Tag

redirection de ports

Browsing

Plusieurs personnes m’ont demandé une alternative à DynDNS, qui est passé à un modèle exclusivement payant pour les nouveaux comptes.

Sept ans après l’article Créer une redirection DynDNS, je vous propose donc un tuto pour créer une redirection No-IP.

La redirection No-IP vous permettra d’avoir une adresse facile à retenir, malgré vos changements d’IP. La création d’une redirection prend moins de 5 minutes.

Etape 1 : création du compte No-IP

Créez votre compte gratuitement sur No-IP. Il vous suffit de remplir vos identifiants, mot de passe et adresse email puis de valider votre compte en cliquant sur le lien que vous recevrez par mail (pensez à regarder dans le dossier spam, il peut s’y trouver).

Une fois dans l’espace membre, vous obtenez cet écran :

Pour vous les réguliers de ce site et à la demande expresse de Rizzen Mylil, voici un tutoriel expliquant la mise en place d’une webradio avec VirtualDJ. Voici donc les quelques étapes pour monter votre propre webradio avec ce logiciel. Temps estimé : 10-15 minutes.

1ère étape : installation de Virtual DJ

Installez VirtualDJ dans le répertoire par défaut et lancez le programme. Par défaut, Virtual DJ vous affiche la playlist : pour configurer les fonctions de diffusion, cliquez sur les boutons Rec > Broadcast qui se trouvent juste en dessous du cross-fader comme dans l’exemple ci-dessous :

Virtual DJ view

Une redirection DynDNS est un moyen simple et mémorable de donner un nom à votre adresse IP : il est quand même plus facile de retenir un nom comme johnny.dyndns.org que 80.26.45.89. Cela permet également à ceux qui ont une IP dynamique d’avoir une adresse DynDNS constante s’adaptant à leurs changements d’IP. La création d’une redirection prend environ 5 minutes.

Etape 1 : création du compte DynDNS

Enregistrez votre compte DynDNS : l’enregistrement est gratuit et c’est à partir de ce compte que vous pourrez gérer toutes vos redirections. Vous avez juste besoin d’indiquer un nom d’utilisateur, une adresse email valide et votre mot de passe. Relevez vos mails et confirmez la création de votre compte.

Avec le développement de l’internet haut débit, beaucoup de gens sont amenés à abandonner leur modem 56k pour un modem ADSL qui fait également office routeur ou équivalent (Freebox, LiveBox…). Or un routeur bloque par défaut tout connexion entrante différente du port 80 sauf si une règle a été créée pour ouvrir un port. Le port-forwarding ou port-mapping consiste donc en 2 étapes : il faut d’abord configurer le port à ouvrir (numéro de début et de fin des ports à ouvrir, protocole utilisé) et ensuite le rediriger vers la machine sur laquelle le port doit être ouvert. Cette translation d’adresse est effectué par la NAT (Network Address Translation).

L’exemple suivant sera exploité tout au long de ce tutoriel : on cherche à ouvrir le port 8000 pour permettre la diffusion de notre web radio. La même procédure s’applique pour ouvrir d’autres ports ou ensembles de ports, pour emule ou bittorrent par exemple. Le routeur qui a servi de base à la rédaction de cet article est un NetGear DG834G. La redirection de port prend environ 8-10 minutes à configurer la première fois, ce sera beaucoup plus rapide les fois suivantes vu qu’on sautera la première étape.