Tag

CURL

Browsing

Sur un serveur hébergé en Chine continentale, j’ai eu la surprise de ne pas être en mesure de mettre à jour wp-cli:

wp cli update

Error: Failed to get url 'https://api.github.com/repos/wp-cli/wp-cli/releases?per_page=100': cURL error 7: Failed to connect to api.github.com port 443: Connection refused.

Visiblement, certaines adresses sont injoignables, notamment lorsqu’elles utilisent le port 443 (https).

Evidemment, on peut télécharger wp-cli manuellement et le réinstaller mais si vous souhaitez une solution plus rapide, voilà comment j’ai procédé.

Première solution: édition de /etc/hosts

1. On récupère l’adresse IP de l’adresse api.github.com:

curl --ipv4 -v https://api.github.com

Résultat: 13.250.94.254 port 443

2. On édite le fichier /etc/hosts du serveur:

nano /etc/hosts

3. On y ajoute l’adresse IP correspondante à api.github.com:

13.250.94.254 api.github.com

Et voilà, le téléchargement depuis github est de nouveau accessible.

Deuxième solution: utiliser le drapeau –ipv4

S’il s’agit d’un téléchargement simple, par exemple pour installer wp-clipour la première fois, il suffit d’indiquer le drapeau --ipv4 dans votre commande curl:

curl --ipv4 -v -O https://raw.githubusercontent.com/wp-cli/builds/gh-pages/phar/wp-cli.phar

chmod +x wp-cli.phar
mv wp-cli.phar /usr/local/bin/wp

Troisième solution: configurer curl avec –ipv4

Histoire de ne pas avoir à éditer le fichier /etc/host pour chaque site distant, autant configurer curl pour utiliser IPv4 par défaut:

echo '--ipv4' >> ~/.curlrc

Notons que la configuration de ce VPS est très particulière, je n’ai jamais eu à faire ce genre de manipulation sur les autres serveurs dont je m’occupe. C’est très probablement dû au fait qu’il ne doit pas avoir IPv6 configuré. Au passage, le filtrage du Great Firewall of China rend également chaque opération/commande assez délicate.

Le Time to First Byte (TTFB) est le temps de chargement du premier octet, c’est la mesure qui nous permet d’évaluer la vitesse d’accès à un serveur. Plus la mesure est basse et plus le serveur commencera à servir les ressources rapidement.

Calculer le Time To First Byte (TTFB) d'un serveur photo

Le ping comme moyen de contrôle

A l’origine le « ping” vient du bruit effectué par l’écho d’un sonar, le temps entre deux ping indiquant la distance parcourue par le signal pour détecter les fonds marins et revenir vers un navire. Les sons courts n’étaient pas de bons signaux pour un capitaine, puisqu’ils indiquaient que le danger se rapprochait de la coque du navire.

Le ping correspond pour nous au TTFB car il nous permet de mesurer la réactivité d’un serveur ou d’une ressource réseau.

Le ping comme mesure du Time To First Byte

Le TTFB mesure le temps écoulé entre la requête d’un client qui effectue une requête HTTP et le premier octet de la page reçu dans le navigateur du client. Ce temps se compose du temps de connexion au socket, du temps pris pour envoyer la requête HTTP, et du temps pris pour recevoir le premier octet de la page.

Le calcul du TTFB inclut toujours la latence du réseau lorsqu’il calcule le temps que prend une ressource avant de se charger. Ce temps varie en fonction de plusieurs critères: l’éloignement entre le serveur et le client, la qualité de la connexion, ou les questions de connexion directe (réseau filaire) ou indirecte (WI-FI, 3G, etc) sont des facteurs modifiant le ping.

Un TTFB faible est perçu comme une indication d’un serveur bien configuré. Cela signifie que moins de calculs dynamiques sont effectués par le serveur ou alors que le cache (DNS, serveur, ou applicatif) est en place.

Calcul to TTFB avec curl

Il existe pas mal de services en ligne qui permettent de calculer le TTFB mais il est aussi très simple de le calculer soi-même, avec un simple terminal avec curl :

curl -o /dev/null -w "Connect: %{time_connect} TTFB: %{time_starttransfer} Total time: %{time_total} \n" https://www.skyminds.net

Ce qui nous donne le résultat suivant depuis chez moi:

  % Total    % Received % Xferd  Average Speed   Time    Time     Time  Current
                                 Dload  Upload   Total   Spent    Left  Speed
100 54616    0 54616    0     0   153k      0 --:--:-- --:--:-- --:--:--  153k

Connect: 0,039729 TTFB: 0,269024 Total time: 0,347745

A titre indicatif, si on lance la requête depuis le serveur:

  % Total    % Received % Xferd  Average Speed   Time    Time     Time  Current
                                 Dload  Upload   Total   Spent    Left  Speed
100 54616    0 54616    0     0   797k      0 --:--:-- --:--:-- --:--:--  808k

Connect: 0.001645 TTFB: 0.066232 Total time: 0.066848

On peut voir une sacrée différence, dû au temps de latence et à l’éloignement géographique. Une autre raison pour laquelle il faut travailler sur la baisse du TTFB : si le TTFB met 270ms en France, à combien sera-t-il pour un visiteur Américain ou Australien ?

Concrètement, plus la connexion au serveur est rapide et plus le site se chargera tôt, ce qui a un fort impact sur le ranking du site. A surveiller donc !

sam_lastfm_ubuntu_logoMaintenant que SAM Broadcaster tourne sous Ubuntu, il ne me reste plus qu’à configurer mon plugin last.fm pour SAM avec PHP. L’installation est assez semblable à celle sous Windows. Vous ne devriez donc pas être perdus. Pour les nouveaux, voici comment faire.

Etape 1 : Installation de PHP et de cURL

Tout d’abord, vous avez besoin du binaire PHP :

sudo apt-get install php5-cli

ainsi que de la librairie cURL pour les appels distants :

sudo apt-get install curl libcurl3 libcurl3-dev php5-curl

Je vous ai parlé dernièrement de mon adhésion à last.fm et de l’absence regrettable d’un plugin last.fm pour SAM Broadcaster.

Et bien, cela y est, j’ai réuni tout ce qu’il faut pour pouvoir scrobbler en toute quiétude, tout en laissant tourner votre webradio !

SAM Broadcaster & Last.fmContrairement aux autres lecteurs audio classiques, il ne s’agit pas d’une extension toute compilée à installer mais d’un script PHP qui va se charger de mettre à jour votre profil last.fm via CURL. Installation et configuration prennent moins de 10 minutes.

Rapport de faute d’orthographe

Le texte suivant sera envoyé à nos rédacteurs :