Tag

client FTP

Browsing

Il y a quelques jours, j’ai eu besoin de modifier les permissions de plusieurs dizaines de fichiers PHP. Plutôt que d’utiliser la fonction CHMOD du client FTP, je me suis dit que ce serait sûrement plus rapide via ligne de commandes.

Chmod sur toute une extension de fichiers

Pour faire un CHMOD 644 récursif sur tous les fichiers PHP d’un répertoire, commencez par vous rendre dans le répertoire puis utilisez cette commande :

find . -type f -name '*.php' -exec chmod 644 {} \;  

En changeant l’extension qui se trouve entre les guillemets, vous pouvez rapidement attribuer les bonnes permissions aux bons types de fichiers.

Sommaire de la série Monter un serveur dédié de A à Z

  1. Serveur dédié : installation d’Apache, PHP, MySQL et Webmin
  2. Serveur dédié : créer la base de données MySQL et importer WordPress
  3. Serveur dédié : créer et activer un Virtual Host sous Apache
  4. Serveur dédié : changer les DNS du nom de domaine et le faire pointer vers le serveur
  5. Serveur dédié : sécurisation des services avec iptables et fail2ban
  6. Serveur dédié : sécurisation de la couche TCP/IP
  7. Serveur dédié : création d’un serveur mail Postfix (sécurisé avec Saslauthd et certificat SSL) et Courier (accès POP et IMAP) utilisant une base MySQL d’utilisateurs/domaines virtuels
  8. Serveur dédié : sécuriser Apache 2 avec ModSecurity
  9. Serveur dédié : CHMOD récursif sur des fichiers ou répertoires en ligne de commande
  10. Serveur dédié : installer APC comme système de cache et configurer Varnish comme reverse-proxy pour Apache pour améliorer les performances
  11. Serveur dédié : afficher la véritable IP derrière un reverse-proxy comme Varnish
  12. Serveur dédié : intégrer SSH à WordPress pour mettre à jour le core, les plugins et les thèmes
  13. Serveur dédié : installer la dernière version d’APC par SVN
  14. Serveur dédié : analyse des performances du serveur
  15. Serveur dédié : mettre à jour le noyau Debian de la Kimsufi
  16. Serveur dédié : sauvegarde automatique des fichiers avec Backup Manager sur le serveur de sauvegarde OVH
  17. Serveur dédié : configurer la limite mémoire pour PHP et Suhosin
  18. Bash : supprimer tous les fichiers et sous-répertoires d’un répertoire
  19. Serveur dédié : impossible de se connecter à un port distant
  20. Rsync: rapatrier les fichiers du serveur à la maison
  21. Bash : réparer les tables MySQL en cas de crash
  22. Serveur dédié : création d’une seedbox avec Transmission
  23. Serveur dédié : des paquets LAMP à jour sous Debian
  24. Serveur dédié : mise à jour vers Debian 7 Wheezy
  25. Serveur dédié : activer X11 forwarding pour SSH
  26. Serveur dédié : optimiser toutes les images JPG et PNG avec OptiPNG et JpegOptim
  27. Postfix : résoudre l’erreur “fatal: www-data(33): message file too big”
  28. Serveur dédié : mise en place de l’IPv6
  29. WordPress : accorder les bonnes permissions aux fichiers et dossiers avec chown et chmod
  30. WordPress : héberger les images sur un sous-domaine
  31. Serveur dédié : ajouter l’authentification SPF, Sender-ID et DKIM à Postfix et Bind9 avec opendkim
  32. Apache : lorsque le domaine seul (sans WWW) renvoie une erreur 403
  33. Serveur dédié : sécuriser Apache avec HTTPS (HTTP avec la couche TLS/SSL) en Perfect Forward Secrecy
  34. Serveur dédié : passer WordPress en HTTPS (TLS/SSL)
  35. Serveur dédié : configurer Webmin en TLS avec un certificat SSL
  36. Serveur dédié : configurer Transmission pour accéder au WebUI via TLS-SSL
  37. Serveur dédié : installer et configurer Varnish 4
  38. Serveur dédié : passage au mod FastCGI et PHP-FPM avec Apache MPM Worker
  39. J’ai planté le serveur… ou comment récupérer un serveur Kimsufi après un plantage de kernel avec le mode rescue OVH
  40. Serveur dédié : configurer Postfix et Courier pour utiliser TLS-SSL en Perfect Forward Secrecy
  41. Serveur dédié : retirer Varnish, devenu inutile avec HTTPS
  42. Serveur dédié : ajout de mod_spdy pour accélérer la connexion TLS-SSL sous Apache
  43. Serveur dédié : installer la dernière version d’OpenSSL sous Debian
  44. Serveur dédié : activer l’IP canonique du serveur sous Apache
  45. Serveur dédié : mise à jour vers PHP 5.6
  46. MySQL : convertir les tables MyISAM au format InnoDB
  47. Serveur dédié : optimiser toutes les images GIF avec GIFsicle
  48. Serveur dédié : migration de MySQL vers MariaDB
  49. BASH : lister, bloquer et débloquer des adresses IP avec iptables
  50. Serveur dédié : produire une meilleure réserve d’entropie avec haveged
  51. Serveur dédié : mettre en place DNSSEC pour sécuriser les DNS du domaine
  52. Serveur dédié : mise en place du protocole DANE
  53. 8 règles d’or pour bien déployer DNSSEC et DANE
  54. Serveur dédié : installer PHP7 FPM avec FastCGI sous Debian
  55. Serveur dédié : réduire les connexions TIME_WAIT des sockets et optimiser TCP
  56. Fail2Ban: protéger Postfix contre les attaques DoS de types AUTH, UNKNOWN et EHLO
  57. Serveur dédié : mettre à jour Apache et configurer le mod_http2 pour HTTP/2
  58. Serveur dédié : ajouter le domaine à la liste HSTS preload
  59. Serveur dédié : ajouter l’authentification DMARC à Postfix et BIND
  60. Serveur dédié : à la recherche de l’inode perdue ou comment résoudre le problème “no space left on device”
  61. Serveur dédié : installer NginX avec support HTTP2 et certificat SSL, PHP, MariaDB sous Debian

Et voilà, nouvelle étape pour le site : nous fêtons les 10 ans de SkyMinds.net aujourd’hui – champagne !

Historique du site

Pour la petite histoire, j’ai créé le site en 1998, un an à peu près après mon séjour aux États-Unis. Le lycée dans lequel je me trouvais possédait pléthores de salles informatiques, avec une soixantaine de PC connectés à Internet. J’y ai passé pas mal de temps à rechercher un peu de tout : la plupart des sites étaient alors textuels, sans recherche esthétique particulière comme aujourd’hui. Il y avait peu d’images et il fallait attendre un certain temps avant de voir les pages se charger. Google était inconnu et les moteurs de recherche par défaut étaient Yahoo, Altavista, WebCrawler ou Excite. On surfait alors avec des modems 14.4K…

10-years

En 1998 donc, j’ouvre la première version du site. Le site est bleu et blanc, avec des frames pour le menu qui se trouve à droite, hébergé chez Free. Je ne me souviens plus du logiciel avec lequel je l’ai créé. C’était conventionnel à l’époque et personne ne se souciait des standards ou du rendu dans d’autres navigateurs (Internet Explorer 4 ou Netscape 4).

Un article en guise de remerciements pour Matt qui avait, à ma demande, rédigé un petit guide sur la mise en ligne d’un site internet. Armé de ses précieux conseils, j’ai donc lancé les opérations.

Le plus simple : aller sur le site d’un hébergeur qui peut aussi enregistrer un nom de domaine. Il n’a fallu que quelques minutes pour créer www.question-college.fr et le faire héberger. Toutes les informations ont été envoyées par mail : les codes pour accéder aux écrans de gestion de l’hébergement du site, pour transférer les fichiers par FTP, pour configurer les adresses mail liées au site…

Bon. Voilà. Mais c’est le grand vide. J’ai fait le choix de SPIP, que je connais un peu, puis je me suis mis à l’écriture du squelette. Pas simple, parce qu’il a fallu que je me remette au HTML et au CSS…

J’ai donc dû réapprendre à lire à l’aide de squelettes disponibles et me suis principalement inspiré du travail d’Alternatives, que j’ai ensuite largement modifié et adapté quand j’ai commencé à apprendre à écrire.

Et voilà le résultat !

L'accueil de Question-College.fr
L'accueil de Question-College.fr

N’oubliez pas de tester le tout en local. Il suffit d’installer un logiciel comme EasyPHP et le tour est joué. Pour ma part, j’ai testé, testé , retesté, modifié – contraint et forcé… grâce à mon FAI qui n’a rien trouvé de mieux à faire que de faire une énorme bourde qui m’a privé de connection du 30 juillet au 12 août !

Reste le plus difficile : donner un contenu à question-college.fr

Ce site abordera toutes les questions concernant le collège. Je vais commencer à écrire, mais je souhaite que d’autres se joignent à moi. Aussi, je vous invite à faire un petit tour sur le site et à me contacter.

freebox hd pcIl y a quelques temps, je me suis offert un disque dur multimédia, qui me permet de lire mes films directement sur la télévision. Et puis, un jour, en rangeant l’appartement, je me suis dit qu’un disque dur multimédia, j’en avais déjà un, juste là devant la télévision : la Freebox HD !

Et oui, on a tendance à l’oublier mais la Freebox HD possède un disque dur de 40 Go, ce qui permet d’enregistrer des émissions directement en appuyant sur la télécommande ou alors de charger des films qui se trouvent sur votre ordinateur pour pouvoir les regarder ensuite sur la télévision.

Suivez le guide.

Spelling error report

The following text will be sent to our editors: