Tag

carte graphique

Browsing

Il y a quelques jours, je me suis mis en tête de mettre à jour le PC de mon père…

Le problème : une mise à jour interrompue

Les mises à jour défilent quand tout à coup, patatras, plus de wifi. La mise à jour est interrompue, il est tard, on éteint la machine.

Au démarrage suivant, gros bug : on arrive sur l’ouverture de session Ubuntu mais la souris et le clavier ne répondent plus du tout, gros freeze.

Pas moyen non plus d’ouvrir une fenêtre de terminal, ce qui est très problématique. Et le mode recovery plante également (message d’erreur : Mountall : disconnected from Plymouth).

A ce stade, je soupçonne les pilotes de la carte graphique.

Le problème : écran noir après installation des pilotes graphiques ATI

blackout

J’ai installé Ubuntu sur mon laptop et voulant utiliser la sortie TV de ma carte graphique – une ATI Mobility Radeon X600 – qui ne fonctionnait pas d’office sous Ubuntu, je me suis dit qu’il fallait que j’installe les pilotes ATI officiels. Le problème, c’est qu’au redémarrage, j’ai eu droit à un écran noir strié de quelques fines lignes colorées !

Ma nouvelle machine, The Reaper, est toute belle, toute bien montée comme il faut et je l’ai configurée aux petits oignons. Pour les plus geeks d’entre vous, voici ses caractéristiques : il s’agit d’un processeur Intel Core 2 Quad 9550 @ 2.83 Ghz (12 Mo de cache), 4 Go de RAM G-Skill DDR2 8500 @ 1066 Mhz, un disque dur Seagate de 500 GB en SATA2 (32 Mo de cache), une alimentation modulaire Corsair 620W, une carte graphique ATI Radeon HD4850. Le tout est monté sur une carte-mère Asus P5Q Pro dans un boitier Antec P182.

J’ai commandé le tout chez Matériel.net et vu qu’ils ont un point-emport à Aulnay-sous-Bois, je suis allé chercher tout cela tranquillement (je dis “tranquillement” parce que vu les conditions de circulation dans ce coin-là, les radars automatiques ne doivent engranger beaucoup !), ce qui m’a permis d’économiser les frais de port.

DirectX & Direct3DIl y a quelques jours, j’ai voulu rejouer à quelques anciens jeux comme FarCry et essayer Counter Strike Source dont tout le monde semble si friant. Je m’étais arrêté à Half-Life – qui ne m’avait pas vraiment conquis – avant de fondre devant les graphismes luxuriants de la jungle de FarCry.

J’insère mon CD, je lance mon raccourci. Ecran noir puis retour sur le bureau. Qu’est-ce donc que ce bin’s ! Je retente. Même résultat, le jeu ne veut pas se lancer. Une petite série de tests (Google Earth, Joost) m’apprend que c’est Direct3D, un des composants de DirectX qui est en cause…

Si jamais cela vous arrive un jour – et vu le nombre de résultats retournés par Google, c’est un problème extrêmement courant ! – voici comment vous retirer cette vilaine épine du pied.

Je me suis rendu compte il y a quelques jours que le port AGP de ma carte-mère était désactivé… en gros, au lieu d’utiliser le port AGP, la carte tournait comme une ancienne carte PCI (si si, souvenez-vous, comme les 3DFX des années 1997-1998 !!!). Concrètement, le signal vidéo en PCI n’est pas mauvais mais c’est moins rapide qu’en AGP vu que certaines fonctions comme la vitesse du port (AGP 4x ou 8x) sont désactivées, tout comme les fonctions Fast Read et Fast Write. L’affichage général était donc plus lent que la normale.

Enfin ! J’ai enfin reçu toutes les nouvelles pièces nécessaires au lifting de mon PC : nouveau processeur Barton 2800+ et carte graphique Radeon 9800 SE. Installation en 10 minutes chrono et là, bonheur, un Far Cry fluide en haute résolution ! J’ai même l’impression de redécouvrir le jeu vu les moults détails (les moustiques par exemple) que je ne pouvais voir auparavant.

Bon par contre, il faut que je trouve un ventilateur un peu moins bruyant parce que celui livré avec le processeur… dommage qu’il ne soit pas livré avec un sac, il aurait fait aspirateur… ;-)