Tag

justice

Browsing

Si vous êtes fans de mangas et d’animes, je ne saurais trop vous conseiller BLEACH. Anime aux multiples rebondissements, l’histoire suit les aventures de Kurosaki Ichigo, jeune lycéen sans histoires, qui va devenir suite à une rencontre imprévue Shinigami.

En résumé le travail d’un Shinigami est de faire le tri entre les âmes qui n’arrivent pas à quitter la terre, les gentilles âmes vont à Soul Society, les méchantes appelées Hollow sont détruites. Kurosaki est capable de faire ce travail car il possède un don unique, celui de voir les âmes. Ses aventures débutent donc par sa découverte de Soul Society qui est chargée de la bonne marche du monde des morts tout en assurant la défense des humains contre les vilains Hollows qui se nourrissent d’âmes vivantes.

Cela ne va pas s’arrêter là et de nombreux personnages viendront épauler Ichigo dans sa quête de justice. Peu apprécié de Soul Society qui voit en lui un gêneur, Ichigo n’aura qu’une idée en tête : protéger ses amis coûte que coûte. Divisé en plusieurs “arcs”, l’anime suit la progression du manga tout en insérant de temps à autres des histoires inédites.

Les génériques sont aussi des petits bijoux par leur graphisme varié et leur musique entraînante. Au départ, cet anime peut sembler réservé aux adolescents mais l’histoire puisant dans des thèmes relativement variés permet de plaire au plus grand nombre : il y a beaucoup de baston mais pas seulement !

bleach

[BILLY HAYES (Brad Davis), in the prisoner’s dock, addresses the Court; as he speaks, a Turkish translator drones underneath his voice level.]

Midnight ExpressSo now it’s time for me to speak. What is there for me to say ? When I finish, you’ll sentence me for my crime.

So let me ask you now : what is a crime ? What is a punishment ? It seems to vary from time to time, from place to place. What’s legal today is suddenly illegal tomorrow because some society says it’s over. Now what’s illegal yesterday is suddenly legal because everybody is doing it and… you can’t put everybody in jail. I’m not saying this is right or wrong. I’m just saying that’s the way it is.

Organization of the Repression

With John Edgar Hoover, the FBI had certain successes in its fight against Organized Crime. The FBI was/is a federal agency that could/can work across the territory. Police forces were sometimes ill-trained because they faced very well organized murderers.

1933 saw the creation of the Bureau of Investigation (Justice), the Prohibition Bureau (department of the Treasury and eventually to the Department of Justice), and the Bureau of Identification.

The FBI emphasized figures to receive more subventions and for the training of policemen, the FBI became a kind of police academy.

The codes of appearances tell the fall or rise of the gangster. It is sometimes wrong: they can die very well dressed. Banquets are social rituals, as well as funerals.

In Little Caesar, once they killed someone they would attend his funerals very well dressed. Repression is a spectacle in a way: FBI and politics of prestige.

President Hoover used the media a lot: he collaborated with the media and the movie industry to create a positive image of war on crime. The Kefauver hearings were televised for the first time. In a way, it was a show.

The cinema was the major medium to picture Organized Crime. Ten years later, TV would be a great threat to movies. Hearings were televised live: immediacy and power.

Organized Crime was in the streets and on the screens: dialectic between expression and repression. New form of expression both in reality and in fiction.

When Hollywood involved censorship, it became indirect form of expression but it was still depicting the Organized Crime.

The image of America on screen is that of a country in which morality should impose images. Always new forms for gangsters on film even if censorship was present.

Censorship in the States

Censorship is not supposed to take place in the U.S. because of the 1st and 4th Amendment about the freedom of speech. Yet, the cinema was not considered as a mean to convey ideas but as a commercial enterprise.

There was no federal censorship, it is an external thing which appears after the film. Self-regulation concerns major and minor companies: they had to respect the code before the movies were released.

The code was supposed to function within Hollywood in the best conditions. It did not work at the beginning but in 1934, the code started having teeth.

During the Great Depression, Hollywood tried to produce films attracting people, with more violence and sex innuendos (“fallen women” cycle: they use their charms to achieve their goals).

Those films were condemned by the Protestants, the Catholic conservatives, and the Church, who all had a spark desire for censorship. The code was enforced due to the pressure of the Catholics, concerned with the morality of the society.

Check more information about the Motion Picture Production Code (Hays Code) of 1930.

Sommaire de la série Organized Crime in America during the Prohibition (1929-1951)

  1. Evolution of Organized Crime
  2. Organized Crime : Expression and Repression
  3. Organized Crime and the Prohibition
  4. Organized Crime in America
  5. Organized Crime: Repression and Censorship

Vache qui rit !SOCIALISME
Vous avez 2 vaches.
Vos voisins vous aident à vous en occuper et vous vous partagez le lait.

COMMUNISME
Vous avez 2 vaches.
Le gouvernement vous prend les 2 et vous fournit en lait.

FASCISME
Vous avez 2 vaches.
Le gouvernement vous prend les 2 et vous vend le lait.

NAZISME
Vous avez 2 vaches.
Le gouvernement vous prend la vache blonde et abat la brune.

DICTATURE
Vous avez 2 vaches.
Les miliciens les confisquent et vous fusillent.

FEODALISME
Vous avez 2 vaches.
Le seigneur s’arroge la moitié du lait.

DEMOCRATIE
Vous avez 2 vaches.
Un vote décide à qui appartient le lait.

DEMOCRATIE REPRESENTATIVE
Vous avez 2 vaches.
Une élection désigne celui qui décidera à qui appartient le lait.

DEMOCRATIE DE SINGAPOUR
Vous avez 2 vaches.
Vous écopez d’une amende pour détention de bétail en appartement.

ANARCHIE
Vous avez 2 vaches.
Vous les laissez se traire en autogestion.

CAPITALISME
Vous avez 2 vaches.
Vous en vendez une, et vous achetez un taureau pour faire des petits.

CAPITALISME DE HONG KONG
Vous avez 2 vaches.
Vous en vendez trois à votre société cotée en bourse en utilisant des lettres de créance ouvertes par votre beau-frère auprès de votre banque. Puis, vous faites un “échange de dettes contre participation”, assorti d’une offre publique, et vous récupérez quatre vaches dans l’opération tout en bénéficiant d’un abattement fiscal pour entretien de cinq vaches. Les droits sur le lait de six vaches sont alors transférés par un intermédiaire panaméen sur le compte d’une société des îles Caïman, détenue clandestinement par un actionnaire qui revend à votre société cotée les droits sur le lait de sept vaches. Au rapport de ladite société figurent huit ruminants, avec option d’achat sur une bête supplémentaire. Entre temps vous abattez les 2 vaches parce que leur horoscope est défavorable.

CAPITALISME SAUVAGE
Vous avez 2 vaches.
Vous équarrissez l’une, vous forcez l’autre à produire autant que quatre, et vous licenciez finalement l’ouvrier qui s’en occupait en l’accusant d’avoir laissé la vache mourir d’épuisement.

BUREAUCRATIE
Vous avez 2 vaches.
Le gouvernement publie des règles d’hygiène qui vous invitent à en abattre une. Après quoi il vous fait déclarer la quantité de lait que vous avez pu traire de l’autre, il vous achète le lait et il le jette. Enfin, il vous fait remplir des formulaires pour déclarer la vache manquante.

ECOLOGIE
Vous avez 2 vaches.
Vous gardez le lait et le gouvernement vous achète la bouse.

FEMINISME
Vous avez 2 vaches.
Le gouvernement vous inflige une amende pour discrimination. Vous changez une de vos vaches pour un taureau que vous trayez aussi.

SURREALISME
Vous avez 2 girafes.
Le gouvernement exige que vous leur donniez des leçons d’harmonica.

CAPITALISME EUROPEEN
Vous avez 2 vaches.
On vous subventionne la 1ère année pour acheter une 3ème vache. On fixe des quotas la 2ème année et vous payez une amende pour surproduction. On vous donne une prime la 3ème année pour abattre la 3ème vache.

MONARCHIE CONSTITUTIONNELLE BRITANNIQUE
Vous avez 2 vaches.
Vous tuez une des vaches pour la donner à manger à l’autre. La vache vivante devient folle. L’Europe vous subventionne pour l’abattre. Vous la donnez à manger à vos 2 moutons.

CAPITALISME A LA FRANÇAISE
Vous avez 2 vaches.
Pour financer la retraite de vos 2 vaches, le gouvernement décide de lever un nouvel impôt : la CSSANAB (Cotisation Sociale de Solidarité Avec Nos Amis les Bêtes). 2 ans après, comme la France a récupéré une partie du cheptel britannique, le système est déficitaire. Pour financer le déficit on lève un nouvel impôt sur la production du lait: le RAB (Remboursement de l’Ardoise Bovine). Les vaches se mettent en grève. Il n’y a plus de lait. Les français sont dans la rue: “DU LAIT !!! ON VEUT DU LAIT !!!”. La France construit un “laitoduc” sous la manche pour s’approvisionner auprès des Anglais. L’Europe déclare le lait anglais impropre à la consommation. Le laitoduc ne servira jamais. On lève un nouvel impôt pour l’entretien du laitoduc.

Spelling error report

The following text will be sent to our editors: