Happy Birthday Jules: 1

It's been quite a while since I last shared some intimate articles... well, I've been pretty busy this year as we had our first child, Jules, back in December 2018.

It's been quite a ride so far - I've learned a good deal about babies and how to micro-manage sleep. Next item on my list for the next year would be managing to walk across the house without stepping on noisy/pointy/hard toys!

Jules has just turned one year old: I remember the early days when he was just a little creature, warmly wrapped-up in his little baby clothes. Now he's almost walking, helping himself up with the coffee table or the sofa, opening every cupboard and drawer to take things out ;-)

Now is a good time to reflect upon oneself as well: having a child makes you think about your own actions as you now have to be a role model, whose behaviour is going to influence your child. It's not just you or us as a couple, it's us as a family, as a whole.

Lire la suite! »

Réinitialiser le mot de passe root de MySQL ou MariaDB sous Debian

Chez l'un de mes clients, nous avons eu besoin de réinitialiser le mot de passe MySQL de l'utilisateur root, qui a été oublié.

Je vous avais déjà décrit comment réinitialiser le mot de passe root d'un serveur MySQL ou MariaDB sous Ubuntu.

Comme le serveur tourne sous Debian, nous avons un moyen très simple d'avoir accès à la base mysql pour modifier le mot de passe root. Cela ne prend que quelques secondes.

L'utilisateur debian-maintenance à la rescousse

Sous les systèmes à base Debian, il existe par défaut un utilisateur nommé debian-sys-maint, qui se charge de routines de maintenance sur la base SQL et qui possède tous les droits d'administration sur toutes les bases de données.

Il se trouve que le mot de passe de l'utilisateur debian-sys-maint est visible, en clair dans ce fichier:

nano /etc/mysql/debian.cnf

Copiez le mot de passe. Ensuite, connectez-vous avec debian-sys-maint au serveur de base de données:

mysql -u debian-sys-maint -p

Vous êtes maintenant connecté au serveur de base de données, en tant qu'administrateur, sous l'utilisateur debian-sys-maint.

Tous les utilisateurs de la base de données sont stockés dans la base mysqldonc on commence par la sélectionner:

use mysql;

Et on peut maintenant changer le mot de passe de l'utilisateur root avec une simple mise à jour du mot de passe:

SET PASSWORD FOR 'root'@'localhost' = PASSWORD('^*p4!_BHLn6Q&xuft*^5tjyby7^_$)d7_fgf&zec8#ExV@xY');
flush privileges;

Il ne reste plus qu'à quitter MySQL monitor:

quit;

Voilà, le mot de passe de l'utilisateur rootest désormais changé. Vous pouvez vous identifier normalement avec le nouveau mot de passe que vous venez de définir plus haut:

mysql -u root -p
Enter password:

Une astuce toujours utile à garder sous le coude!

WordPress : résoudre l'erreur "ftp_nlist() expects parameter 1 to be resource, null given"

Sous WordPress 5.3.x et en utilisant wp-cli, on peut obtenir cette erreur lors de la mise à jour de plugins et thèmes:

Warning: ftp_nlist() expects parameter 1 to be resource, null given in /var/www/html/wp-admin/includes/class-wp-filesystem-ftpext.php on line 402
PHP Warning:  ftp_pwd() expects parameter 1 to be resource, null given in /var/www/html/wp-admin/includes/class-wp-filesystem-ftpext.php on line 226

Le tout répété cinq à six fois pour la mise à jour d'un plugin. En regardant le ticket trac qui rapporte ce problème, il s'agit d'une erreur qui était auparavant cachée (avec un @ devant la fonction) et qui est maintenant affichée.

Au -delà du fait de cacher ou ne plus cacher l'erreur, il semble qu'il manque une routine qui vérifie que le lien wp_filesystem est bien actif avant de pouvoir l'utiliser.

En attendant que cela soit réglé dans une prochaine version de WordPress, voici ce que l'on peut ajouter au fichier wp-config.php pour se débarrasser de l'erreur proprement:

if ( !defined( 'FS_METHOD' ) ):
    define( 'FS_METHOD', 'direct' );
endif;

Enregistrez le fichier, problème réglé !

Pin It on Pinterest

Spelling error report

The following text will be sent to our editors: