Tag

flux

Browsing

Dernièrement, j’ai eu l’occasion de jouer avec l’intégration d’un lecteur vidéo en HTML5 pour jouer des vidéos encodées en H.264 (format .MP4) pour un client. Il se trouve qu’aucune vidéo ne se lançait directement : le lecteur chargeait le fichier entièrement (plus de 60 Mo) avant de daigner jouer la vidéo.

h264-logoLa solution est toute simple : de la même manière que l’on peut créer un fichier JPG progressif (qui se charge de haut en bas, sans attendre le chargement total du fichier), il est possible de commencer à lire une vidéo sans que cette dernière soit totalement chargée, grâce à qt-faststart.

qt-faststart

qt-faststart est un outil inclus avec FFmpeg qui ré-arrange un fichier H.264 de manière à ce que le “moov atom” soit devant les données, ce qui facilite la lecture sans attendre le chargement complet.

Si votre fichier MP4 est déjà créé, lancez la commande ainsi :

qt-faststart source_file.mp4 destination_file.mp4

Si vous souhaitez créez un fichier avec l’option faststart nativement, lancez l’encodage FFmpeg avec l’option :

-movflags +faststart 

Et voilà! Les vidéos streament proprement.

Je me suis posé la question de savoir si ma webradio pouvait être écoutée sur un iPhone ou iPod Touch. Et bien sachez que ce n’est pas possible nativement : le lecteur Quicktime intégré à l’iPhone/iPod Touch attend un protocole de flux (RTSP, MMS…) et non le protocole HTTP.

Il est toutefois possible de lire un flux Icecast avec une application, FStream.

Installation de l’application FStream

Rendez-vous dans l’AppStore et installez l’application FStream, qui a le gros avantage d’être gratuite ce qui est idéal pour les tests (je vous encourage à donner un tip aux développeurs des applications que vous utilisez).

FStream est capable de lire les formats audio OGG Vorbis (via HTTP), AAC/AAC+ (via HTTP), MP3 (via HTTP), WMA (via MMS/MMSH – ASF). Il reconnaît les playlists M3U – PLS – ASX et peut encoder des flux aux formatx MP3, AAC, AIFF, WAV.

Migration de feedburner vers googleCela fait quasiment deux ans que Google a racheté FeedBurner et pas grand-chose ne s’était passé depuis. Et bien la machine vient de se mettre en marche : la grande migration des comptes FeedBurner vers les comptes Google a déjà commencé.

Cette migration, qui concerne tous les comptes, se terminera le 28 février donc je vous conseille de prendre les devants et de migrer votre compte vous-même.

La migration prend moins de 2 minutes.

Avec la révolution industrielle, la division du travail s’est développée (cf. Adam Smith).

La notion d’appareil productif ne se limite pas à sa dimension économique et technique (progrès technique, innovations, investissements, profits…), il faut aussi tenir compte de la dimension sociale de l’entreprise.

Toute forme d’organisation du travail présente aujourd’hui 4 objectifs :

  • produire le plus possible
  • dans les délais les plus courts
  • avec le moins d’efforts
  • en tenant compte de la qualité

Le sociologue Alain Touraine distingue 3 phases dans l’évolution de l’organisation du travail :

  • l’ancienne organisation du travail
  • le taylorisme – fordisme
  • le post-taylorisme

I – Phase A : l’ancienne organisation du travail

Composée de l’artisanat et des petites entreprises. L’ouvrier était qualifié et était capable de transmettre son savoir-faire aux plus jeunes.

Il avait une certaine liberté et les rapports humains étaient plus importants (confiance).

II – Phase B : le taylorisme – fordisme

A – Le taylorisme

Le taylorisme est dû à un ingénieur américain, Taylor (1856-1915), qui a poursuivi la pensée d’Adam Smith : il crée l’Organisation Scientifique du Travail (OST), i. e. une organisation rationnelle reposant sur 3 principes :

1 – Séparation radicale entre la conception et l’exécution

C’est la division verticale du travail. La conception concerne les bureaux des méthodes dont le rôle est de penser (cols blanc).

L’exécution concerne les ateliers dont le rôle est de fabriquer (cols bleus). L’objectif est de mettre en valeur le savoir de l’ouvrier.

2 – Découpage des activités en tâches élémentaires et non qualifiées

C’est la division horizontale du travail : la parcellisation des tâches :

  • une tâche simple
  • une tâche répétitive
  • en peu de temps
  • la méthode la plus efficace : “the one best way”

3 – Le salaire au rendement

L’appât du gain permet de stimuler l’activité et la productivité et d’obliger l’ouvrier spécialisé (OS) à suivre la cadence.

Nous avons vu comment configurer une web radio IceCast en diffusant en format OGG. Cependant, l’OGG reste un format d’avant-garde et tout le monde n’utilise pas un lecteur capable de lire ce format. Le MP3 étant le format de loin le plus répandu, nous allons aujourd’hui voir comment ajouter un flux MP3 en plus de notre flux OGG pour permettre à tous nos auditeurs de se connecter avec leur lecteur favori. Ajouter un flux prend environ 2 minutes.

Etape 1 : ajouter un encodeur MP3

Winamp encode nativement en Ogg car ce format est open source. Le format MP3 est protégé par ses créateurs mais le projet LAME a créé des librairies permettant de mettre au point un encodeur libre. Commencez par télécharger le dernier bundle LAME stable et décompressez l’archive dans le répertoire Winamp : les fichiers doivent être aux côtés de l’exécutable winamp.exe comme ceci :

Fichiers LAME