Tag

dystopie

Browsing

Altered Carbon est une série télévisée de science-fiction américaine, créée par Laeta Kalogridis d’après le roman du même nom de Richard K. Morgan paru en 2002, et mise en ligne depuis le 2 février 2018 sur Netflix.

Altered Carbon saison 1 photo

Altered Carbon se déroule dans plus de 350 ans dans le futur, en 2384. À l’avenir, les souvenirs d’une personne peuvent être décantés dans un dispositif en forme de disque appelé un empilement cortical, qui est implanté dans les vertèbres à l’arrière du cou.

Ces dispositifs de stockage ont été conçu par une autre espèce et produits en série. Les corps physiques humains ou synthétiques appelés «sleeves» sont utilisés comme des récipients pouvant accepter n’importe quelle personne.

Takeshi Kovacs (Joel Kinnaman), un agent politique avec des compétences de mercenaire, se réveille 250 ans après la fin de sa “manche” précédente. On lui donne le choix entre passer le reste de sa vie en prison pour ses crimes, ou aider à résoudre le meurtre de Laurens Bancroft (James Purefoy), l’un des hommes les plus riches des mondes civilisés.

Takeshi est le seul soldat survivant de ceux qui ont été vaincus dans un soulèvement contre le nouvel ordre mondial 250 ans auparavant et est un combattant hors-pair, qui n’éprouve pas de sentiments envers son prochain.

Cette première saison compte 10 épisodes et l’univers, clairement cyberpunk, n’est pas sans rappeler celui de Blade Runner : l’atmosphère sombre et les bas quartiers de la ville avec moults néons et publicités intrusives, l’omniprésence des armes, une société totalement pyramidale dans laquelle tout s’achète et tout se vend, et des morts qui reviennent à la vie grâce à une technologie venue d’ailleurs… une sacrée vision de futur dystopique !

Si vous aimez la science-fiction, les manipulations génétiques, l’action et un héros que personne n’aime dans la peau d’un assassin et enquêteur de meurtre, Altered Carbon est pour vous :)

Voici le retour tant attendu de Black Mirror sur Channel 4 avec la troisième saison de la série.

Black Mirror saison 3 photo

Episode 1 : Nosedive

L’histoire se déroule dans un monde où chaque personne note les autres de 0 à 5, les mieux notés ayant accès à de meilleurs services. Lacie ne vit que pour améliorer sa note de 4,2 et cherche à quitter l’appartement qu’elle partage avec son frère, qui méprise le système de notation, pour les beaux quartiers. Elle se montre donc extrêmement polie et recherche toujours à obtenir l’approbation générale, quitte à mal noter un collègue qu’elle apprécie.

Lacie est également en admiration devant Naomi, sa belle amie d’enfance qui a toujours maintenu sa note au-dessus de 4,6 dont elle garde le souvenir en scrutant ses profils sur les réseaux sociaux et en conservant une peluche qu’elles ont fait ensemble alors qu’elles avaient 5 ans.

Quand son amie d’enfance au statut irréprochable lui demande d’être sa demoiselle d’honneur, Lacie voit l’opportunité d’améliorer sa note et réaliser ses rêves.

Episode 2 : Playtest

Après la mort de son père d’un Alzheimer précoce, Cooper quitte la maison familiale aux États-Unis sans prévenir sa mère pour faire un tour du monde. Après l’Australie, la Thaïlande, l’Inde, l’Italie, l’Espagne et la France, il arrive à sa dernière étape, Londres. Il passe la nuit avec Sonja, journaliste spécialisée dans les nouvelles technologies, rencontrée sur une application de rencontres.

Le lendemain, Cooper constate que son compte en banque est vide et plutôt que d’appeler sa mère, à qui il n’a pas parlé depuis son départ, préfère prendre un petit boulot. Il trouve par une application smartphone une offre bien rémunérée, un test de jeu par Saito Gemu (Game) ; Sonja est intéressée et excitée à l’idée d’avoir un contact avec Shou Saito, l’un des grands noms du jeu vidéo spécialisé dans le jeu d’horreur.

Episode 3 : Shut Up and Dance

Une femme reçoit plusieurs SMS l’intimant à laisser sa voiture dans un parking souterrain. Terrorisée, elle obéit aux ordres et quitte les lieux.

Kenny, un adolescent de 19 ans, vit avec sa mère et sa sœur Lindsay. Serviable et aimable, il travaille comme plongeur dans un fast-food. Un jour, en rentrant chez lui, il surprend sa sœur avec son ordinateur portable sur lequel elle a téléchargé un programme contenant un malware qui fait planter la machine. Il pense supprimer le programme malveillant puis s’enferme dans sa chambre pour se masturber devant de la pornographie sur Internet. Peu après, il reçoit un courriel anonyme : des pirates l’ont filmé pendant l’acte par sa webcam et menacent de mettre en ligne la vidéo s’il ne leur obéit pas.

Episode 4 : San Junipero

Yorkie arrive à San Junipero en 1987. Introvertie, c’est son premier samedi soir dans la ville côtière, où règne une ambiance légère et festive. Elle repère Kelly, une fille bien plus libérée qui cherche à éviter Wes, un ex-petit ami insistant. Kelly surprend Yorkie en l’utilisant comme prétexte pour se débarrasser de Wes, affirmant que Yorkie est mourante.

Kelly invite sa nouvelle amie à danser mais timide, Yorkie fuit vite les lumières. Kelly est intriguée mais charmée et suit Yorkie dans la ruelle, où elle essaie de la rassurer. Mais Yorkie se dérobe encore quand Kelly lui fait des avances.

J’aime beaucoup la chanson End of Line de Daft Punk, utilisée ici dans le film Tron 2.0 :

Elle me semble vraiment adaptée pour tout ce qui est à la fois futuriste et dystopique.

Cela colle très bien avec l’innovation technologique et ses excès, avec ce qui pourrait un jour nous faire perdre tout sentiment d’humanité.

Je verrais bien cette musique dans une nouvelle version – beaucoup plus moderne – de 1984 ou de Brave New World.

Voici un clip vidéo intitulé “A Rain of Sadness” et réalisé par Anthony Taieb qui met en scène la musique “My Body is a Cage” du groupe canadien Arcade Fire :

Ce clip est tout simplement magnifique et colle très bien à l’ambiance de la chanson et à son univers à la fois écorché et grandiloquent.

On peut y reconnaitre quelques extraits de films tels que “La fille sur le pont” de Patrice Leconte, “Blade Runner” de Ridley Scott, “Matrix Revolution” des frères Wachowski, et “Singin’ in the Rain” de Stanley Donen et Gene Kelly.

On peut également retrouver quelques images qui proviennent du clip vidéo pour la chanson “Stranger in Moscow” de Mickael Jackson.

J’aime beaucoup la bande-annonce de Cyberpunk 2077, un jeu vidéo qui a été annoncé en 2012 mais qui n’est toujours pas sorti :

Basé sur la série de jeux de rôle sur table Cyberpunk, ce jeu d’action est développé par CD Projekt RED, un développeur polonais de jeux vidéo.

Cyberpunk 2077 se situe dans un monde futuriste dystopique dans lequel une société humaine dégénérée coexiste avec de la technologie ultra-moderne. Le jeu se veut mature et ambitieux, avec une histoire non-linéaire et avec différentes classes de personnages.

Il y aura des perspectives à la fois first-person et third-person et les voix seront énoncées par des natifs des pays de chaque nationalité des personnages, pour plus de réalisme.

Clara Darko est fan de films et de montages vidéo. Dans Dystopian Utopias, elle rend hommage à des films qui présentent des sociétés qui ont des qualités à la fois utopiques et dystopiques avec des technologies avancées et de sévères restrictions de libertés civiques et de différences de classes sociales, basées sur les inégalités et le mensonge.

Clara Darko a établi plusieurs règles lors de la réalisation de son montage, pour plus de cohérence :

  1. la société doit être organisée et non un chaos post-apocalyptique,
  2. les populations opprimées doivent être humains et non aliens ou robots,
  3. la société doit être contrôlée par des humains et non des aliens, machines ou autres vampires,
  4. les évènements doivent avoir lieu dans le réel et non dans des mondes virtuels,
  5. la société doit avoir évolué uniquement par des cheminements humains (par la science ou la politique) et non par des changements biologiques.

Voici SIGHT, un court-métrage qui se demande à quel point nos vies pourraient changer si la réalité augmentée était totalement intégrée dans nos sociétés modernes :

Un peu à la manière de l’excellente série britannique Black Mirror, Eran May-raz et Daniel Lazo imagine une vision alternative du future, dans un monde où les nouvelles technologies, comme la réalité virtuel, commencent à être dommageables pour nos vies.

Nous suivons donc Patrick, un célibataire qui vit dans une métropole sans nom. Au début du film, il semble être étendu au-dessus d’un tapis, flottant à une dizaine de centimètres du sol – mais Patrick voit les choses bien différemment : à travers des lentilles de contact spéciales, il joue à un jeu de skydiving en immersion.

Nous le voyons ensuite se diriger vers la cuisine, où son frigo lui indique quels aliments vont bientôt arriver à leur date d’expiration. Il choisit un concombre et commence à le couper alors que le jeu Fruit Ninja se lance.

Au fur et à mesure que le film avance, il apparait clair que la plupart des affaires de Patrick appartiennent plus à la fiction qu’à la réalité. Les murs de son appartement sont vides mais lorsqu’il les regarde avec ses lentilles, ils sont couverts de tableaux de score de jeux et d’œuvres d’art hors de prix. La vie de Patrick, à première vue remplie et parfaite, commence rapidement à apparaitre comme une existence vide et sans inspiration.

Voici l’épisode spécial de la seconde saison de Black Mirror, qui s’intitule White Christmas.

black-mirror-s2-special-white-christmas-jon-hamm

Il s’agit, comme le veut la tradition en Angleterre, d’offrir aux fans de la série un épisode pour Noël. Black Mirror oscille entre récits technologiques, science-fiction et anticipation, et s’appuie sur notre époque et ses technologies en les faisant évoluer pour le meilleur… et pour le pire.

White Christmas

L’épisode, avec en guest star Jon Hamm (le charismatique Don Draper dans Mad Men), utilise à nouveau l’idée d’une convergence des nouvelles technologies avec le corps humain.

Nous nous retrouvons donc dans un monde dans lequel chaque personne peut copier sa personnalité sur un mini disque dur, quitte à avoir son double numérique à côté de soi, ou des interactions réelles gérées comme de simples contacts numériques (notamment la possibilité de “bloquer” quelqu’un).

Voici la seconde saison d’Utopia, diffusée sur Channel 4.

utopia-s2

La série nous ramène dans les années 1970, quand Philip Carvel commence à travailler sur Janus avec Milner. Alors qu’il teste le virus sur son fils réticent, Pietre, il conduit une expérience macabre sur un lapin avec l’espoir de susciter une réaction de la part de son enfant.

Il pense avoir échoué jusqu’à ce que sa femme achète un lapin à Pietre qui le tue juste après. Sa femme le jette dehors et quelques mois plus tard, elle meurt en donnant naissance à Jessica, que Carvel élève seul.

Cinq ans plus tard, sans rien dire à Milner, Carvel ajuste la formule du virus…

Après presque un an et demi, Utopia s’apprête à faire son retour sur Channel 4 pour sa seconde saison.

Thriller énigmatique, Utopia se centre sur un groupe de personnes que rien ne connecte au départ, mais qui vont se rencontrer grâce à leur intérêt pour un étrange graphic novel. Leur existence va alors être bouleversée quand ils vont se retrouver pris au cœur d’une conspiration et être poursuivis par une mystérieuse organisation.

Vous pouvez trouver la première saison ici :

ou le résumé de la première saison, pour se rafraîchir la mémoire (attention, contient des spoilers de la saison 1, bien évidemment) :

Retour sur nos écrans ce mois-ci.

Vadzim Khudabets, un producteur russe de bande-annonces, a condensé dans son court-métrage les meilleures scènes les plus explosives de 250 films et blockbusters les plus impressionnants pour créer le mashup ultime des films d’action, de superhéros, de fantasy et de science-fiction.

Admirez un peu le résultat :

En quelques 6 minutes, il reprend tous les films de ces dix dernières années – dont certains sont devenus des classiques – pour une bonne claque visuelle (merci les effets spéciaux!) et sonore. Epic !

Alors, bien sûr, cela reste du mashup – n’empêche qu’il doit y avoir quelques heures de boulot pour avoir compilé et édité tout ça.

Musiques :

  • Shockwave Sound – Call For Heroes (Rock Mix) : http://www.shockwave-sound.com/
  • Shockwave Sound – Fatal Fight (Rock Mix) : http://www.shockwave-sound.com/
  • Les Friction – World On Fire : http://www.lesfriction.com/
  • Immediate Music – Falling Skies : http://www.immediatemusic.com/
  • Pfeifer Frankfort – Valentine : http://www.pfmusicgroup.com/
  • Two Steps From Hell – Breathe : http://www.twostepsfromhell.com/

Petit jeu : retrouvez le nom des films !

Je vous invite à regarder la nouvelle série de la chaine Channel 4 – Utopia – scénarisée par Dennis Kelly.

utopia-s1

Passionnés par l’étrange roman graphique The Utopia Experiment, un groupe de personnes se retrouve pris au cœur d’une conspiration menée par des personnes sans scrupules qui tuent avec une facilité déconcertante et avec beaucoup d’imagination.

Ils ne savent pas ce qu’on leur veut, mais celui qui trouvera la suite jamais publiée de l’histoire aura toutes les réponses.

Utopia est indéniablement atypique dans son style, que ce soit narrativement parlant ou visuellement, avec une approche cinématographique très poussée et accentuée par une stylisation qui favorise les couleurs vives et les contrastes.