Si vous utilisez Local by Flywheel pour développer un site WordPress en local, il peut arriver que la machine virtuelle ne réponde plus et ne veuille plus redémarrer, ce qui rend toute utilisation de Local impossible.

Voici donc comment redémarrer la machine virtuelle de Local by Flywheel.

Si la machine virtuelle ne répons plus, il faut redémarrer la VM local-by-flywheel dans VirtualBox.

  1. Ouvrez VirtualBox
    • macOS: appuyez sur Command + Espace et tapez “VirtualBox” et validez avec Entrée pour ouvrir VirtualBox
    • Windows: ouvrez le menu Démarrer de Windows ettapez “VirtualBox” et validez avec Entrée pour ouvrir VirtualBox
  2. Faites un clic droit sur local-by-flywheel et cliquez sur Fermer » Redémarrage ACPI
  3. Attendez que la machine virtuelle affiche “Powered Off…”
  4. Si la machine virtuelle n’affiche pas “Powered Off…” après 5 minutes, répétez l’étape 2 et sélectionnez Fermer > Éteindre.
  5. Fermez VirtualBox
  6. Ouvrez de nouveau Local

J’espère que cela peut vous aider. La machine virtuelle a souvent tendance à planter et fermer/réouvrir Local ne suffit pas toujours. Il faut vraiment relancer le conteneur sous VirtualBox puis relancer Local.

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, veuillez nous en informer en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée.

Vous souhaitez réaliser un nouveau projet WordPress ou WooCommerce, ou ajouter de nouvelles fonctionnalités? Ou améliorer les performances de votre site?

Parlons de votre projet »

Articles en rapport:

2 Comments

  1. Avatar

    Bonjour,

    Merci pour ton tuto mais je n’ai rien compris. Quand je lance oracle VM Virtual box sous windows 7 je vois nulle part local by fly wheel. Peux tu être plus précis ? Merci

    • Matt

      Bonjour Antoine,

      C’est l’application Local qui crée la machine virtuelle et la lance/gère automatiquement. Il n’y a pas besoin de lancer Virtual Box, la machine n’y est pas visible.

      Matt

Écrire un commentaire

Spelling error report

The following text will be sent to our editors: