Le truc cool avec la Bretagne c'est qu'il fait beau plusieurs fois par jour : on peut avoir un temps pluvieux en se levant le matin vers 8h et avoir un soleil radieux deux heures plus tard qui vous oblige à sortir vos T-shirts et shorts d'été. Par contre, l'adage "en avril ne te découvre pas d'un fil" est toujours vérifiable : il y a en ce moment un vent à décorner les boeufs donc le short on le met assez brièvement, entre deux nuages et trois bourrasques. Ensuite, c'est retour à la bonne grosse polaire, les bûches bien sèches et la chaleur du feu. J'ai d'ailleurs bien avancé dans la lecture du Da Vinci Code, je trouve ça pas mal pour l'instant mais je réserve mon avis final pour plus tard.

Lorsque je pars en Bretagne, j'en profite toujours pour débarasser un peu la maison de tout ce que j'accumule avec le temps. C'est ainsi que toutes les pièces informatiques, composants etc se retrouvent là-bas, dans une pièce qui me sert de laboratoire d'expérimentation. Et de musée informatique ! Pensez donc, j'ai désormais mon premier micro (486 Sx 33) qui côtoie un PII 300 et un PIII 733. Mon 486 est désormais hors d'usage, pas parce qu'il ne tourne plus (il boote plus vite W95 que le PII avec W98) mais parce que la pile CMOS (nécessaire au BIOS) est morte. Or, en ce temps-là, les piles CMOS ressemblaient à de gros condensateurs bleutés soudés sur la carte-mère, contrairement aux piles plates actuelles qui ne nécessitent plus d'interventions délicates. J'ai donc abandonné l'idée de rédemarrer mon premier micro. Dommage. Par contre, j'ai eu la bonne surprise de constater qu'il possédait 3 disques durs ! Bon d'accord, ils ne sont pas bien gros (3 Go + 2 x 400 Mo si je me souviens bien) mais cela m'a donné une nouvelle idée (oui, comme quoi tout arrive !) : pourquoi ne pas créer un bon micro à partir de mes 3 rebuts. Et c'est ce que j'ai fait : j'ai gardé la base du PIII, principalement à cause de l'USB et lui ai collé les mémoires aux timings plus rapides du PII ainsi que la carte réseau du 486. Soupoudré d'un WinXP SP2. Impeccable. Le disque dur principal est un 3Go, suffisant pour l'OS mais un peu just pour le reste. J'ai 5 autres disques en réserve alors pourquoi ne pas créer un rack ?

A lire :  Site preview using different browsers

Le rack est donc à l'étude. De toute façon, je ne peux pas mettre plus de 3 disques IDE si je garde le lecteur CD donc le PII reprendra également du service en machine d'appoint, peut-être même sous Linux, tiens. Bon plan ça, j'ai toujours rêvé de jouer avec Linux sans foirer ma machine principale, voilà une bonne occasion de s'y mettre.

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, informez-nous en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée s’il vous plaît.

Articles en rapport:

Embruns technologiques

par Matt Lecture: 2 min
0

Pin It on Pinterest

Share This

Spelling error report

The following text will be sent to our editors: