Tag

fuite de temps

Browsing

Hurt est une chanson écrite par Trent Reznor qui constitue le premier single extrait de l’album The Downward Spiral. Elle a reçu une nomination pour le Grammy Awards de la meilleure chanson rock en 1996.

En 2002, la reprise de Hurt par Johnny Cash est acclamée par la critique. Il s’agit de l’une des dernières chansons interprétées par l’artiste avant sa mort.

Paroles

I hurt myself today
To see if I still feel
I focus on the pain
The only thing that’s real

The needle tears a hole
The old familiar sting
Try to kill it all away
But I remember everything

What have I become
My sweetest friend
Everyone I know
Goes away in the end

And you could have it all
My empire of dirt
I will let you down
I will make you hurt

I wear this crown of thorns
Upon my liars chair
Full of broken thoughts
I cannot repair

Beneath the stains of time
The feelings disappear
You are someone else
I am still right here

What have I become
My sweetest friend
Everyone I know
Goes away in the end

And you could have it all
My empire of dirt
I will let you down
I will make you hurt

If I could start again
A million miles away
I will keep myself
I would find a way

Enregistrée à l’origine par Nine Inch Nails, Hurt comporte clairement des références à l’automutilation et à la dépendance à l’héroïne, bien que le sens global de la chanson soit contesté.

Certains affirment que la chanson agit comme une lettre de suicide écrite par le protagoniste de l’album en raison de sa dépression, tandis que d’autres prétendent qu’il décrit le processus difficile de trouver une raison de vivre en dépit de la dépression et de la douleur.

Le clip vidéo a été tourné par Mark Romanek, gratuitement, dans la maison et musée de Johnny Cash, The House of Cash, alors que la santé de Johnny Cash est sur le déclin, à 71 ans.

Le panneau «fermé au public» sur le musée. Les disques de platine fissurés. Le banquet caviar et homard sans invités. Les clips de plus tôt dans la carrière de Johnny. Sa femme June regarde. Le couvercle du piano fermé.  

June meurt trois mois après le tournage, son mari Johnny, sept mois, en 2003.

La maison de Cash, dans laquelle il a vécu pendant près de 30 ans et qui est le décor du clip, brûle en 2007.

Je fais partie d’une génération qui aura connu avant et après internet. Quand j’étais môme, les ordinateurs étaient peu répandus et les accros du micro étaient vus comme des freaks échappés d’un cirque.

mixtape

A l’époque, il y avait peu de moyens de découvrir de nouvelles musiques et bien souvent notre apprentissage se faisait au travers d’un grand frère ou d’un cousin plus âgé qui nous disait – un brin moqueur – “tiens écoute ça te changera de Chantal Goya”. C’est ainsi que se faisaient les passages de témoins entre générations et l’on découvrait avec émotion un nouveau groupe. Et comment écouter ces musiques ?? Pas le choix, 33 tours ou cassettes. Autant dire que l’on pouvait difficilement passer d’un morceau à l’autre. Donc on écoutait… On prenait le temps parce que l’on avait pas grand chose d’autre à faire à part un foot ou jouer sur la NES (sans sauvegarde nondedjiu !).

Roue du TempsFévrier. Je n’aime pas février. J’ai toujours la furieuse sensation de me faire voler de 3 ou 4 jours et ce phénomène se répète chaque année sans que personne ne puisse rien y faire. C’est au cours du mois de février que l’on réalise le mieux l’importance de la fuite du temps, comme si elle attendait ce mois pour étendre ses ailes diaphanes et affirmer sa présence au yeux du monde. Le temps joue également un rôle d’adjuvant à ce phénomène : la lumière peine à traverser les brumes éthérées mais parvient à blesser mes yeux de par sa vive blancheur. Mes yeux se ferment, mon corps s’abandonne à cette douce torpeur mais mon esprit bataille pour reprendre le contrôle de ma conscience, et réaffirme sa prise. Je ne dois pas dormir. Je ne dois pas. Mon esprit résiste et lutte encore mais se résoud finalement à quelques minutes de repos, yeux fermés. Blackout. Une suite de rêves entremêlés de brumes s’impose à mon inconscient qui les accepte sans broncher. Depuis quand est-ce que je parle espagnol dans mes rêves ? Aucune idée. Je me réveille. Le temps s’écoule entre mes doigts comme d’un sablier, inexorablement. “Le temps, c’estce que vous en faîtes” disait une pub pour Swatch. Oui, mais ce n’est pas si simple : la Roue Du Temps tisse selon son bon vouloir, incluant personnes et évènements dans un dessin dont elle seule connaît la signification.

Le Temps est une donnée versatile. Il nous en manque toujours et nous le gaspillons lorsque nous en avons trop. Nous parvenons à l’oublier quelques temps et voici qu’il se manifeste à nous, un sourire cruel aux lèvres. Tic tac. Même l’onomatopée représentant le mouvement de la pendule nous rappelle que nous ne luttons pas à armes égales contre lui. Le Temps est un ruban de Moëbius sur lequel nous sommes obligés de marcher pour une durée que le “Grand Horloger” a fixé. Et pourtant le Temps est le plus bel exemple de démocratie et d’égalité : il s’applique à tout le monde sans différenciation de langue, culture ou couleur. Il façonne nos manières de penser puis les modifie subtilement, petit à petit. Le Temps et son amie Vieillesse nous attendent, ne les décevons pas.