Tag

Firefox

Browsing

Sur ma machine principale, j’utilise principalement Firefox parce que j’y ai mes habitudes : passwords, bookmarks, extensions. Or, je tourne sous 10.10 parce que j’aime bien Gnome et que je ne veux pas passer à Unity. Bref, je suis resté en 10.10 et en 10.10, on a le droit qu’à Firefox 12 !

Voici donc comment mettre Firefox à jour sur une “vieille” Ubuntu.

Etape 1 : vérification du fichier /etc/apt/sources.list

On commence par vérifier que le fichier /etc/apt/sources.list ne contient pas d’entrées obsolètes ni de sources externes pour l’installation de firefox (genre mozilla-daily-builds etc) :

sudo nano /etc/apt/sources.list

Etape 2 : ajout du dépôt firefox-aurora

Nous allons y ajouter le dépôt firefox-aurora :

deb http://ppa.launchpad.net/ubuntu-mozilla-daily/firefox-aurora/ubuntu/ lucid main 
deb-src http://ppa.launchpad.net/ubuntu-mozilla-daily/firefox-aurora/ubuntu/ lucid main 

Celles et ceux qui sont déjà venu(e)s chez moi savent que j’ai une utilisation de FireFox peu conventionnelle : quasiment 70+ onglets toujours ouverts en permanence et une liste de bookmarks qui rappelerait presque ce que Google indexe quotidiennement.

A chaque fois que je ferme le navigateur, il ferme les 70 onglets. Et les rouvre au démarrage suivant. Et aujourd’hui, au redémarrage : plus aucun onglet, juste la page de démarrage. Bref, mon Firefox s’est planté et a perdu toute ma liste d’onglets ouverts. Et il est impossible de restaurer l’ancienne session.

Suivez le guide, tout n’est pas perdu.

J’ai récemment installé Linux Mint Debian Edition sur mon laptop. L’OS est beau, stable, on trouve facilement ses marques lorsqu’on vient d’Ubuntu et il n’y a pas des mises à jour à faire tous les jours.

Sous Firefox, j’ai l’habitude de synchroniser mes marque-pages et mots de passe avec l’extension Xmarks. Cela me permet d’avoir tout le temps mes favoris et de ne pas avoir à me souvenir de 43 743 différents mots de passe.

Le problème : impossible de rapatrier les mots de passe depuis le serveur Xmarks

Lorsque l’on installe une version récente d’Xmarks, on peut rapatrier les marque-pages mais l’option pour rapatrier les mots de passe n’est plus disponible.

Xmarks a été racheté par LastPass il y a 2 ans et ils tentent de refourguer la gestion des mots de passe à l’extension LastPass. Je préfère n’installer qu’une seule extension (qui a fait ses preuves) plutôt que de devoir en réinstaller une autre.

La solution : la feinte

En fait l’option de rapatriement des mots de passe est juste cachée dans Xmarks dorénavant : ceux qui l’utilisent depuis longtemps la voient toujours, les petits nouveaux (ou qui viennent de l’installer) ne la voient pas par défaut pour les décourager de l’utiliser.

Ces derniers temps, je travaille sur le site internet du collège. Du coup, j’ai moins de temps pour le mien tiens.

Bref, j’y travaille donc et je rajoute quelques petits liens utiles comme des liens vers l’Inspection Académique, le Bulletin Officiel, le site académique… que des sites qui ne sont visités que par les personnels de l’Éducation Nationale en somme.

Vu que je fais les liens, je jette un œil au sites sus-cités. Et là, paf!, un message d’erreur que je ne peux m’empêcher de partager ici avec vous :

Alors là, bien joué les gars ! C’est bien la peine d’avoir un site XHTML 1.0 valid (bel effort, soulignons-le) si c’est pour mettre à la porte tous les visiteurs qui possèdent un navigateur autre qu’Internet Explorer 8 ou Firefox 3.

Bon, c’est une astuce un peu érodée maintenant et je suis sûr que vous êtes plusieurs ici à la connaître mais je la rajoute quand même ici pour référence.

J’ai montré cela au responsable TICE de mon collège récemment et il n’en revenait pas : il est bel et bien possible de modifier n’importe quelle page web avec n’importe quel navigateur et tout cela directement en ligne, en utilisant une ligne de javascript.

Aujourd’hui, je vous livre une petite astuce pour tester automatiquement les liens rapidshare.com, megaupload.com, netload.in et filefactory.com (ainsi que megarotic.com et megaporn.com au passage mais bon cela ne concerne pas la majorité des gens ça si ?) qui se trouvent sur les pages que vous êtes amenés à visiter.

greasemonkey rapidshare link checker

Tout ce dont vous avez besoin, c’est de Firefox, l’extension GreaseMonkey, un simple script GreaseMonkey et 3 minutes de votre temps.

ubuntuzilla

Cela fait quelques semaines que je me demande comment mettre à jour Firefox sous Ubuntu alors qu’aucune mise à jour ne semble voir le jour dans les dépôts officiels. Et voici que je tombe sur UbuntuZilla, un script Python qui permet d’installer les dernières versions de Firefox, SeaMonkey et Thunderbird sur les plateformes Ubuntu et dérivées, et cela automatiquement !

Téléchargement d’UbuntuZilla

Commencez par télécharger la version d’UbuntuZilla correspondant à votre système. Le fichier est un paquet .deb donc directement installable par Ubuntu.

sandglassJ’ai eu l’occasion récemment d’écrire un formulaire de contact ainsi que son traitement PHP pour une entreprise de construction canadienne qui cherche à recruter du personnel.

Je commence à écrire le code. Je connais bien les formulaires étant donné que c’est l’un de mes premiers scripts (2001 si je ne m’abuse). Je place le script sur mon serveur, commence ma batterie de tests histoire de pallier toutes les situations auxquelles un utilisateur lambda peut être confronté. Le code que je livre est en en CSS3 et XHTML 1.1 valides.

Tout s’affiche impeccablement dans tous les navigateurs. Je me dis que c’est une affaire qui roule lorsque le client m’envoie quelques emails pour me demander quelques corrections, additions, et l’intégration du script dans son site.

C’est là que le vent a commencé à tourner.

Le problème : sauvegarder ses tabs

Il vous est sûrement arrivé de devoir quitter votre poste de travail précipitamment. Le hic, c’est que si vous utilisez Firefox, vous avez probablement une demi-douzaine de tabs ouvertes, et que cela va vous prendre du temps pour toutes les glisser-déposer vers la barre de marque-pages ou alors de les sauvegarder en allant dans Marque-pages > Marquer tous les onglets. Le problème : vos nouveaux marque-pages ne seront disponibles que sur cette machine, sans transition entre la machine du bureau et la machine familiale par exemple.

Si vous utilisez l’un des grands services de webmail actuels comme Gmail, Yahoo! Mail, AOL Mail ou Hotmail/Live, vous savez très certainement qu’il n’est pas aisé d’insérer une signature HTML aux messages que vous envoyez… tout simplement parce que le HTML est désactivé par défaut pour éviter les risques de code malformé (et donc toute tentative de hack).

Et pourtant, il existe une petite extension Firefox qui fait tout cela très bien : WiseStamp, qui vous permet de :

  • personnaliser vos signatures (plusieurs signatures possibles : professionnelles et personnelles)
  • utiliser l’éditeur WYSIWYG pour choisir la couleur et la police de caractère
  • ajouter votre logo/image à votre signature
  • insérer automatiquement votre signature lors de la rédaction de vos messages
  • inclure facilement vos identifiants de messageries instantanées + réseaux sociaux
  • prévisualiser vos signatures
  • activer/désactiver vos signatures
  • inclure vos signatures dans Gmail, Google App’s, Yahoo! Mail, Hotmail, AOL et consorts.

Il y a quelques jours, j’ai reçu un message sur Facebook, envoyé par un de mes contacts. Comme cela vient d’un contact de confiance, je clique sur le lien : rien ne se passe. Je l’informe alors que son lien ne fonctionne pas : elle me répond qu’elle n’a jamais envoyé ce message. Bizarre !

Le problème : un trojan MSN qui envoie des messages aux contacts Facebook

Il s’agit en fait d’un bon petit cheval de troie comme on en voit voyait tous les jours dans nos boites mail (avant Gmail). Le truc qui change, c’est qu’il se trouve dans un message à lire sur le site de Facebook. Les messages avaient les sujets suivants :

c’est pas toi ?
ta tof fais koi sur ce site ?

Is it u there??
Hey yo.
This video frm our weekend.
I saw you htere. I’m soo proud to see it.

Spelling error report

The following text will be sent to our editors: