Tag

droits

Browsing
PHP Composer

J’ai récemment joué avec Composer pour Login Redirect Pro et je dois dire que cela simplifie énormément la gestion des dépendances lorsque vous écrivez du code qui fait appel à du code tiers.

Lors du changement de Mac, et après import de mes anciennes données sur la nouvelle machine, j’ai obtenu le message d’erreur suivant:

Composer: file_put_contents(./composer.json): failed to open stream: Permission denied

Si cela vous arrive, il s’agit très probablement d’un problème de droits utilisateur sur le répertoire en question. Comme j’ai migré mes données d’une machine à l’autre, les droits ne sont pas ceux du nouvel utilisateur de la machine.

Dans le terminal, il vous suffit donc de lancer:

sudo chown -R $USER ~/.composer/

Et voilà, Composer est de nouveau fonctionnel.

Réforme de la directive sur le droit d’auteur sur Internet

Le Parlement européen a donné son aval à la directive sur le droit d’auteur, un ensemble de lois controversé destiné à mettre à jour le droit d’auteur en Europe à l’ère de l’internet.

Les députés ont voté à 348 en faveur de la loi et 274 contre. Une proposition de dernière minute visant à supprimer la clause la plus controversée de la loi – connue sous le nom d’article 13 ou «filtre de téléchargement» – a été rejetée de près par cinq voix seulement.

La directive va maintenant être transmise aux États membres de l’UE, qui disposeront de 24 mois pour la traduire en droit national. La directive sur le droit d’auteur est en préparation depuis plus de deux ans et a fait l’objet d’un lobbying acharné de la part des géants de la technologie, des détenteurs de droits et des activistes des droits numériques.

Julia Reda, eurodéputée du parti pirate allemand qui a beaucoup dirigé l’opposition à la directive, a déclaré que c’était “un jour sombre pour la liberté de l’internet”. Andrus Ansip, vice-président de la Commission européenne et grand défenseur de la loi, a déclaré qu’il était un «grand pas en avant» qui unifierait le marché numérique européen tout en protégeant la «créativité en ligne».

Les détails de la législation devront être décidés par les différents États membres de l’UE, mais la loi aura probablement un impact considérable sur le fonctionnement d’Internet en Europe et au-delà. Comme nous l’avons vu avec le GRPD, la législation de l’UE sur la protection des données, la législation européenne peut influencer la politique américaine.

Les partisans de la directive ont déclaré qu’elle équilibrerait le terrain de jeu entre les géants américains de la technologie et les créateurs de contenu européens, en donnant aux détenteurs de droits d’auteur le pouvoir sur la manière dont les plates-formes Internet distribuent leur contenu.

Les critiques disent toutefois que la loi est vague et mal conçue, et finira par restreindre la façon dont le contenu est partagé en ligne, ce qui freine l’innovation et la liberté d’expression.

La nouvelle police d’Internet: la “taxe sur les liens” et le “filtre de téléchargement”

Les clauses les plus controversées de la directive sur le droit d’auteur – l’article 11 ou la “taxe sur les liens” et l’article 13 ou le “filtre de téléchargement” – sont restées en grande partie intactes.

L’article 11 permet aux éditeurs de facturer des plateformes telles que Google Actualités lorsqu’ils affichent des extraits d’articles d’actualité, tandis que l’article 13 (renommé Article 17 dans la version la plus récente de la législation) donne à des sites tels que YouTube de nouvelles obligations pour empêcher les utilisateurs de télécharger du contenu protégé par le droit d’auteur.

Dans les deux cas, les critiques disent que ces lois bien intentionnées créeront des problèmes. L’article 13, par exemple, pourrait conduire à l’introduction de «filtres de téléchargement» qui analyseront tout le contenu de l’utilisateur avant son téléchargement sur des sites afin de supprimer les éléments protégés par le droit d’auteur. La loi n’appelle pas explicitement de tels filtres, mais les critiques disent que ce sera inévitable, car les sites cherchent à éviter les pénalités.

Les défenseurs de la directive disent que les allégations selon lesquelles l’article 13 «tue les mèmes» sont des exagérations et que la législation prévoit des protections pour la parodie. Mais les experts affirment que tous les filtres introduits seront probablement source d’erreurs et inefficaces. Ils notent également que, compte tenu du coût de déploiement de cette technologie, la loi pourrait avoir l’effet inverse de son objectif: consolider accidentellement la domination des géants américains de la technologie sur les espaces en ligne.

Les effets possibles de la taxe sur les liens sont également difficiles à prévoir. La loi est principalement axée sur des services tels que Google Search et Google News, qui diffusent des extraits d’articles de presse. Google a déclaré que si les journaux choisissaient de facturer des licences pour ce matériel, ils seraient forcés de supprimer le contenu affiché dans Google News.

Les groupes du monde de la musique, de l’édition et du cinéma ont célébré l’adoption de la loi. “C’est un vote contre le vol de contenu”, a déclaré Xavier Bouckaert, président de l’European Magazine Media Association, dans un communiqué de presse. «Les éditeurs de toutes tailles et les autres créateurs auront désormais le droit de définir des termes et des conditions pour que les autres utilisateurs réutilisent leur contenu à des fins commerciales, ce qui n’est que juste et approprié.»

La plupart des gens craignent au contraire que leur expérience du Web ne soit affectée, car la législation aura également un impact considérable sur les hommes d’affaires. «Quiconque développe une plate-forme avec des utilisateurs de l’UE impliquant le partage de liens ou de contenu est confronté à une grande incertitude», a déclaré Tal Niv, vice-président du droit et de la politique du dépositaire de codes GitHub, dans un communiqué. “Les conséquences sont notamment l’impossibilité de développer les fonctionnalités attendues par les internautes et l’obligation de mettre en oeuvre un filtrage automatisé très coûteux et inexact.”

Message de George Orwell

Cela va conduire à encore plus de chiffrement des réseaux… et c’est George Orwell (ou bientôt George TORwell!) qui adresse un important message à tous les utilisateurs des Internets !

YouTube

By loading the video, you agree to YouTube's privacy policy.
Learn more

Load video

“The Seventh Seal” est une chanson dont la musique est écrite par Courtney Driver et les paroles par Steve Grant. Le sujet est la reprise en main des rênes de la démocratie par la base, c’est-à-dire le peuple :

YouTube

By loading the video, you agree to YouTube's privacy policy.
Learn more

Load video

Le clip a été filmé en direct devant la Maison Blanche, à Washington DC, lors de la Million Mask March du 5 novembre 2013.

chorus
Yeah the time has come and we’re all awake
We see through the lies and we’re not afraid
We’re on the other side where everything is real are you prepared ? Get ready for the seventh seal

1st verse:
Yeah we can see it our freedoms getting threatened
That’s why we on the front lines and we deep up in the trenches
When they speaking to the presses we don’t believe a single sentence we don’t need them for protection we can see through their deception
From hidden ancient artifacts to futuristic missiles, the world will continue to split with humans in the middle
The revolution is simple look at yourself in the mirror you feel it burning behind your eyes inside of your spirit
We cherish this moment cuz now that we’re growing in numbers and no one knows that we’re coming we’ve summoned each other and now we’re together we’re coming with love in our hearts to start a new beginning with new vision to see through the dark and we’re winning
No more dealing with sheeple or arguing we don’t need to cuz every single one of us is all equal we the people are the ones who’s gonna see through this evil and if we’re not able to reach you we love you but we must leave you because…

chorus
Yeah the time has come and we’re all awake
We see through the lies and we’re not afraid
We’re on the other side where everything is real are you prepared ? Get ready for the seventh seal

2nd verse
It’s like a modern day inglorious bastards
We approaching the catalyst with informative rappers, infowarriors, hackers, and activists from round the globe we’re in action we’re the last ones left so you could only imagine what’s going to happen next cuz this is only a fraction and no one’s alone in this that’s why we sworn by the masses and cause a mass effect the new world order’s collapsing the force is just massive you feel it in your soul as it passes
This is the clash of the tyrants fascism zionist magnetic science galactic alignment capitol giants trying to trap us inside this mechanical climate but we adapt and survive it and that’s why we’re never looking back or behind us
It’s either gunna get darker or brighter and as we walk through the fire we become more conscience and wiser
And we’re not gunna stop why because we got the desire to topple empires we’re not gonna comply we’ve got to survive this..

chorus
Yeah the time has come and we’re all awake
We see through the lies and we’re not afraid
We’re on the other side where everything is real are you prepared ? Get ready for the seventh seal

3rd verse:
You feel it in the air the energy surrounds us some heavenly powers it was meant to be ours The momentum has never been wilder and I’ve never been prouder let’s remember the towers and put an end to these cowards
This is freedom from slavery my chains are on the ground I came to be loud and my frequencies changing
Yeah we all look different but we’re seeing the same things we speak from the same brain and we bleed from the same veins
and we believe in the same dreams their pissed off cuz we caused a leak in the mainstream and now we’re about to flood into the streets and reclaim peace but shhh meanwhile all the sheep will remain asleep
Humans are designed to fly through evolution
and now has come for the time for resolution
Nothing is final we’ll survive this execution
Steve Grant reporting to you live from the revolution

Cette année, avec mes classes de Premières, je me suis amusé avec le film V for Vendetta – réalisé par les frères Wachowski et inspiré des personnages créés par Alan Moore et David Lloyd – pour illustrer la notion Seats and Forms of Power.

Nous avons abordé la notion sous l’angle pouvoirs/contre-pouvoirs et on s’est demandé comment le peuple pouvait se rebeller contre un ordre établi qui pourrait s’avérer despotique totalitaire et dictatorial.

J’aime bien cette notion, c’est pour moi la seule qui permet réellement d’entendre l’opinion personnelle des élèves et un semblant de réflexion sur les libertés individuelles et ce qu’est vraiment la démocratie. Elle permet de se projeter et d’analyser notre société un peu plus sérieusement, de se poser des questions et d’exercer un peu de sens critique.

Et cela permet aussi de travailler sur la langue et les figures de style, comme cette magnifique introduction de V à base d’allitérations en “v”, d’accumulation et de gradation:

YouTube

By loading the video, you agree to YouTube's privacy policy.
Learn more

Load video

Et dans un registre soutenu en plus. Un vrai régal pour qui aime les lettres.

Il est primordial d’accorder les bonnes permissions aux fichiers et dossiers d’un site sur un serveur web. Si ces permissions sont trop permissives, l’administrateur du site s’expose à la compromission du site, voire du serveur.

Sous WordPress, c’est la même chose : les fichiers et dossiers du site doivent avoir les bonnes permissions.

Le problème : des permissions trop larges

chmod-007-permis-executer-300Sur le site, j’ai eu pendant trop longtemps un problème avec les fichiers et répertoires de thèmes ou de plugins.

Je m’explique : à chaque fois qu’un plugin voulait créer des fichiers (dans un répertoire /cache par exemple), la seule solution était de mettre les permissions de ce répertoire à 777, le mal absolu puisque cela permet au monde entier de lire, écrire et exécuter des fichiers dans ce dossier.

Pour les fichiers de thèmes éditables par WordPress, il fallait que leurs permissions soient à 666, ce qui là aussi posait un souci de sécurité.

Voici donc un tuto pour apprendre comment mettre les bonnes permissions à vos fichiers et dossiers pour votre site, qu’il tourne sous WordPress ou non.

Etape 1 : définir le bon propriétaire et groupe pour les fichiers

Les fichiers du site doivent appartenir au propriétaire et au groupe qui les fait tourner. Si votre site tourne sous Apache, le propriétaire est www-data et le groupe www-data.

Dans mon cas, ayant installé les fichiers via SSH, les fichiers étaient détenus par l’utilisateur root. Il faut donc les redonner à Apache avec la commande chown.

Sommaire de la série Monter un serveur dédié de A à Z

  1. Serveur dédié : installation d’Apache, PHP, MySQL et Webmin
  2. Serveur dédié : créer la base de données MySQL et importer WordPress
  3. Serveur dédié : créer et activer un Virtual Host sous Apache
  4. Serveur dédié : changer les DNS du nom de domaine et le faire pointer vers le serveur
  5. Serveur dédié : sécurisation des services avec iptables et fail2ban
  6. Serveur dédié : sécurisation de la couche TCP/IP
  7. Serveur dédié : création d’un serveur mail Postfix (sécurisé avec Saslauthd et certificat SSL) et Courier (accès POP et IMAP) utilisant une base MySQL d’utilisateurs/domaines virtuels
  8. Serveur dédié : sécuriser Apache 2 avec ModSecurity
  9. Serveur dédié : CHMOD récursif sur des fichiers ou répertoires en ligne de commande
  10. Serveur dédié : installer APC comme système de cache et configurer Varnish comme reverse-proxy pour Apache pour améliorer les performances
  11. Serveur dédié : afficher la véritable IP derrière un reverse-proxy comme Varnish
  12. Serveur dédié : intégrer SSH à WordPress pour mettre à jour le core, les plugins et les thèmes
  13. Serveur dédié : installer la dernière version d’APC par SVN
  14. Serveur dédié : analyse des performances du serveur
  15. Serveur dédié : mettre à jour le noyau Debian de la Kimsufi
  16. Serveur dédié : sauvegarde automatique des fichiers avec Backup Manager sur le serveur de sauvegarde OVH
  17. Serveur dédié : configurer la limite mémoire pour PHP et Suhosin
  18. Bash : supprimer tous les fichiers et sous-répertoires d’un répertoire
  19. Serveur dédié : impossible de se connecter à un port distant
  20. Rsync: rapatrier les fichiers du serveur à la maison
  21. Bash : réparer les tables MySQL en cas de crash
  22. Serveur dédié : création d’une seedbox avec Transmission
  23. Serveur dédié : des paquets LAMP à jour sous Debian
  24. Serveur dédié : mise à jour vers Debian 7 Wheezy
  25. Serveur dédié : activer X11 forwarding pour SSH
  26. Serveur dédié : optimiser toutes les images JPG et PNG avec OptiPNG et JpegOptim
  27. Postfix : résoudre l’erreur “fatal: www-data(33): message file too big”
  28. Serveur dédié : mise en place de l’IPv6
  29. WordPress : accorder les bonnes permissions aux fichiers et dossiers avec chown et chmod
  30. WordPress : héberger les images sur un sous-domaine
  31. Serveur dédié : ajouter l’authentification SPF, Sender-ID et DKIM à Postfix et Bind9 avec opendkim
  32. Apache : lorsque le domaine seul (sans WWW) renvoie une erreur 403
  33. Serveur dédié : sécuriser Apache avec HTTPS (HTTP avec la couche TLS/SSL) en Perfect Forward Secrecy
  34. Serveur dédié : passer WordPress en HTTPS (TLS/SSL)
  35. Serveur dédié : configurer Webmin en TLS avec un certificat SSL
  36. Serveur dédié : configurer Transmission pour accéder au WebUI via TLS-SSL
  37. Serveur dédié : installer et configurer Varnish 4
  38. Serveur dédié : passage au mod FastCGI et PHP-FPM avec Apache MPM Worker
  39. Récupérer un serveur Kimsufi après un plantage de kernel avec le mode rescue OVH
  40. Serveur dédié : configurer Postfix et Courier pour utiliser TLS-SSL en Perfect Forward Secrecy
  41. Serveur dédié : retirer Varnish, devenu inutile avec HTTPS
  42. Serveur dédié : installer la dernière version d’OpenSSL sous Debian
  43. Serveur dédié : activer l’IP canonique du serveur sous Apache
  44. Serveur dédié : mise à jour vers PHP 5.6
  45. MySQL : convertir les tables MyISAM au format InnoDB
  46. Serveur dédié : optimiser toutes les images GIF avec GIFsicle
  47. Serveur dédié : migration de MySQL vers MariaDB
  48. BASH : lister, bloquer et débloquer des adresses IP avec iptables
  49. Serveur dédié : produire une meilleure réserve d’entropie avec haveged
  50. Serveur dédié : mettre en place DNSSEC pour sécuriser les DNS du domaine
  51. Serveur dédié : mise en place du protocole DANE
  52. 8 règles d’or pour bien déployer DNSSEC et DANE
  53. Serveur dédié : installer PHP7 FPM avec FastCGI sous Debian
  54. Serveur dédié : réduire les connexions TIME_WAIT des sockets et optimiser TCP
  55. Fail2Ban: protéger Postfix contre les attaques DoS de types AUTH, UNKNOWN et EHLO
  56. Serveur dédié : mettre à jour Apache et configurer le mod_http2 pour HTTP/2
  57. Serveur dédié : ajouter le domaine à la liste HSTS preload
  58. Serveur dédié : ajouter l’authentification DMARC à Postfix et BIND
  59. Serveur dédié : à la recherche de l’inode perdue ou comment résoudre le problème “no space left on device”
  60. Serveur dédié : installer NginX avec support HTTP2 et certificat SSL, PHP, MariaDB sous Debian

Aujourd’hui, j’édite un ancien article et le prévisualise pour voir les changements : je m’aperçois alors que l’image de l’article ne s’affiche plus.

403-error

Ni une ni deux, je sors mon terminal et tente de récupérer l’image avec wget. Erreur 403. Je vérifie la configuration Apache et Varnish, rien à signaler (et surtout rien n’avait été modifié).

Je vérifie alors le fichier via FTP : il se trouve qu’il ne possédait pas les bons droits! Evidemment, avec un chmod 600, cela ne risque pas de s’afficher… Les autres images, celles qui s’affichaient bien et renvoyaient un code 200, étaient bien chmodées en 644.

Solution : CHMOD

Il faut donc chmoder l’ensemble des fichiers du répertoires, 644 pour les images ce sera parfait :

find /home/public_html/wp-content/uploads -type f -exec chmod 644 {} \;

et pour les répertoires, 755 c’est correct :

find /home/public_html/wp-content/uploads -type d -exec chmod 755 {} \;

Notez la différence de syntaxe : on utilise f pour les fichiers (files) et d pour les répertoires (directory).

Real Humans est une série suédoise qui a été diffusée il y a quelques semaines sur ARTE.

De son vrai nom Äkta Människor (“les véritables humains”), elle se situe dans une Suède contemporaine alternative où l’usage des androïdes devient de plus en plus prépondérant. Ces robots humanoïdes (appelés hubots pour “human robots”) ont investi nos ménages pour nous aider dans les tâches domestiques et industrielles.

real-humans

Les hubots ont un port USB sur leur corps, de sorte qu’ils peuvent être programmés. Ils sont utilisés comme domestiques, ouvriers, compagnons et même comme partenaires sexuels. Mais des logiciels de plus en plus sophistiqués leur ont aussi permis d’avoir des sentiments.

Tandis que certaines personnes adoptent cette nouvelle technologie, d’autres ont peur et redoutent ce qu’il peut arriver quand les humains sont remplacés comme travailleurs, comme compagnons, parents et même amants.

Le mouvement Äkta Människor (les « Vrais Humains ») travaille pour une société sans hubot. Leur logo, une main ensanglantée, est visible sur les voitures et sur les portes des maisons. Les « anti-hubots » utilisent souvent des épithètes comme “poupée”, “pacman” et “cerveau Windows” pour parler des hubots.

De leur côté, les hubots manifestent de plus en plus une volonté d’indépendance. Leur rébellion a déjà commencé : Leo et Niska ont pris la tête d’un groupe d’affranchis, appelé «les enfants de David». Quand Mimi, l’une d’entre eux, est enlevée par des trafiquants, Leo, amoureux d’elle, part à sa recherche.

L’acquisition d’un premier hubot bouleverse la vie de la famille Engman, tandis que le grand-père doit renoncer au sien, défaillant, pour un nouveau modèle dédié à la gériatrie.

Voisin des Engman, Roger, un contremaître, assiste impuissant au remplacement des ouvriers de son atelier par des légions d’humanoïdes, et bientôt, sa femme le quitte pour leur hubot.

Retour sur l’émergence des mouvements de défense des libertés sur Internet, nés en réaction à la régulation croissante du Web par les gouvernements et les multinationales. Avec Richard Stallman, l’inventeur des logiciels libres, Rick Falvinge, créateur du Parti pirate suédois, et Julian Assange, fondateur de WikiLeaks.

arte-contre-histoire-internet

Internet a été créé par des hippies tout en étant financé par des militaires ! Cet improbable choc des cultures a donné naissance à un espace de libertés impossible à censurer ou à contrôler. C’est pourtant ce que cherchent à faire, depuis des années, un certain nombre de responsables politiques, poussant hackers et défenseurs des libertés à entrer dans l’arène politique.

Le documentaire, qui dure 87 minutes, a été écrit par Julien Goetz et Jean-Marc Manach (célèbre pour dénoncer la surveillance des réseaux) et je vous le recommande vraiment, on apprend énormément de choses sur les débuts du réseau, sa philosophie, ses ennemis… c’est assez génial.

Vous pouvez regarder le documentaire sur ARTE TV+7 ou attendre la rediffusion d’Arte à la fin du mois, le 31 mai à 03h10.

Le Jeu de la Mort est un documentaire mettant en scène un faux jeu télévisé (La Zone Xtrême) durant lequel un candidat doit envoyer des décharges électriques de plus en plus fortes à un autre candidat, jusqu’à des tensions pouvant entraîner la mort.

La mise en scène reproduit l’expérience de Milgram réalisée initialement aux États-Unis dans les années 1960 pour étudier l’influence de l’autorité sur l’obéissance : les décharges électriques sont fictives, un acteur feignant de les subir, et l’objectif est de tester la capacité à désobéir du candidat qui inflige ce traitement et qui n’est pas au courant de l’expérience.

YouTube

By loading the video, you agree to YouTube's privacy policy.
Learn more

Load video

Ce documentaire est un bon point de départ pour une réflexion sur l’autorité et l’obéissance. Arriverons-nous toujours à nous rebeller face à une autorité abusive ? Face à la pression d’un groupe de pairs ?

Problème : plus de bouton “Publier” sous WordPress

Juste après la migration des bases MySQL, alors que je pensais que tout était bon, je vais sous WordPress pour raconter mes aventures et… plus de bouton “publier” mais un bouton “Soumettre à relecture” comme pour les guests ! Tout cela alors que je suis loggué comme admin, il y a un truc qui cloche.

Après avoir cherché un peu, il s’avère que j’ai copié directement les fichiers de bases de données mais que MySQL n’a pas les droits dessus. Du coup, toutes les tables sont en lecture seule, comme me l’a indiqué une petite requête simple :

Failed to save field : SQL alter table `wp_posts` modify `ID` bigint(20) unsigned not null default NULL auto_increment failed : Table 'wp_posts' is read only

Solution : attribuer les bases de données à mysql

Vous avez besoin de modifier les droits d’accès et d’écriture des fichiers de bases de données. Il faut soit se connecter à distance en SSH sur votre serveur ou en local sur votre machine et lancer la commande chown.

On se met donc dans le répertoire de travail de MySQL :

cd /var/lib/mysql/

et on attribue à l’utilisateur mysql les droits à nos bases de données :

chown -R mysql:mysql *

Qu’est-ce qu’ACTA?

ACTA est une offensive de plus contre le partage de la culture sur Internet. ACTA est l’Anti-Counterfeiting Trade Agreement (ou accord commercial anti-contrefaçon), un accord négocié secrètement entre 2007 et 2010, dans l’ombre et en gardant le public dans l’ignorance plutôt que débattu démocratiquement. Jusqu’à 2010, toutes les informations relatives à ACTA ont été des fuites qui révélaient le secret intentionnel pour dérouter le public.

ACTA contourne les parlements et les organisations internationales pour imposer une logique répressive dictée par les industries du divertissement en créant de nouvelles sanctions pénales forçant les acteurs d’Internet à surveiller et à censurer les communications en ligne.

YouTube

By loading the video, you agree to YouTube's privacy policy.
Learn more

Load video

Quels pays ont déjà signé ACTA ?

1er octobre 2011 : le Japon et les USA, à l’origine du traité avec le Canada, l’Australie, la Nouvelle-Zélande, Singapour et la Corée du Sud.

26 janvier 2012 : la Commission Européenne, en charge des négociations avec des représentants non-élus de 22 états membres : Autriche, Belgique, Bulgarie, République Tchèque, Danemark, Finlande, France, Grèce, Hongrie, Irlande, Italie, Lettonie, Lituanie, Slovénie, Luxembourg, Malte, Pologne, Portugal, Roumanie, Espagne, Suède et Royaume-Uni.

3 février 2012 : la Pologne annonce qu’elle suspend le processus de ratification : “it had made insufficient consultations before signing the agreement in late January, and it was necessary to ensure it was entirely safe for Polish citizens”. (source)

6 février 2012 : Le Premier ministre tchèque Petr Necas a annoncé lundi que son gouvernement allait suspendre le processus de ratification de l’accord multilatéral anti-contrefaçon ACTA, objet de vigoureuses protestations de nombreux internautes en République tchèque et dans d’autres pays. Le cabinet “ne peut en aucun cas accepter une situation dans laquelle les libertés fondamentales et l’accès libre aux informations seraient menacés”, a déclaré M. Necas. (source)

La signature d’ACTA par les pays européens ne signifient pas que l’affaire est dans le sac : le traité doit encore être ratifié par le Parlement Européen, qui votera en juin 2012 pour ratifier ou rejeter ACTA.