Tag

Linux Mint Debian Edition

Browsing

Linux Mint Debian EditionLinux Mint Debian Edition (LMDE) est vraiment très stable et fonctionne avec des paquets éprouvés mais pas vraiment à jour. Si vous avez du matériel récent, il est possible qu’il ne soit pas détecté – c’est le cas du pavé tactile de mon ordinateur portable – à cause du noyau linux qui laggue un peu.

A l’heure où j’écris ces lignes, Linux Mint Debian Edition utilise le kernel 3.16 alors que le dernier en date est le 4.6.3… voyons comment on peut le mettre à jour.

Le kernel Liquorix

Linux Mint : mettre à jour le noyau linux avec le kernel liquorix photo 1Liquorix vient remplacer le noyau linux de votre distribution. C’est un noyau à jour, avec des configurations supplémentaires pour les ordinateurs de travail, le multimédia et les jeux vidéos.

Installation de Liquorix

On passe root :

sudo -i

On édite le fichier sources.list d’apt :

nano /etc/apt/sources.list

et on y ajoute :

# liquorix kernel
deb http://liquorix.net/debian sid main

On sauvegarde le fichier, on met à jour les paquets et on installe le keyring de Liquorix :

apt-get update && apt-get install '^liquorix-([^-]+-)?keyring.?'

On peut voir quels sont les derniers noyaux ajoutés sur le dépôt liquorix:

apt search liquorix

Ensuite, il vous suffit d’installer le dernier kernel en date:

apt-get install linux-image-liquorix-amd64 linux-headers-liquorix-amd64

Et on reboote la machine pour activer les changements. Le pavé tactile est miraculeusement actif après installation de ce kernel.

Ce noyau est stable et complémente très bien Linux Mint. Recommandé.

opera-developerAprès avoir mis à jour Ubuntu récemment, j’ai testé la nouvelle version d’Opera : Opera Developer qui s’adresse aux développeurs web.

Si vous recherchez un navigateur ultra-rapide, essayez-le ! Je m’en sers comme navigateur d’appoint et il est vraiment plus rapide que la version classique d’Opera.

Seul hic : Flash n’était pas activé par défaut donc il faut faire une petite manipulation qui prend 15 secondes montre en main. Ceci-dit, on avait eu le même problème pour installer Flash sous Chromium.

Ce tutoriel permet donc ‘installer Flash rapidement sous Opera Developer en utilisant PepperFlash et FFmpeg sous Ubuntu et Linux Mint.

Installation de PepperFlash

Sous Mint et Ubuntu, il suffit d’installer le paquet pepperflashplugin-nonfree pour installer Pepper Flash :

sudo apt-get install pepperflashplugin-nonfree

Une fois le paquet installé, il suffit de relancer le navigateur.

J’ai toujours rêvé d’une imprimante d’étiquettes – principalement parce que j’ai la flemme de toujours rechercher sur Google les mêmes adresses parce que je n’ai pas de carnet d’adresse à jour, mais aussi parce que cela fait plus professionnel pour les gens qui reçoivent mes missives.

Après une petite visite sur Amazon, je découvre l’imprimante d’étiquette Brother QL-710W, qui en plus bénéficie d’une offre de remboursement de 50 euros jusqu’à fin décembre 2014. Je me dis que cela pourrait être cool, surtout qu’elle est USB et WiFi.

brother-ql710wCommandée, reçue le lendemain, déballée, branchée en USB, je me penche maintenant sur la configuration sous Linux.

Installation en USB

Alors, sous Ubuntu, l’imprimante s’installe toute seule. Par contre, sous certaines versions Linux (Linux Mint ou Debian par exemple), il va falloir passer en manuel, en ligne de commandes dans le terminal. C’est parti :

  1. on branche l’imprimante en USB et on l’allume.
  2. on se rend sur la page des pilotes linux de la Brother QL-710W et on y télécharge les deux fichiers suivants : LPR printer driver et CUPSwrapper printer driver.

    Pour référence : la liste de tous les drivers Linux pour les imprimantes Brother.

  3. en voulant lancer l’installation des paquets comme indiqué sur la page du support Brother, j’ai été confronté aux erreurs suivantes :
    mkdir: impossible de creer le repertoire "/var/spool/lpd/ql710w": Aucun fichier ou dossier de ce type
    chown: impossible d'acceder à "/var/spool/lpd/ql710w": Aucun fichier ou dossier de ce type
    chgrp: impossible d'acceder à "/var/spool/lpd/ql710w": Aucun fichier ou dossier de ce type
    chmod: impossible d'acceder à "/var/spool/lpd/ql710w": Aucun fichier ou dossier de ce type

    ce qui signifie tout simplement que le répertoire /var/spool/lpd n’existe pas. On s’en assure :

    file /var/spool/lpd

    résultat :

    /var/spool/lpd: ERROR: cannot open `/var/spool/lpd' (No such file or directory)

    donc on le crée :

    sudo mkdir -p /var/spool/lpd
  4. ensuite, on installe nos deux paquets :
    sudo dpkg -i --force-architecture ql710wlpr-1.0.1-1.i386.deb
    sudo dpkg -i --force-architecture ql710wcupswrapper-1.0.1-1.i386.deb

    Plus d’erreurs, on continue et on vérifie que les pilotes ont été installés et chargés :

    dpkg -l | grep Brother

    retourne :

    ii  printer-driver-ptouch     1.3-3ubuntu0.1     printer driver Brother P-touch label printers
    ii  ql710wcupswrapper:i386     1.0.1-1     Brother CUPS PTouch Printer Definitions
    ii  ql710wlpr:i386     1.0.1-1     Brother lpr Ptouch Printer Definitions
  5. à ce stade l’imprimante est quasiment installée, il suffit de se rendre sur la page d’administration de CUPS, à l’adresse http://localhost:631 et de cliquer sur Admin > Add Printer > Local Printer et on se laisse guider.

Aujourd’hui, je me suis encore amusé à mettre à jour mon portable Toshiba de 2005 : après lui avoir mis un SSD et Linux Mint, je lui ai offert une carte WiFi Broadcom 43222, en remplacement de l’Intel WM3B2200BG d’origine.

wifi-broadcom-BCM43222

Je me suis aperçu que c’était difficile pour cette machine de capter le signal WiFi, que ce soit à la maison ou lorsque je suis à l’étranger : il n’y a rien de plus vexant que d’amener sa machine et de ne pas pouvoir se connecter au réseau.

Changer une carte réseau sur un ordinateur portable n’a rien de bien compliqué mais il m’a fallu du temps pour trouver une carte de remplacement compatible : toutes les nouvelles cartes sont en PCI-Express maintenant, or mon Toshiba n’accepte que du Mini-PCI Type III. La carte Broadcom est la seule que j’ai trouvé qui fasse WiFi N et qui soit en Mini-PCI, je l’ai achetée pour une dizaine d’euros sur Ebay.

Par conséquent, voici un petit tutoriel qui montre comment changer une carte WiFi sur un Toshiba Satellite.

Etape 1 : démontage et remplacement de la carte

On commence par la base : on éteint la machine, on enlève le courant et on retire la batterie. Et on touche un objet métallique pour décharger l’électricité statique, on ne sait jamais. Voici quelques images intéressantes pour le démontage du Toshiba Satellite.

1. Retourner le laptop pour avoir accès aux modules et enlever la batterie.

2. Retirer la vis du module WiFi.

3. Déconnecter les câbles de l’antenne de la carte. Le fil blanc va sur MAIN et le fil noir sur AUX.

4. Retirer la carte WiFi. Il suffit d’écarter simplement les deux pattes qui la retiennent : elle va se lever doucement et vous pourrez la retirer doucement. Il ne faut surtout pas utiliser la force : juste écarter les deux pattes et lever la carte.

5. Insérer la nouvelle carte. Elle est plus compacte donc aucun souci pour la placer. Remettre les deux fils d’antenne. Revisser le compartiment.

Etape 2 : installation des pilotes

Une fois la carte changée, un reboot et vous vous apercevez que nous n’avez plus le WiFi ? C’est normal, la nouvelle carte nécessite des pilotes qui ne sont pas installés par défaut… il faut donc passer par une connexion Ethernet le temps de les installer. Je n’avais pas anticipé cela quand j’avais commencé le tutoriel mais étant chez moi, cela n’a pas posé de souci. C’est une chose importante à souligner toutefois.

Notre nouvelle carte est normalement gérée par les pilotes b43. On peut le vérifier avec cette commande :

sudo lspci -vnn -d 14e4:

qui retourne ceci :

06:02.0 Network controller [0280]: Broadcom Corporation BCM43222 Wireless Network Adapter [14e4:4350]

La dernière partie entre crochet – 4350 – signifie que nous avons bien affaire à une carte Broadcom BCM43222, prise en charge depuis la version 3.8 des pilotes, et capable de WiFi a/b/g/n.

hp-lmde

Cela fait des mois que j’ai laissé tomber l’installation de l’imprimante HP en WiFi chez mes parents sur mon portable qui tourne sous Linux Mint Debian Edition. La cause ? L’installation qui plante à chaque fois sans le moindre message d’erreur.

Dernièrement, j’ai eu l’occasion de recevoir mon pote Nico dans mon nouveau chez moi. Il voulait changer de distribution linux et je lui avais conseillé Linux Mint (« tu verras, c’est joli ! tout en aluminium brossé ! »). Il l’a donc installé et est lui aussi tombé sur l’os de l’installation du driver HP.

Quelques jours plus tard, il m’indique cette page qui m’a aidé à débloquer la situation.

Voici donc les étapes que j’ai suivies pour configurer cette imprimante sur ma LMDE.

Etape 1 : lancer hp-setup en tant que root

Il suffit de lancer l’utilitaire hp-setup dans un terminal en mode graphique et en root :

gksu hp-setup

Voici le premier écran :

hp-setup-device-discovery

On se connecte à l’imprimante en WiFi donc on sélectionne l’option Network/Ethernet/Wireless network.

Ensuite, dans les options avancées, il faut utiliser la méthode de découverte du réseau pour mDNS/Bonjour.

linux-logoAujourd’hui, je ressors mon ordinateur portable sur lequel se trouve mon installation Linux Mint.

Problème : une erreur récurrente dans le terminal de mise à jour

Un nouveau pack de mise à jour est disponible donc je lance l’installation des nouveaux paquets de ma Linux Mint Debian Edition. Au cours de la mise à jour, j’obtiens l’erreur suivante :

(gtk-update-icon-cache-3.0:12015): GdkPixbuf-WARNING **: Cannot open pixbuf loader module file '/usr/lib/x86_64-linux-gnu/gdk-pixbuf-2.0/2.10.0/loaders.cache': No such file or directory

This likely means that your installation is broken.
Try running the command
  gdk-pixbuf-query-loaders > /usr/lib/x86_64-linux-gnu/gdk-pixbuf-2.0/2.10.0/loaders.cache
to make things work again for the time being.

L’erreur est récurrente dans le terminal d’installation et il n’y a plus moyen d’ouvrir d’images : on obtient une erreur comme quoi le format n’est pas reconnu.

Solution : recréer le cache pixbuf

La solution, partiellement donné dans le message, consiste à lancer cette commande avec le chemin complet dans un terminal :

/usr/lib/i386-linux-gnu/gdk-pixbuf-query-loaders /usr/lib/i386-linux-gnu/gdk-pixbuf-2.0/2.10.0/loaders.cache

Ce bug a déjà été mentionné sur le gug tracker de Debian : https://bugs.debian.org/cgi-bin/bugreport.cgi?bug=640150

Cela aide aussi de terminer l’installation et de lancer un petit :

apt-get update && apt-get upgrade && apt-get autoclean

Hop, résolu.

Linux Mint Debian EditionPar défaut, Linux Mint crée des répertoires par défaut tels que /Bureau, /Téléchargements

Or, il arrive qu’on ait besoin de changer la cible de ces répertoires pour pointer vers un dossier qui se trouve sur une autre partition ou sur un lecteur réseau.

Pour changer la cible de ces répertoires par défaut, il suffit d’éditer le fichier user-dirs.dirs qui se trouve dans le répertoire caché /.config de l’utilisateur :

nano $HOME/.config/user-dirs.dirs

Voici le contenu du fichier :

# This file is written by xdg-user-dirs-update
# If you want to change or add directories, just edit the line you're
# interested in. All local changes will be retained on the next run
# Format is XDG_xxx_DIR="$HOME/yyy", where yyy is a shell-escaped
# homedir-relative path, or XDG_xxx_DIR="/yyy", where /yyy is an
# absolute path. No other format is supported.
# 
XDG_DESKTOP_DIR="$HOME/Bureau"
XDG_DOWNLOAD_DIR="$HOME/Téléchargements"
XDG_TEMPLATES_DIR="$HOME/Modèles"
XDG_PUBLICSHARE_DIR="$HOME/Public"
XDG_DOCUMENTS_DIR="$HOME/Documents"
XDG_MUSIC_DIR="$HOME/Musique"
XDG_PICTURES_DIR="$HOME/Images"
XDG_VIDEOS_DIR="$HOME/Vidéos"

Il suffit d’éditer le chemin des raccourcis existants ou d’en ajouter des nouveaux.

adobe-flashJ’utilise Ubuntu et Linux Mint (Debian Edition) et je me suis rendu compte récemment que Flash Player n’était pas à jour.

Pour cause : le paquet est celui de la distribution mais n’est pas toujours mis à jour lorsque sortent des correctifs de sécurité.

Mieux vaut donc supprimer le flashplayer présent sur le système et installer le paquet officiel : flashplugin-installer.

Mettre flashplayer à jour

Tout d’abord, il faut retirer toute trace d’une précédente installation de flash :

sudo apt-get autoremove -y --purge flashplugin-nonfree gnash gnash-common mozilla-plugin-gnash swfdec-mozilla libflashsupport flashplugin-installer
sudo rm -f /usr/lib/mozilla/plugins/*flash* ~/.mozilla/plugins/*flash* /usr/lib/firefox/plugins/*flash* /usr/lib/firefox-addons/plugins/*flash*
sudo rm -f  ~/.config/chromium/plugins/*flash* /usr/lib/chromium-browser/plugins/*flash* /usr/lib/opera/plugins

et ensuite, on installe le paquet flashplugin-installer :

sudo apt-get -y install flashplugin-installer

Cette semaine, j’ai changé le disque dur de mon portable vieillissant (2005, souvenir de l’année de stage IUFM!) pour un disque dur SSD de 120GB.

J’avais lu que cela décuplait les performances et je dois dire que, même si j’étais sceptique avant l’installation, les résultats sont là : mon laptop démarre Linux Mint et est directement utilisable (bureau chargé) en moins de 30 secondes. Nickel.

Le temps de lancement des applications est divisé par 5 ou 6 je dirais. Particulièrement visible avec GIMP par exemple. Cet ordinateur retrouve ses performances d’antan!

C’est plus silencieux, plus rapide… pour l’instant je n’y trouve que des avantages. En fait, je suis tellement satisfait que je pense que le desktop va lui aussi bénéficier de cette petite cure de jouvence un de ces quatre. Et je pense que ce jour-là, je laisserai tomber Ubuntu, probablement pour Mint.

[asa]B00A1ZTZNM[/asa]

J’ai réinstallé Linux Mint Debian Edition aka LMDE sur mon portable et j’en suis extrêmement satisfait, cela tourne très bien et c’est d’une stabilité remarquable.

Par contre, avec la nouvelle version (12.04), qui vient de sortir il y a quelques mois, il ne semble plus possible d’installer wine avec les dépôts par défaut.

Solution : ajouter un nouveau dépôt

Dans le terminal, en root, tapez :

echo 'deb http://boisson.homeip.net/debian/ squeeze wine' >> /etc/apt/sources.list

ensuite, on met à jour les dépôts :

apt-get update

et on installe wine :

apt-get install wine

Et hop, une version plutôt récente de wine (1.5.x) est installée.

Rapport de faute d’orthographe

Le texte suivant sera envoyé à nos rédacteurs :