Driiiiing !!! La sonnerie délicieusement nasillarde de mon téléphone portable me fait émerger des bras de Morphée l'air hagard et désespéré. Je me laisse rouler sur le bord du lit pour tomber à terre, me relever, aller dans la cuisine faire chauffer l'eau du thé. On peut dire que j'ai accompli la première étape. Pendant que l'eau chauffe, je vais dans la salle de bain mettre le chauffage et la ventilation. Je saute dans la douche, m'endort quelques instants alors que l'eau coule et me ressaisit en poussant un cri de bête après m'être brûlé la fesse gauche sur le mitigeur. La journée s'annonce exceptionnelle...

Je sors de la douche et m'habille. Je m'apprête à prendre enfin mon thé lorsque mon portable se met à sonner frénétiquement, signe qu'il est temps de partir. J'essaie de finir ma tasse et me brûle le bout de la langue et une partie de la glotte. Décidément... J'attrape mes clés et mon sac, démarre la voiture, m'arrête à la boulangerie pour acheter deux petits pains parce que je n'ai pas eu le temps de faire les courses depuis la fin des vacances et que je suis à court de Country Store.

Je m'arrête deux kilomètres plus loin chez Aline avec qui je fais le trajet jusqu'à l'IUFM. Je fais mon demi-tour dans la cour de son immeuble et fait un petit créneau impeccable devant sa porte pour lui éviter la pluie. J'attends alors qu'elle descende, auto-radio allumé histoire de passer le temps. Je remarque alors qu'il y a beaucoup moins de lumière que le jour précédent et que le jour se lève lentement. Un coup d'oeil furtif à mon téléphone m'indique qu'il est l'heure du départ : je me saisis donc du maudit appareil cancérigène et le dévérouille. Il indique alors 7h13, ce qui ne me choque nullement. Par contre, l'heure du réveil en bas à droite m'alerte un peu : 7h15. Ayant cours à 9h, on part généralement vers 8h15. Génial : j'ai une heure d'avance dans une rue déserte, assis dans la voiture sur la fesse droite en regardant la pluie tomber, sans assez de lumière pour lire, avec pour seule activité l'analyse de ma brûlure buccale....

A lire :  Locked in... une fois de plus !

Eclair de génie : j'ai mon iPod dans ma poche gauche ! J'insère ma cassette filaire dans l'autoradio, la connecte à l'iPod, lance l'écoute aléatoire. Nada. J'ai éteint mon micro hier soir sans penser à débrancher l'iPod, ce qui équivaut à un soft reset à la suite duquel l'iPod perd l'index de ses fichiers.

Il y a des jours comme cela où il vaut mieux rester couché. Franchement. Ajoutez à cela un zeste de formation IUFM (6 heures), un temps de chien (pluie tout le long du trajet, aller et retour), un frigo à remplir (Champion ne délivre plus de sacs plastiques à la caisse) et des préparations de cours (dernière semaine au lycée) et vous avez une journée de champion du monde à classer dans les annales.

Vivement demain tiens !

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, informez-nous en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée s’il vous plaît.

Articles en rapport:

Allez, vous en reprendrez bien un peu... ?

par Matt Lecture: 3 min
4

Pin It on Pinterest

Share This

Spelling error report

The following text will be sent to our editors: