Category

Web/Tech

Category

Tous les tutoriels et articles de barbus orientés technique.

Il m'est arrivé plusieurs fois de ne pas pouvoir afficher une image en arrière-plan (background image) en CSS et cela tout simplement parce que le code CSS doit être écrit dans un certain ordre, notamment lorsque l'on utilise la syntaxe courte.

Solution : du code CSS ordonné

Alors voilà : imaginons que nous voulons créer une DIV ayant pour identifiant "banner". Nous voulons que cette DIV affiche l'image background.png.

Il faut commencer par mettre l'URL de l'image entre guillements puis la position horizontale, ensuite la position verticale et enfin la répétition de l'image ou non.

Exemple en utilisant la propriété background (short-hand syntax) :

#banner {
  background:url("background.png") center top no-repeat;
}

Je ne sais pas si mon cas est isolé mais sous Ubuntu, il est arrivé plusieurs fois que le lecteur audio Rhythmbox ne détecte pas l'iPhone/iPod alors que ce dernier était pourtant bien connecté.

Premier cas de figure : l'iPhone/iPod n'est pas détecté du tout dans Rhythmbox alors qu'il est bien présent dans Nautilus.

Deuxième cas de figure : l'appareil est détecté dans Rhythmbox mais on obtient ce genre de message d'erreur lors du transfert de fichiers :

Depuis que je suis sous Ubuntu, je n'utilise qu'une seule application pour créer ou modifier mes images : GIMP.

Or, je me suis souvent retrouvé confronté au dilemme du poids des images.

Si c'est une image destinée à finir sur un CD ou un DVD, la taille et le poids de l'image importent peu. Par contre, si c'est une image qui est uploadée sur le site ou envoyée par email, il est bien préférable de l'optimiser au moment de l'enregistrement final.

Alors que la course à l'anonymat sur internet bat son plein, que ce soit pour télécharger le dernier Lara Fabian ou simplement pour surfer en toute tranquillité, je m'en vais vous présenter un tutoriel qui vous permettra de créer un VPN.

Commençons les choses dans l'ordre !

Un vépéquoi ?

VPN, ça signifie Virtual Private Network, et si on le traduit en français ça donne Réseau Privé Virtuel. Pour faire court, il s'agit d'une passerelle entre le Client (nous) et, pour être vulgaire, Internet. C'est en tout cas l'utilisation que nous allons en faire ici.

Le grand avantage d'un tel tunnel c'est qu'il crypte toutes les données qu'il envoie et qu'il reçoit. Si vous passez par un VPN, vous êtes donc assez protégé. De plus, votre adresse IP sera celle du serveur sur lequel le VPN est installé.

En somme, il s'agit d'un gros proxy... en mieux.

Vous en conviendrez, les sonneries de l'alarme de l'iPod Touch sont plutôt répétitives et agaçantes. Sur Cydia, le choix est plutôt restreint : c'est surtout les dernières chansons à la mode qu'on trouve... J'ai trouvé sur le net des tas de tutoriels avec des méthodes alambiquées qui n'ont aucune chance de fonctionner donc je vous donne ma méthode, testée et approuvée.

Les sonneries sont en réalité des fichiers .WMA qui ont été renommés en .M4R

Maintenant que vous avez ajouté des sources à Cydia, voici venu le temps d'installer quelques applications pour exploiter au maximum les fonctionnalités de votre iPhone ou iPod Touch.

La liste est non-exhaustive, c'est ce que j'ai en ce moment sur l'iPod Touch :

  1. App Backup sauvegarde vos applications installées via l'AppStore.
  2. Apt Backup sauvegarde les applications installées via Cydia.
  3. AppSync permet d'installer les applications IPA (applications crackées téléchargées sur le net) et de les utiliser sur votre appareil.
  4. AutoSilent désactive le son de l'appareil pendant un créneau horaire défini.
  5. Backgrounder : le multi-tâche pour iOS 3.x
  6. Battery Control : pour afficher l'état de la batterie en pourcentage.
  7. Categories permet de créer des répertoires et d'y ranger des applications, cela évite d'avoir à faire défiler 50 pages d'applications avec les doigts.
  8. Cydelete : permet de supprimer les applications installées via Cydia comme les autres applications, directement depuis le SpringBoard. Cela évite d'avoir à aller dans Cydia à chaque fois. Laissez votre doigt appuyé sur une icône directement sur le SpringBoard, une petite croix apparait sur toutes les icônes et vous pouvez supprimer vos apps tranquillement.
  9. Five Icon Dock permet d'afficher des lignes de 5 icônes au lieu de 4.
  10. Grip affiche les nouveaux mails non lus de façon transparente, au dessus de l'application sur laquelle vous étiez, et si besoin lance l'app Mail - et ça fonctionne sur le lockscreen !
  11. install0us pour installer directement des apps crackées (tuto à venir).
  12. Make it Mine renomme votre Carrier (le nom de votre fournisseur de téléphonie) en ce que vous voulez !
  13. MobileTerminal : l'OS en ligne de commande - pour les geeks !
  14. MyMedia télécharge en Local des vidéos/musiques que vous avez joué avec Youtube ou Safari pour pouvoir les regarder/écouter offline.
  15. OpenSSH permet de se connecter au téléphone en tant que root. Utile pour ajouter et modifier les fichiers du système.
  16. SBsettings donne accès à des switchs bien pratiques pour activer/désactiver le wifi, la 3G, le service de localisation, SSH... il suffit d'effleurer le haut de l'écran de l'iPhone/iPod.
  17. SiNfuLCrack, un patch sympathique à installer qui permet d'offrir un catalogue d'applications provenant d'une source différente d'Appulous.
  18. WiFiFoFum détecte tous les réseaux WiFi à proximité et permet de les localiser sur une carte. Pratique pour le war driving.
  19. WildEyes permet d'envoyer par email des fichiers présents sur votre iPhone/iPod (pdf, doc, docx, xls, xlsx, fichiers textes, images, vidéos...).
  20. WinterBoard permet de changer de thème (écran de charge batterie, le type d'affichage du clavier, screenlock, les fonds d'écrans ou même le thème global avec les icônes). Le must pour customiser son appareil.
  21. xDrive connecte votre iPhone à votre réseau wifi et permet d'accéder depuis votre PC à la totalité des répertoires sans avoir besoin d'un client SSH.

Rapidshare vient d'annoncer plusieurs changements ces derniers jours, qui prendront effet au 1er juillet 2010. J'annonce le suicide de Rapidshare auprès de sa base d'utilisateurs avec l'introduction de ces modifications du service.

Finis les RapidPoints

Les RapidPoints vivent leurs derniers jours. RS ne veut pas donner l'impression de récompenser des fichiers qui auraient été uploadés illégalement. Les RapidPoints existants peuvent être convertis jusqu'au 6 juillet 2010.

Les "nouveaux" comptes

Je dis "nouveau" parce que le changement est de taille : les comptes ne sont plus limités dans le temps comme auparavant, ils seront désormais alimenté par une monnaie fictive, les "Rapids". Vous n'achetez donc plus un compte pour un an mais un compte qui durera plus ou moins longtemps selon les fonctionnalités que vous souhaitez. A partir du 29 juin 2010, 5 types de comptes seront créés :

Comme vous pouvez le constater, plus votre compte a de fonctionnalité et plus il vous "coûte" en Rapids. Tous les comptes Collectors seront transformés en comptes Premium le 1er juillet 2010. Une journée de compte Premium équivaut à 20 Rapids et 1 Go de TrafficShare équivaut à 5 Rapids.

Tous les RapidPoints accumulés (Free et Premium) peuvent être convertis en Rapids jusqu'au 6 juillet 2010. Au maximum, un compte Premium ne peut avoir que 50 000 Rapids après conversion des Rapidpoints existants, du TrafficShare ou du temps restant avant expiration du compte.

Voici quelques dépôts Cydia que j'ai glané de-ci de-là. Certains offrent des applications libres, d'autres des applications moins légales. Si c'est le cas, Cydia vous préviendra dans une pop-up, histoire de vous rappeler à la loi.

Installer un nouveau dépôt dans Cydia

Cydia fonctionne sur le même principe qu'une distribution linux : vous pouvez ajouter des dépôts (repositories en anglais) de manière à augmenter vos sources de distribution de logiciel. Le système est d'ailleurs basé sur Debian.

Pour installer un nouveau dépôt :

  1. allez dans Cydia > Gérer > Sources > Modifier > Ajouter
  2. entrez l'adresse de vos dépôts Cydia.
  3. Cydia se remet à jour en rafraîchissant la liste des applications disponibles.

Vous avez très certainement remarqué qu'à chaque fois que l'on édite un fichier sous Ubuntu (toto.php par exemple), le système crée une copie de sauvegarde (~toto.php) en fichier caché. Alors, il y a des fois où cela peut s'avérer très utile mais la plupart du temps, cela prend de l'espace disque pour rien. Et je ne parle même pas de la liste interminable de fichiers lorsque l'on lance un client FTP (qui lui affiche *tous* les fichiers).

Si vous voulez donc faire un peu de ménage sur votre machine, je vous conseille BleachBit qui supprime le cache, l'historique des navigateurs installés, les fichiers de localisation inutilisés, les anciens fichiers de logs, les fichiers temporaires.

Lorsque vous branchez votre iPhone ou iPod Touch sur votre machine, vous avez accès à quelques répertoires mais qui ne vous sont pas d'une grande utilité, mis à part le dossier photos.

Si vous désirez réellement pouvoir ajouter des fichiers et avoir la main sur votre appareil, il vous faut utiliser SSH.

SSH

Nous avions parlé de SSH lors de la migration du site sur le serveur dédié mais je vais reprendre ici.

SSH (Secure SHell) est un protocole de communication sécurisé : toutes les données sont cryptées pendant la connexion et il devient alors impossible pour un sniffer de récupérer les données transmises.

Dans le cas de l'iPhone/iPod Touch, SSH sert à modifier les fichiers systèmes, sauvegarder des fichiers ou encore installer des applications .app directement sans passer par Cydia.

Bon, c'est une astuce un peu érodée maintenant et je suis sûr que vous êtes plusieurs ici à la connaître mais je la rajoute quand même ici pour référence.

J'ai montré cela au responsable TICE de mon collège récemment et il n'en revenait pas : il est bel et bien possible de modifier n'importe quelle page web avec n'importe quel navigateur et tout cela directement en ligne, en utilisant une ligne de javascript.

Rapport de faute d’orthographe

Le texte suivant sera envoyé à nos rédacteurs :