Quatrième jour de notre voyage en Sicile.

Ce matin, au moment où j’ouvre les yeux, la place de Matt dans le lit est encore chaude, mais vide. Matt est déjà lavé et dans la cuisine, en grande conversation en italien avec notre hôtesse Antonella. Résultat indéniable, il a fait de fulgurants progrès en italien au cours de ce voyage, et on comprend bien pourquoi ! Nous quittons Trapani et les adieux avec Antonella sont déchirants. Elle escalade même à la fenêtre de notre chambre avant de partir pour nous embrasser (Matt, surtout!). Nous garderons un excellent souvenir de notre visite de la ville.

Il fait beau, et nous prenons la route pour Mazara del Vallo qui se situe à environ trois heures de route. Le trajet se déroule sereinement, sur des petites routes de campagne. Nous n’avons pas de carte vraiment très précise, mais trouvons notre chemin sans difficulté, sauf lorsque deux panneaux opposés indiquent la même direction. Nous prenons l’une des deux routes et arrivons finalement à bon port!

Nous décidons de déjeuner dans la ville avant de la visiter. Lectrice assidue du Routard, je nous dégote une adresse très réputée de la ville, avec un excellent rapport qualité-prix. Nous nous garons dans une petite rue, et optons pour faire le reste du chemin à pieds. Un moment d’absence et nous nous retrouvons à longer la voie de chemin de fer pendant un certain temps, sans croiser l’ombre d’un restaurant, ni même d’une âme qui vive d’ailleurs. Matt commence à s’impatienter (il a faim !) et moi, hésitante, je commence à comprendre qu’il faudrait faire demi-tour. Nous nous exécutons et 20 bonnes minutes plus tard, nous arrivons quasiment exsangues au restaurant. Au moment de la commande, le chef qui vient lui-même nous présenter sa carte à bien du mal à comprendre la fraîcheur de l’atmosphère. Un bon verre de vin plus tard et une excellente pasta avalée, nous reprenons des couleurs et de la chaleur.

A lire :  Une semaine à Rome : le Colisée et le Forum Romain

La ville de Mazara del Vallo se révèle être un dédale de rue, témoin de l’influence des nombreuses cultures qui ont marqué l’histoire de la ville. Nous croisons de très belles et très nombreuses églises et lorsque nous nous engageons dans les ruelles, on se croirait dans la médina. C’est très bien fleuri et le soleil éclatant révèle la blancheur des murs.

Notre programme de la journée est chargé et nous reprenons ensuite la route pour nous rendre sur le site antique de Sélinonte.

Il est difficile de décrire ce que je ressens à ce moment précis. Sélinonte évoque en moi les cours suivis à l’Université de Lettres Classiques de Nantes et autant dire que j’attendais cette visite avec beaucoup d’excitation et d’impatience. La visite se révèle bien au-delà de ce que j’avais imaginé.

Sélinonte photo 7
Cécile, heureuse qui comme Ulysse a fait un beau voyage…

Nous visitons le site en fin de journée et y sommes presque seuls. Les vestiges des temples s’offrent à nous en toute intimité. Le temple d’Héra, d’abord, puis le temple de Zeus, ensuite. Le premier est très bien conservé, presque entièrement debout et les rayons du soleil qui le caressent et les fleurs qui l’entourent le rendent exceptionnel.

Sélinonte photo 1
Le temple d’Héra, Sélinonte

Le temple de Zeus est à côté, et seule une colonne dressée est restée debout. Le reste est un magnifique patchwork de fleurs multicolores et de colonnes alignées au sol. La nature rend toute sa vigueur à ce monument millénaire.

Sélinonte photo 3
Le temple de Zeus, Sélinonte

Au loin, nous apercevons à l’horizon le portique de douze colonnes, vestiges du temple d’Apollon situé sur le forum.

A lire :  La Grèce et les Cyclades : Paris - Athènes
Sélinonte photo
Le temple d’Héra et le temple d’Apollon au loin, Sélinonte

C’est la deuxième partie du site, placée à deux kilomètres de la première. Pour nous y rendre, nous avons trois options : à pieds, mais l’heure de fermeture du site approche et nous ne manquerions pour rien au monde la visite ! Le site loue aussi de petites voitures électriques qui vont droit à la seconde partie du site, mais le prix nous semble exorbitant. Nous optons pour la troisième solution : nous reprenons notre voiture au parking et faisons quelques kilomètres pour nous garer au second parking.

Sélinonte photo 5
Le temple d’Apollon
Sélinonte photo 6
L’Acropole et le temple d’Apollon
Sélinonte photo 2
Fronton du temple d’Apollon

Là encore, le site est époustouflant : ne restent que douze colonnes, mais des siècles d’histoire défilent devant nous et nous enchantent. Ce moment est vraiment magique. pour moi, c’est un rêve qui se réalise, mais le partager à deux le rend plus beau encore.

Sélinonte photo 4

Nous faisons un tour des anciens remparts de la ville, que Matt apprécie particulièrement.

Il se fait tard et le site va bientôt fermer. Nous quittons ces lieux chargés d’histoire et rejoignons notre B&B, situé à quelques rues à peine du site de Sélinonte, dans le village de Marinella de Selinunte. Nous pouvons même y garer la voiture dans l’allée, c’est parfait.

Le soir, nous allons dans un petit bouge recommandé par notre hôte. Petite particularité de ce village: toutes les rues sont en sens unique, ce qui rend la localisation du restaurant quelque peu chaotique.

Notre chambre est entièrement rose, cela nous fait rire et nous nous couchons épuisés de notre randonnée sponsorisée par Éole.

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, informez-nous en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée s’il vous plaît.

Articles en rapport:

Une semaine en Sicile : Mazara del Vallo et Sélinonte

par Matt Lecture: 5 min
0

Pin It on Pinterest

Share This

Spelling error report

The following text will be sent to our editors: