, qui se trouve entre des barres d'immeubles (très commun ce genre d'emplacement ici). Pas franchement le quartier idéal pour se garer. J'essaie le parking de l'IUFM et sonne la loge :

M : Bonjour, pouvez-vous ouvrir la barrière s'il-vous-plaît ?
L : Z'êtes qui ?
M : Je suis en stage à l'IUFM.
L : les stagiaires se garent pas là.

iufm-imperviously-unreal-fratricidal-monolithL'interphone post-soviétique crachote une dernière fois puis s'éteint. Fin du dialogue. La fille me laisse planté devant l'interphone, barrière baissée. Super ambiance à l'IUFM de Saint Denis, on est vraiment content de faire partie de la maison non ?

Je me mets à la recherche d'un parking et en avise un à 500 mètres.

The Misfits est la nouvelle série produite par Channel 4, après The Inbetweeners et Skins. Cette série suit cinq jeunes délinquants ayant écopé de travail d'intérêt général qui sont touchés par un éclair lors d'une tempête et qui se retrouvent affligés de pouvoirs spéciaux.

the misfits saison 1

Kelly (Lauren Socha), une chav', peut soudain entendre ce que pensent les gens. L'ex-champion d'athlétisme, Curtis (Nathan Stewart Jarrett) découvre qu'il possède la faculté de remonter le temps lorsqu'il regrette quelque chose. Alisha (Antonia Thomas) est une party girl qui lance les gens dans une frénésie sexuelle lorsqu'elle touche leur peau. Même Simon (Iwan Rheon), d'une timidité effrayante, peut devenir invisible lorsqu'il se sent ignoré. Tout cela est un peu dur à avaler pour Nathan (Robert Sheehan), la teigne de service grande gueule, qui n'a apparemment pas reçu de super-pouvoir, à son grand désarroi.

Tous découvrent comme la vie peut vite devenir complexe lorsque l'on est affligé d'un pouvoir que l'on ne voulait pas.

I - La société : ses normes et ses valeurs

A - Liens entre valeurs et normes

Les sociétés connaissent une pluralité de valeurs. Le système de valeurs est lié aux normes et ces normes sont indispensables au bon fonctionnement de la société. La cohérence entre les normes et le système de valeurs n'est pas toujours appliqué : Karl Robert Merton, sociologue américain, considère que la réussite sociale est une valeur partagée par la plupart des Américains aux Etats-Unis. Cependant, tous n'ont pas les mêmes moyens (normes) pour atteindre cette valeur (utilisation de moyens illégaux : le vol par exemple). Il existe donc un écart entre valeurs et normes, d'où la nécessité d'un contrôle social.

B - Diversité des normes

1 - les normes explicites : des règles écrites

  • règles juridique qui émanent de pouvoirs publics (lois votées par le Parlement)
  • règles provenant des institutions privées (règlement intérieur) (Ordre des Médecins : code de déontologie)
  • contrats (de vente, de location : bail)

2 - les normes implicites : ne sont pas écrites

Exemple : la conscience professionnelle.

C - La fonction des normes

La norme assure la cohésion sociale. C'est l'expression du pouvoir. Le pouvoir est la capacité d'un individu ou d'un groupe d'imposer sa volonté à autrui (ex : le pouvoir politique impose des normes juridiques). Il existe différents lieux de pouvoir ( école, entreprise, associations, famille) et pour exercer un pouvoir et imposer des normes, une institution ou une personne doit mettre en oeuvre différents moyens :

  • la légitimité
  • l'autorité
  • l'influence
  • le charisme
  • la force

Les 3 premiers moyens sont les ressources du pouvoir.

II - Contrôle social et régulation sociale

A - Définitions

Contrôle social : ensemble des moyens et des ressources par lesquels une société parvient à faire respecter ses normes.

Régulation sociale : ensemble des processus permettant un fonctionnement correct de la société (réduction des conflits).

Le contrôle social s'exprime par 2 types de régulation :

  • les régulations externes : règles obligatoires s'imposant aux individus en dehors de leur volonté.
  • les régulations internes : les hommes réussissent à s'imposer eux-mêmes le maintien d'un minimum de conformité dans leur conduite. C'est l'intériorisation des normes par les membres d'une société. Un individu peut se plier à ces normes en ayant l'impression d'obéir à lui-même.

B - Les différentes attentes

Les attentes nécessaires sont des attentes sanctionnées par une loi ou par tout ce dont dispose la société pour obliger les citoyens à respecter la loi, les gendarmes, le tribunal. Sanctions brutales : un caissier de banque qui tape dans la caisse sera jugé et emprisonné.

Les attentes obligatoires s'exercent au sein d'un groupe social. Les sanctions ne sont pas trop rigides : les membres de ce groupe peuvent plus ou moins se conformer aux règles mais s'ils veulent s'y soustraire, ils peuvent toujours sortir du groupe (ex : Ordre des Médecins).

Les attentes facultatives sont libres et n'entraînent pas de sanctions. Les autres membres du groupe font simplement sentir au contrevenant qu'il agit mal.

C - Les différents types de contrôle social

Le contrôle social informel s'exerce directement entre les membres de la société. C'est le groupe tout entier qui décide des sanctions à appliquer. C'est le contrôle de tous pour tous : réprobation, regard des autres...

Le contrôle social formel est exercé par des institutions spécialisées (police, justice).

Le contrôle social est l'ensemble des moyens formels et informels par lesquels une société s'efforce de faire respecter les normes communes à l'ensemble de ses membres.

D - Récompenses et sanctions

La socialisation des individus n'est pas toujours parfaite. On peut leur infliger des sanctions ou leur attribuer des récompenses. Toutes les sanctions ont un même but : assurer la cohésion sociale. Le contrôle social s'exerce donc de 2 manières : l'une positive et l'autre négative.

  • sanctions positives : prix Nobel, médailles, estime, considération, ovation, sourire...
  • sanctions négatives : sanctions formelles (prison, amendes) et sanctions informelles (moquerie, exclusion, rejet).

E - Différents types de sanctions

Il existe 4 types de sanctions :

  • les sanctions physiques touchent à l'intégrité physique de la personne (châtiments corporels).
  • les sanctions économiques ont généralement des répercussions pécuniaires (salarié trop souvent absent).
  • les sanctions sociales émanent d'un groupe qui décide de ne plus adresser la parole à l'un de ses membres qui n'a pas respecté son code de l'honneur (dénonciation)
  • les sanctions surnaturelles sont religieuses ou magiques (menace de ne pas accéder au paradis).

III - Les principaux comportements sociaux

A - Le conformisme ou la conformité sociale

Le conformisme se comporte conformément à l'idéal défini par le système culturel. Il respecte les normes du groupe ou de la société et utilise les moyens usuels pour parvenir à ses fins.
Il diffère de l'obéissance. La conformité aux normes peut devenir du ritualisme quand l'individu attache de l'importance aux règles. Le ritualiste utilise les moyens usuels pour atteindre des buts qui ne sont pas toujours les siens mais qu'il adopte par habitude, sans convictions.

Il existe 4 rites, que l'on appelle "les 4 saisons de la vie" :

  • le baptême
  • la communion
  • le mariage
  • l'enterrement

B - Les attitudes vis-à-vis du contrôle social selon Karl Robert Merton

Karl Robert Merton distingue 5 grands modes d'adaptation face à la société :

  • le conformisme
  • le ritualisme
  • l'évasion : l'évadé refuse les règles du jeu de la société dans laquelle il vit, il s'évade dans des paradis artificiels, dans le rêve...
  • la rébellion : le révolté refuse les buts de la société et utilise les moyens les plus illégaux pour la combattre.
  • l'innovation : l'innovateur se donne des objectifs très appréciés par la société mais trouve des moyens peu usuels pour y parvenir.

C - La déviance

Le contrôle social peut aussi échouer totalement ou partiellement. Le déviant est l'individu qui ne respecte pas les normes en vigueur dans un groupe : c'est une infraction aux règles sociales. La déviance n'est pas une notion juridique mais sociologique : c'est un jugement que porte la société sur une certaine pratique et non une catégorie objective. La déviance échappe à toute approche statistique car il ne s'agit pas d'un phénomène clairement délimité d'un comportement. Toute société définit sa déviance.

La déviance peut venir de plusieurs facteurs :

  • une intégration sociale insuffisante : l'individu ne se conforme pas aux normes de la société parce qu'il existe une faiblesse de ses relations sociales.
  • une socialisation incomplète : absence d'intériorisation des normes. L'individu ne ressent pas la contrainte sociale faute d'être inséré dans des institutions.
  • une opposition entre 2 cultures : la culture du groupe auquel il appartient est différent de la culture de la société dans laquelle il vit.
  • la stigmatisation : étiquetage, on colle des étiquettes à ceux qui sont susceptibles de ne pas s'intégrer au modèle culturel dominant.
  • l'anomie : absence de freins moraux, de règles sociales : l'individu perd ses repères. Cette absence peut conduire au suicide. Emile Durkheim appelle cela "le suicide anomique" ou "mal de l'infini".

D - La délinquance

La délinquance est une infraction aux normes juridiques, c'est donc une notion juridique et pénale. Elle se mesure statistiquement, c'est un phénomène objectif. Les origines sont les mêmes que la déviance. Karl Robert Merton explique aussi la délinquance par la surintégration : le délinquant a assimilé les normes de la société de consommation mais sans avoir les moyens d'y participer. Il souhaite lui aussi acquérir des biens matériels. La ville est aussi un terrain propice à la délinquance : plus de magasins, richesse plus visible, relâchement du contrôle social avec l'anonymat.

Rapport de faute d’orthographe

Le texte suivant sera envoyé à nos rédacteurs :