Matt Biscay: développeur WordPress et WooCommerce pour SkyMinds
Word Motivation Of Cut Letters

Créer et soutenir la motivation des élèves du cycle central en classe d’Anglais

Voici mon mémoire professionnel accompli à l’IUFM des Pays de la Loire.

La problématique soulevée – comment créer et soutenir la motivation des élèves du cycle central en classe d’Anglais – découle d’une situation de classe que j’ai connue dès mes débuts en PLC2.

There are three things to remember about education.
The first one is motivation. The second one is motivation. The third one is motivation.

Terrell H. Bell

Il n’existe pas de langue où rien ne soit motivé.

Ferdinand de Saussure

Introduction

Une classe est une entité. Chaque fois que l’enseignant se trouve face à elle, il sait que le défi sera de susciter chez ses élèves le désir d’acquérir des savoirs et des savoir-faire et, surtout en classe de langues, d’avoir envie de comprendre, de s’exprimer, de réussir et d’être libre d’agir par eux-mêmes.

Or toute “aide technique serait inopérante si le professeur n’avait constamment le souci de susciter chez les élèves l’envie, le désir de parler” [Instruction Officielles de 2001, p.57]. Donc, sous-jacents à ces paramètres, entre en jeu l’autonomie de l’élève car celui-ci a un rôle déterminant à jouer dans son apprentissage.

Quelque soit le contexte, citadin ou rural, l’enseignant des classes du cycle central se trouve de plus en plus confronté à un public multiculturel riche dans sa diversité, certes, mais qui, en tant que génération ‘zapping’, pose des problèmes d’assiduité, de concentration, de désintérêt, d’instabilité. Nous interpellant à plus d’un titre, ce phénomène nous amène à nous pencher sur le concept de la motivation et de son soutien en classe.

A cet effet, la classe de quatrième angliciste qui m’a été confiée au collège répond à cette problématique à divers niveaux : psychologique, sociologique et pédagogique.

En effet, quel constat pouvons-nous dresser pendant les cours d’anglais ? Qui se cache donc derrière les élèves que nous accueillons ? Quels leviers suffisamment puissants pourraient agir sur la volonté, l’intérêt et l’enthousiasme des élèves, en d’autres termes comment susciter et maintenir la leur motivation ? Comment les étonner pour faire naître une curiosité, moteur indispensable à l’autonomie et les mener sur les chemins de la réussite dans le respect d’eux-mêmes et d’autrui ? La motivation ne consiste-t-elle pas à inscrire l’élève dans une dynamique de projet utile et de résolution de défis ?

C’est au fil de nos réflexions et de nos lectures sur le sujet que nous essaierons de tracer un bilan des mises en œuvre qui confirmeront ou non nos hypothèses de départ et d’envisager d’autres pistes à explorer peut-être mieux adaptées au monde dans lequel ces jeunes vivent, plus ajustées à leur vécu quotidien et qui favoriseraient une appétence, une appropriation active des apprentissages, un plaisir à participer et à s’exprimer, en un mot un mieux-être au sein de la microsociété qu’est une classe.

Lire la suite

Dialogues with Mister B. : e-lyco mass-messaging fail photo

Dialogues with Mister B. : e-lyco mass-messaging fail

J’ai pour habitude de prévenir mes élèves quand il y a un test ou une interrogation. Cela leur permet de réviser apprendre à la dernière minute et minimise les risques d’avoir une moyenne de devoir semblable à un prélèvement de l’ère glacière.

Etant donné que tout le monde (administration, parents, élèves) chouine parce qu’il faut utiliser l’Environnement Numérique de Travail (ENT pour les intimes), je me suis dit que ce serait une bonne chose de les prévenir via leur plateforme (qui s’appelle e-lyco, haha, ce sont vraiment les cracks du jeu de mot).

Je compose mon petit message, sélectionne la classe et…

zep-elyco-mass-messaging-fail

… hé oui, apparemment en sélectionnant uniquement la classe, j’ai sélectionné les élèves mais aussi les parents et les professeurs de la classe. Gloups. Bon ben au moins tout le monde est au courant de ma pratique…

A noter que le prof qui m’a répondu est également l’interlocuteur TICE du collège. Re-gloups.

EPIC FAIL de l’année on dirait bien !

Shift Happens : the changing media landscape (2009) photo

Shift Happens : the changing media landscape (2009)

Voici une mise à jour à la vidéo Shift Happens de l’année dernière.

Cette nouvelle version, en date d’automne 2009, aborde les changements du paysage des média, englobant la convergence et les technologies utilisées.

YouTube

By loading the video, you agree to YouTube's privacy policy.
Learn more

Load video

PGlmcmFtZSBzdHlsZT0id2lkdGg6OTAwcHg7IGhlaWdodDo1MDZweDsgYm9yZGVyOm5vbmUiIGFsbG93ZnVsbHNjcmVlbiBzcmM9Imh0dHBzOi8vd3d3LnlvdXR1YmUtbm9jb29raWUuY29tL2VtYmVkLzZJTFFyVXJFV2U4P2l2X2xvYWRfcG9saWN5PTM7bW9kZXN0YnJhbmRpbmc9MTtzaG93aW5mbz0wO2ZzPTEiPjwvaWZyYW1lPg==

Lire la suite

Remettre l'écran dans le bon sens photo 1

Remettre l’écran dans le bon sens

Problème : un écran inversé

L’autre jour, j’ai attrapé des petits plaisantins dans la salle informatique qui s’amusent à inverser la configuration de l’écran grâce à un raccourci clavier.

Ils font cela juste avant de quitter leur session, ce qui fait que lorsque la boîte de connexion réseau apparaît, l’écran est soit inversé totalement (180°) soit inversé de 90° vers la droite ou la gauche.

Et l’utilisateur suivant est quasiment bon pour une hernie discale cervicale lorsqu’il tente de rentrer ses identifiants.

Voici ce que cela donne en pratique:

windows session box dialog reversed

Lire la suite

Shift Happens : Globalization and the Information Age (2008) photo

Shift Happens : Globalization and the Information Age (2008)

Shift Happens : Globalization and the Information Age est une vidéo qui montre comment l’information évolue à travers le monde et les âges au fil du temps.

YouTube

By loading the video, you agree to YouTube's privacy policy.
Learn more

Load video

PGlmcmFtZSBzdHlsZT0id2lkdGg6OTAwcHg7IGhlaWdodDo1MDZweDsgYm9yZGVyOm5vbmUiIGFsbG93ZnVsbHNjcmVlbiBzcmM9Imh0dHBzOi8vd3d3LnlvdXR1YmUtbm9jb29raWUuY29tL2VtYmVkL2NMOVd1MmtXd1NZP2l2X2xvYWRfcG9saWN5PTM7bW9kZXN0YnJhbmRpbmc9MTtzaG93aW5mbz0wO2ZzPTEiPjwvaWZyYW1lPg==

Lire la suite

Éducation Nationale : C2i validé !

C2i

Petit courrier de l’IUFM ce matin : j’ouvre et je découvre – comme Ben – un magnifique diplôme en couleur – avec logos officiels et tampons mis à l’endroit – m’informant que je suis désormais titulaire du Certificat informatique et internet niveau 2 “enseignant” aka C2i, nécessaire pour valider le B2i de nos élèves.

C’est vrai que là, tout de suite, on a l’impression d’ajouter quelques rubans à ses épaulettes. Le diplôme est très réussi, c’est l’un des plus réussis esthétiquement que je possède.

Par contre la dénomination n’est pas très claire : ai-je validé tous les domaines de compétences ? Je présume que oui vu qu’il n’y a aucune autre mention.

En tout cas, c’est une étape de plus franchie. Reste à savoir si je disposerai de suffisamment de postes – et en état de marche suffisant – l’année prochaine pour utiliser les TICE dans mes cours.

J’en ai glissé un mot au sous-directeur de mon futur collège : apparemment je suis le seul à m’être proposé et c’est quelque chose dont nous reparlerons sûrement à la rentrée.

Autre lettre du recteur de Créteil pour avoir un RIB et la demande de prime d’installation complétée, que je suis en train de remplir.

Every little helps !

Webquest “Oz Project” : création du dossier

Kangaroo !Voici quelques nouvelles sur la WebQuest Oz Project sur laquelle j’ai fait travaillé mes élèves de quatrième. Etant donné que cette WebQuest est une de mes premières expériences réellement TICE (j’exclue le rétroprojecteur, la vidéo et le magnétophone des mes expériences étant donné que je les utilise fréquemment), il est intéressant de voir comment cela peut évoluer avec le temps et la pratique. J’avais prévu de passer 5 à 6 séances pour les recherches, il s’avère que l’on peut boucler toutes les recherches en 3 séances, même avec un groupe qui n’est pas tech-savvy.

Première séance : la mise en place s’est fait plus rapidement que je ne l’avais prévu, grâce notamment aux itinéraires de découverte : ils savaient quasiment tous allumer l’ordinateur et ouvrir un navigateur. La première séance a été consacrée à la création d’un document texte et à la mise en place de stratégies de recherche sur l’Australie. 28 élèves, 14 postes : la répartition est vite faite, par groupe de deux. Il a d’abord fallu se battre pour avoir les droits d’écriture dans le répertoire /anglais/ : “msieur, ça marche pas !!”… Après quelques essais, on a fini par tout enregistrer dans le répertoire parent. Ouf ! Direction Wikipedia pour commencer les recherches.

Deuxième séance : réouvrir le document, procéder à des recherches plus approfondies. Je recentre un peu les recherches sur les thèmes suivants : histoire et géographie, musique, sports, la faune et la flore, culture, les aborigènes et quelques cartes et photos pour agrémenter le dossier.

Troisième séance : tout le monde finit son dossier. Evidemment, j’ai droit à l’imprimante en panne à cause du bourrage papier du cours d’Allemand : “msieur, j’veux imprimer et y’a rien qui sort !!! ça fait 5 minutes maintenant hein !!!”. Okay, calm down people, I’ll print them all later… Ce que je fais à la récréation suivante. Je passe à l’intendance commander des feuilles cartonnées pour les exposés. Il ne reste plus qu’à créer de nouveaux groupes par thèmes pour réaliser les panneaux et faire passer les exposés.

Dernière journée TICE

Et voilà, nous venons de terminer la troisième et dernière journée TICE de l’année. Je dois avouer que j’ai été agréablement surpris par les contenus de la formation : enfin du concret avec les ordinateurs. Bon je l’avoue, j’ai survolé certains contenus comme la création d’une page HTML mais d’autres ont sérieusement piqué ma curiosité. Les webquests, par exemple, me semblent être un très bon moyen d’insérer les nouvelles technologies dans le cours d’anglais : recherches sur Internet, sélection des informations pertinentes, création d’un panneau pour afficher en classe, compte-rendu oral. Tout se tient. L’essentiel est de bien détailler chaque étape : le professeur doit s’effacer et constater les progrès autonomes de l’élève. Cela me parle bien ce genre d’activité.

Le formateur – tuteur de Ben au demeurant – touche sa bille. Sérieusement, on voit qu’il aime cela et qu’il sait de quoi il parle, ce qui est toujours agréable. Par contre, j’émets quand même quelques réserves sur l’intérêt de tenter d’apprendre à la majeure partie du groupe le langage HTML et les CSS. Cela m’a semblé un peu overkill : bien sûr que cela serait génial si tout le monde pouvait coder ses pages à la main, même les CSS mais sérieusement, combien le feront ? J’ai eu l’impression que l’on dépassait largement le cadre des TICE en cours d’anglais pour s’approcher du côté obscur du code.