Tag

laptop

Browsing

Lorsque j’ai installé Ubuntu Mate sur mon nouvel Asus en lieu et place de Windows 10, j’ai vite fait de remarquer que le multi-touch du pavé tactile n’était absolument pas reconnu – seul un dispositif de pointage avec deux boutons est détecté.

Linux : activer le touchpad multi-touch sur un portable Asus photo 2

Nous allons donc voir comment pallier ce problème.

Ce tuto s’adresse aux ordinateurs portables Asus mais reste valable pour d’autres marques ou modèles.

Mise à jour du système

Commencez par mettre à jour les paquets du système :

sudo apt update && sudo apt upgrade

Puis nettoyez les paquets devenus inutiles:

sudo apt-get autoremove

Mise à jour du kernel

J’ai installé Ubuntu 16.04 deux mois avant la sortie officielle, quand le kernel linux était encore dans la branche 4.2.x et le pavé multitouch (Elan Pad) n’était absolument pas reconnu comme multi-touch mais comme simple souris.

Après de multiples installations de kernel, chacune ajoutant son lot de surprises comme perte de la carte vidéo après le démarrage, ronflement maximal du ventilateur du processeur, boot impossible après l’écran de démarrage GRUB… il faut se résoudre à l’évidence : mieux vaut attendre le kernel officiel, signé et testé.

Le premier kernel fonctionnel qui m’a permis de retrouver le multi-touch est le kernel 4.4.0-20, sans trop d’effets secondaires (changement du pilote graphique).

Pour mes 35 ans, j’ai eu le plaisir immense de recevoir un nouveau laptop pour remplacer mon ancien PC portable de 2005 dont l’écran avait lâché.

Linux : retrouver l'usage des touches F5 et F6 pour régler la luminosité depuis le clavier d'un ordinateur portable photoAprès avoir joué quelques minutes avec Windows 10, j’ai ensuite installé Ubuntu Mate, qui a l’air vraiment génial.

Après l’installation, au redémarrage de la machine, je constate que la luminosité de l’écran est au maximum et qu’il m’est impossible de régler la luminosté avec les touches Fn + F5/F6.

Si vous êtes vous aussi confronté à ce problème, voici comment le résoudre.

Baisser la luminosité de l’écran

On commence par baisser la luminosité de l’écran avant de perdre la vue ou attraper une sinusite oculaire.

Rendez-vous dans Système > Préférences > Matériel > Gestionnaire d’énergie et baissez la luminosité. Je l’ai mise à 60% dans mon cas.

Ajouter le support des touches F5 et F6 pour régler la luminosité

Il nous reste maintenant à ajouter le support des touches F5 et F6 pour régler la luminosité. Cela m’a pris un peu de temps pour trouver la solution : j’ai d’abord regardé sur le net, installé des paquets, testé, rebooté…

En fait, il n’y a pas de paquets à installer. Il suffit juste d’ajouter une directive dans la configuration de démarrage de GRUB.

1. On édite /etc/default/grub en tant que root :

sudo nano  /etc/default/grub

2. On recherche la ligne GRUB_CMDLINE_LINUX_DEFAULT

3. On rajoute l’instruction “acpi_osi=” à la fin de cette ligne. Chez moi, cela donne donc:

GRUB_CMDLINE_LINUX_DEFAULT="quiet splash acpi_osi="

4. On met à jour GRUB:

sudo update-grub

Pour mes 35 ans, j’ai reçu un super cadeau d’anniversaire : un nouvel ordinateur portable Asus N551VW-FW119T.

Asus N551VW

Voici la bête en images :

Mon nouveau laptop : Asus N551V photo

et le clavier :

Mon nouveau laptop : Asus N551V photo 1

Au programme : un écran 15,6″ mat et anti-reflets, un processeur i7-6700HQ (2,6 GHz), 8 Go de RAM en DDR4, une carte graphique GTX 960M, un disque SSD de 128 Go + 1 To en SATA, coque en aluminium brossé…

Premières impressions

On ne va pas se le cacher, il est très rapide! Démarrage éclair, aucun lag dans le lancement des applications, c’est vraiment du bonheur. Le clavier est vraiment bien, avec pavé numérique et rétro-éclairage.

Parmi les inconvénients, je noterai le poids/encombrement puisque avec ses 2.7 kg, on ne va pas le trimballer tous les jours et l’autonomie – qui tourne autour des 3h30-4h. Il est difficile d’allier performance et autonomie à l’heure actuelle.

FWJe me suis mis à la recherche d’un firewall pour mon nouvel ordinateur portable et cela n’a pas été chose facile : il faut en effet quelque chose de léger et performant à la fois, histoire de ne pas compromettre la sécurité du WiFi. J’ai donc essayé plusieurs firewalls (ou parefeu comme devrais-je plutôt dire) afin de voir lequel conviendrait le mieux, sachant qu’il faut quelque chose qui ne consomme pas trop de ressources pour ne pas épuiser la batterie trop vite ou ralentir la machine. Voici donc les résulats de mes tests empiriques.

Outpost Professional
Outpost est très complet mais ne s’adresse pas aux néophyte. C’est un firewall utilisant des règles de filtrage : il faut définir le niveau d’accès de chaque application qui veut accèder à Internet. A l’utilisation, cela est très exhaustif sur le plan sécurité mais assez complexe à mettre en oeuvre pour l’utilisateur, surtout lorsqu’Outpost ne mémorise pas certains choix. Au démarrage par exemple, il demande toujours quel niveau d’accès donner à kernel32.dll alors que la règle avait déjà été créée auparavant.

McAfee Personal Firewall
McAfee Personal Firewall est le firewall que j’utilise sur mon PC principal. Il n’est pas adapté à une utilisation nomade car il consomme pas mal de RAM et gère principalement les accès au niveau des applications : les programmes sont autorisés à se connecter à Internet ou non. Comparé à Oupost, c’est beaucoup plus simple et donc beaucoup moins configurable. C’est le genre de firewall qui se fait oublier après quelques jours.

Look ‘n’ Stop
Look ‘n’ Stop est celui que j’ai finalement gardé. Il est simple d’utilisation et fonction à partir de règles de filtrage à la manière d’Outpost mais il existe la possibilités de télécharger les règles de filtrage les plus utilisées et des plugins ajoutant des fonctionnalités supplémentaires, ce qui permet de gagner un temps précieux. Un bon firewall.

Spelling error report

The following text will be sent to our editors: