Je n’en ai jamais parlé dans ces colonnes mais je possède un NAS Synology pour archiver mes données. Pour simplifier, un NAS est un système à part entière qui gère des disques dur de sauvegarde accessibles par le réseau.

synology-212

Synology en RAID1

Dans mon cas, il s’agit d’un Synology 212+ 2 baies qui accueille deux disques dur de 2 To chacun. Je les ai mis en RAID1, ce qui signifie que tout ce qui est copié sur le volume est répliqué : les données du disque 1 sont recopiées à la volée sur le disque 2.

raid1

Le RAID1 est donc un système de redondance qui donne au stockage des données une certaine tolérance aux pannes matérielles. En théorie, si un disque lâche, l’autre aura toutes les données intactes. Enfin, ça c’est la théorie !

Des données qui s’envolent

Au courant de l’année 2013, je sauvegarde quelques séries sur le NAS. Je crée un raccourci dans Nautilus pour pouvoir glisser/déposer facilement les fichiers, ce qui semble un chouilla plus rapide que via l’interface web du Synology.

Note : mes transferts semblent plafonner à 300 ko/s alors que j’utilise du CPL, si quelqu’un connaît un autre moyen d’augmenter ce débit, je suis preneur !

En décembre 2013, je vois les diodes du Syno qui clignotent comme un sapin de Noël : je me loggue et me rends compte qu’un de mes dossiers de sauvegarde est vide.

Incompréhension totale. Je suspecte d’abord une intrusion et vérifie les logs mais je n’ai rien trouvé d’inhabituel. Je penche maintenant pour une erreur de manipulation dans nautilus, même si j’y crois peu. Je débranche le Syno du réseau puis l’éteins.

A lire :  Rapatrier gratuitement ses mails Hotmail ou Live sur son compte Gmail

Récupérer les données d’un disque dur issu d’un RAID1

En décembre 2014, c’est-à-dire la semaine dernière, je me dis que ce serait cool de remettre le Syno en route et de me pencher sur le mystère.

Je retire un disque dur d’une des baies et le branche en USB sur ma machine linux. Voici les étapes qui m’ont permis de lire ce disque.

1. On passe en mode administrateur pour éviter à taper sudo à chaque commande:

sudo -i

et on liste les disques et partitions du système

fdisk -l

Résultat :

Disk /dev/sdd: 2000.4 GB, 2000398934016 bytes
255 tetes, 63 secteurs/piste, 243201 cylindres, total 3907029168 secteurs
Unites = secteurs de 1 * 512 = 512 octets
Taille de secteur (logique / physique) : 512 octets / 512 octets
taille d'E/S (minimale / optimale) : 512 octets / 512 octets
Identifiant de disque :  0x0004a99e

Peripherique Amorcage  Debut         Fin      Blocs    Id. Systeme
/dev/sdd1             256     4980735     2490240   fd  RAID Linux autodetecte
/dev/sdd2         4980736     9175039     2097152   fd  RAID Linux autodetecte
/dev/sdd3         9437184  3907015007  1948788912    f  Étendue W95 (LBA)
/dev/sdd5         9453280  3907015007  1948780864   fd  RAID Linux autodetecte

2. on crée un point de montage :

mkdir /mnt/md2

la commande mount ne fonctionne pas pour ce type de volume :

mount /dev/sdd1 /mnt/md2

Résultat :

mount : type de systeme de fichiers « linux_raid_member » inconnu

3. On installe le paquet mdadm pour gérer le RAID :

apt-get install mdadm

On scan et on assemble les données du disque :

mdadm --assemble --scan

Résultat :

mdadm: /dev/md/2 has been started with 1 drive (out of 2).

On vérifie avec mdstat :

cat /proc/mdstat

Résultat :

Personalities : [raid1] 
md2 : active raid1 sdd5[0]
      1948779648 blocks super 1.2 [2/1] [U_]
      
unused devices: <none>

4. On essaie de monter md2 :

mount /dev/md2 /mnt/md2

Résultat :

mount : type de systeme de fichiers « LVM2_member » inconnu

Apparemment, nous avons besoin du paquet lvm2 donc on l’installe :

apt-get install lvm2

On peut ensuite lancer les commandes suivantes :

pvscan 
vgscan
lvscan

5. J’ai ensuite vu le disque apparaitre dans nautilus.

A lire :  Du bunker au cloud : les hébergeurs de la cybercriminalité (et des gouvernements)

Configuration du Synology

Voilà, j’ai pu inspecter le disque et me rendre compte que les fichiers que j’y avais précédemment mis n’étaient effectivement plus sur le disque. Je n’ai toujours pas le fin mot de l’histoire mais au cas où, j’ai pris les mesures suivantes dans la configuration du Synology :

  • mise à jour du firmware DSM
  • activation des mises à jour automatique : DSM et applications
  • changement des ports par défaut
  • mots de passe robustes, activation du firewall
  • nouveau certificat SSL
  • et suivi des recommandations des options conseillées par Synology dans l’interface web

Voilà pour le moment !

Pour développer votre projet WordPress ou Woocommerce, faites appel à mon expertise pour réaliser un site rapide, performant et fonctionnel.

Contactez-moi

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, informez-nous en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée s’il vous plaît.

Articles en rapport:

NAS Synology : récupérer les données d’un disque dur issu d’un RAID1

par Matt Lecture: 4 min
3

Pin It on Pinterest

Share This

Spelling error report

The following text will be sent to our editors: