Category

Web/Tech

Category

Tous les tutoriels et articles de barbus orientés technique.

Problème : plus de bouton "Publier" sous WordPress

Juste après la migration des bases MySQL, alors que je pensais que tout était bon, je vais sous WordPress pour raconter mes aventures et... plus de bouton "publier" mais un bouton "Soumettre à relecture" comme pour les guests ! Tout cela alors que je suis loggué comme admin, il y a un truc qui cloche.

Après avoir cherché un peu, il s'avère que j'ai copié directement les fichiers de bases de données mais que MySQL n'a pas les droits dessus. Du coup, toutes les tables sont en lecture seule, comme me l'a indiqué une petite requête simple :

Failed to save field : SQL alter table `wp_posts` modify `ID` bigint(20) unsigned not null default NULL auto_increment failed : Table 'wp_posts' is read only

Solution : attribuer les bases de données à mysql

Vous avez besoin de modifier les droits d'accès et d'écriture des fichiers de bases de données. Il faut soit se connecter à distance en SSH sur votre serveur ou en local sur votre machine et lancer la commande chown.

On se met donc dans le répertoire de travail de MySQL :

cd /var/lib/mysql/

et on attribue à l'utilisateur mysql les droits à nos bases de données :

chown -R mysql:mysql *

Problème : l'erreur "Access denied for user debian-sys-maint@localhost" au lancement de MySQL

Lors de la migration de mes bases de données d'un serveur à l'autre, j'ai aussi déplacé la base mysql qui contient tous les utilisateurs, droits... pour ne pas avoir à tout refaire.

Le problème, c'est que chaque installation de MySQL crée un utilisateur de maintenance - debian-sys-maint sur notre serveur Debian - avec un mot de passe unique.

Solution : penser à copier /etc/mysql/debian.cnf

En copiant les bases de données, il faut également penser à copier le fichier /etc/mysql/debian.cnf dans lequel se trouve, entre autres, le mot de passe SQL de l'utilisateur spécial maintenance de Debian.

Problème : ns.kimsufi.com ne semble pas être dans la liste des serveurs

Lors de l'appariement de votre nom de domaine au serveur et au cours d'un Zone-Check du domaine, vous pouvez tomber sur l'erreur suivante :

---- fatal ----
cohérence avec la liste des serveurs de noms donnée
f: La liste des serveurs récupérée ne correspond pas à celle donnée :

ns.kimsufi.com/2001:41D0:3:1C7::1

L'erreur étant fatale, il est nécessaire de la corriger pour que le nom de domaine pointe bien vers le bon serveur.

La solution : incrémenter le numéro de série du Start Of Authority (SOA)

La solution est très simple : il suffit d'incrémenter le numéro de série du Start Of Authority (SOA). A titre d'exemple :

; skyminds.net
$TTL    84600
@	IN	SOA	ksXXXXXX.kimsufi.com. root.skyminds.net. (
			2012040301   ; serial number : YYYYMMDDHH
			3600         ; refresh : 1h suffit
			1h           ; update retry
			4W           ; expiry
			84600        ; TTL )

C'est la valeur 2012040301 (au format YYYYMMDDHH) qu'il suffit d'incrémenter. Ensuite, il ne vous reste plus qu'à relancer bind9 :

/etc/init.d/bind9 restart

J'ai peu posté ces derniers jours et ce pour plusieurs raisons. Premièrement, il fait beau. Donc j'en profite, surtout qu'il fait aussi chaud qu'en mai-juin. Et deuxièmement, je viens de migrer le site sur un serveur plus puissant.

Migration entre deux serveurs

Il y a une grosse différence entre monter un serveur de A à Z, comme j'avais fait précédemment, et migrer données et programmes d'un serveur A à un serveur B. L'important pour moi était de réutiliser au maximum mes configurations donc j'ai repris mes tutos un à un, tout en copiant les fichiers que j'avais précédemment créés ou édités sur le nouveau serveur.

Résultats ?

Et bien cela fonctionne très bien ! J'ai connu quelques mésaventures mais j'ai pris plein de notes donc il y a là de la matière pour quelques futurs articles. En gros le site a été indisponible pendant 1h samedi mais je pense que cela ne s'est pas trop vu.

Au niveau technique, on peut apprendre pas mal d'informations sur le processeur du serveur en lançant la commande :

less /proc/cpuinfo

L'ancien serveur était un Intel(R) Celeron(R) CPU 220 @ 1.20GHz et 2 Go de RAM.
Le nouveau serveur est un Intel(R) Core(TM)2 Quad CPU Q8300 @ 2.50GHz et 4 Go de RAM.

Pour tout un tas de raison, il est temps pour nous de prendre un petit VPN, histoire de d'ajouter une couche de sécurité supplémentaire. Stéphane nous avait déjà montré comment créer un réseau privé virtuel (VPN) sous Debian Lenny mais je voulais un service externe qui ne sollicitait pas le serveur du site.

J'ai essayé VPNTunnel pour 5 euros pendant un mois et comme le service m'a bien plu, je vous donne le petit tutoriel qui permet de configurer tout cela en moins de 10 minutes, sous Ubuntu.

Installation d'OpenVPN et des fichiers de configuration de VPNTunnel

On installe OpenVPN et ses dépendances :

sudo apt-get install openvpn network-manager-openvpn-gnome resolvconf

puis on crée le répertoire /etc/openvpn/keys:

sudo mkdir /etc/openvpn/keys

Sur le site de VPN Tunnel, deux fichiers sont à télécharger : Linux-confs.tar.gz et cert.zip. Dézippez les deux fichiers.

Après avoir tapé :

sudo nautilus

Il vous reste à :

  1. copier tous les fichiers *.conf dans /etc/openvpn/
  2. copier tous les certificats *.cert dans /etc/openvpn/keys

A ce stade, nous sommes presque prêts : il ne nous reste plus qu'à ajouter ces différentes configurations VPN au gestionnaire de connexion de Gnome.

Il y a quelques semaines, j'ai décidé de changer la structure des permaliens (ou permalinks) sous WordPress.

Je me suis rendu compte que finalement, il y avait très peu d'intérêt à garder la date de création de l'article dans l'URL étant donné qu'elle est présente dans chaque article, cela permet de raccourcir les URLs et mes articles sont plutôt timeless.

Cela se fait en 2 étapes, en 5 minutes top chrono.

Etape 1 : changer la structure des permaliens WordPress

C'est tout simple, il suffit de se rendre dans Settings > Permalinks et de sélectionner Post name:

Depuis WordPress 3.3, choisir l'option /%postname%/ ne pose plus de problème de performance. C'était le cas auparavant et l'option n'était pas disponible.

Validez les changements.

J'ai récemment installé Linux Mint Debian Edition sur mon laptop. L'OS est beau, stable, on trouve facilement ses marques lorsqu'on vient d'Ubuntu et il n'y a pas des mises à jour à faire tous les jours.

Sous Firefox, j'ai l'habitude de synchroniser mes marque-pages et mots de passe avec l'extension Xmarks. Cela me permet d'avoir tout le temps mes favoris et de ne pas avoir à me souvenir de 43 743 différents mots de passe.

Le problème : impossible de rapatrier les mots de passe depuis le serveur Xmarks

Lorsque l'on installe une version récente d'Xmarks, on peut rapatrier les marque-pages mais l'option pour rapatrier les mots de passe n'est plus disponible.

Xmarks a été racheté par LastPass il y a 2 ans et ils tentent de refourguer la gestion des mots de passe à l'extension LastPass. Je préfère n'installer qu'une seule extension (qui a fait ses preuves) plutôt que de devoir en réinstaller une autre.

La solution : la feinte

En fait l'option de rapatriement des mots de passe est juste cachée dans Xmarks dorénavant : ceux qui l'utilisent depuis longtemps la voient toujours, les petits nouveaux (ou qui viennent de l'installer) ne la voient pas par défaut pour les décourager de l'utiliser.

Hier soir, gros bug sur le site : plus moyen d'accéder aux pages du site ou de sauvegarder un article. Je lance un top, le serveur n'a pas l'air d'être surchargé du tout. Je relance Apache, Varnish et MySQL et là... Stopping MySQL database server: mysqld failed! /etc/init.d/mysql: ERROR: The partition with /var/lib/mysql is too full! ... failed! Ah cette erreur-là, je l'ai déjà eue ! Je fais un peu de ménage et je relance…

Voici l'audition de Xavier Niel, fondateur de Free, à la Commission des Affaires Economiques à l'Assemblée Nationale, mercredi 25 janvier 2012. C'est une série de questions-réponses assez riche. Jean Dionis du Séjour, Laure de la Raudière, Corinne Erhel, Daniel Paul ou encore Lionel Tardy ont posé des questions variées : Free Mobile, la fibre optique, la qualité de la hotline, le déploiement des antennes, la mise en place d’une chaine de boutiques, les conditions de…

Moins d'une semaine après l'arrêt des serveurs de Megaupload le 19 janvier 2012, c'est l'hécatombe les services de partages de fichiers (également appelés cyberlockers). C'est un véritable vent de panique qui souffle sur ces services, jugez plutôt:

20 et 21 janvier 2012

  • Fileserve ferme les comptes utilisateurs à tour de bras, nettoie tout ce qu'il peut et a fermé son programme d'affiliation.
  • File Jungle et Upload Station (qui appartiennent à Fileserve) suppriment eux aussi tous les fichiers compromettants. Les services sont interdits à toute adresse IP américaine. On ne peut télécharger que ses propres fichiers.
  • VideoBB a mis fin à son programme d'affiliation.
  • 4shared supprime tous les fichiers qu'il peut.
  • VideoZer a mis fin à son programme d'affiliation.

22 janvier 2012

  • Uploaded.to est bloqué aux USA.
  • Filesonic met fin au partage public des fichiers : on ne peut télécharger que ses propres fichiers. La page Facebook de Filesonic a même disparu. Une rumeur dit que Paypal rembourserait les gens qui ont un compte Filesonic (à vérifier).
  • Filepost a commencé à supprimer tous les comptes avec des contenus soumis aux droits d'auteur.

24 janvier 2012

  • X7.to a mis directement la clé sous la porte le 24 janvier.
  • UploadBox arrête ses serveurs : vous avez jusqu'au 30 janvier pour récupérer vos fichiers.
  • Multiupload n'uploade plus...
  • Uploading.com met également fin à son programme d'affiliation.
  • Oron passe en revue tous les comptes des affiliés.
  • EnterUpload a fermé et redirige vers un autre site.

26 janvier 2012

  • Filejungle et Uploadstation rétablissent le partage de fichiers.
  • TurboBit bloque l'accès au service depuis les U.S.A.

6 février 2012

  • Fileserve reprend ses activités pour le moment.
  • Shareflare bloque l'accès au service depuis les U.S.A.

L'un des chefs d'accusation reproché à Megaupload est d'avoir payé les gros uploaders dont les fichiers étaient téléchargés des milliers de fois, c'est pour cela que tous les services suppriment leurs programmes d'affiliation.

Le plus gros site étant tombé, tous les autres prétendants prennent peur et essaient de rentrer dans le droit chemin en prenant des mesures drastiques et prouver leur bonne foi avant de tout perdre.

Qui aurait pu prévoir cela il y a encore 2 mois ?

Deux semaines après son lancement, Free Mobile comptabiliserait déjà 1.5 millions d'abonnés. Voici un petit récapitulatif des nouvelles offres des autres opérateurs, qui s'alignent tant bien que mal pour stopper l'hémorragie de clients vers Free Mobile. Virgin Mobile Forfait à 6 euros par mois avec 2 heures d’appels et les SMS illimités à comparé à l'offre à 2 euros de Free (1 heure d'appel et 60 SMS). Forfait à 10 euros par mois avec 4…

Le problème : une webcam USB non reconnue par Skype sous Ubuntu

J'ai de nouveau installé Skype sur ma machine après des années sans l'avoir utilisé et évidemment, ma webcam n'est pas reconnue sous Ubuntu. Après quelques bidouillages, on y arrive quand même.

Solution : créer un raccourci pour lancer Skype avec le mode de compatibilité video4linux

Il est nécessaire d'indiquer à Skype de précharger la compatibilité avec video4linux donc on installe ce dernier :

sudo apt-get install libv4l-0

Ensuite, si vous avez un système 32-bits, entrez ceci dans le terminal :

cd ~
echo "#! /bin/sh" > skype-cam-fix
echo "LD_PRELOAD=/usr/lib/libv4l/v4l1compat.so skype" >> skype-cam-fix
chmod a+x skype-cam-fix
sudo mv skype-cam-fix /usr/local/bin 

Si vous avez un système 64-bits :

cd ~
echo "#! /bin/sh" > skype-cam-fix
echo "LD_PRELOAD=/usr/lib32/libv4l/v4l1compat.so skype" >> skype-cam-fix
chmod a+x skype-cam-fix
sudo mv skype-cam-fix /usr/local/bin 

Pin It on Pinterest

Spelling error report

The following text will be sent to our editors: