Tag

doom

Browsing

Les chansons de Zelienople, basé à Chicago, hantent et s’écoulent librement, leurs paysages sonores cinématiques étant très développés grâce à l’utilisation d’enregistrements de terrain, de percussions de forme libre et de rebondissements structurels non conventionnels.

Leur approche a été qualifiée de «pop doom», avec son interprétation hantée et spacieuse d’Americana. Le trio composé de Mike Weis (percussions), Matt Christensen (chant, guitare) et Brian Harding (basse, saxophone) ont déjà amassé un auditoire dédié qui devrait grandir avec la sortie de leur album, The World Is A House On Fire.

La voix de Christensen résonne comme celle d’un moine dans un sanctuaire, avec des éclats monophoniques occasionnels renforcés par sa voix résonnante.

The World Is A House On Fire est un bon album planant et mélancolique.

Dimanche soir, je suis allé voir Anathema, Anneke Van Giersbergen et Petter Carlsen à l’Elysée Montmartre, dans le 18ème arrondissement de Paris, arrêt de métro Anvers sur la ligne 2. Il y avait bien 400 mètres de queue quand je suis arrivé. Le concert était prévu à 17h30 mais les portes ne se sont ouvertes que bien bien plus tard…

J’ai trouvé une bonne place sur la gauche de l’ingénieur son et lumière, adossé à une barrière. A cet endroit, le parquet est légèrement rehaussé, ce qui m’a permis de voir au dessus des grands (et ça, c’est rare!).

Petter Carlsen

18h45, le concert commence. Petter Carlsen, c’est une seule guitare, branchée en son clair. Superbe voix. Le rythme est plutôt lent mais c’est extrêmement agréable à écouter. Il invite progressivement Anneke Van Giersbergen puis Danny Cavanagh à le rejoindre sur scène. Vraiment sympa ça d’inviter les autres sur une ou deux chansons.

Petter Carlsen feat. Anneke van Giersbergen & Danny Cavanagh – The Sound Of You And Me :

J’ai adoré.

Jeudi soir, je suis allé voir Paradise Lost, Anathema et My Dying Bride (rassemblés pour The Unholy Trinity Tour 2008) au Bataclan à Paris. Arrivé quelques minutes en retard, je file à l’étage me trouver une place assise et en trouve une sur le côté droit en tâtonnant dans le noir, excellemment bien située pour tout apprécier.

Anathema

J’ai pris leur concert en cours de route et je me suis un peu maudit d’en avoir loupé quelques minutes ! C’est bien simple, j’ai tout simplement adoré : le son était super et leur style me plaît vraiment.

Il y avait quelques accents à la Pink Floyd ou Marillion et ce style metal/prog-rock couplé aux jeux de lumières… excellent !

Dans l’univers des jeux-vidéo, il y a une petite règle, non formulée mais tacite, qui dit que lorsque un jeu n’est plus commercialisé, il devient abandonné et peut, théoriquement et sous réserve d’avoir l’autorisation des éditeurs, être redistribué gratuitement.

On appelle ces jeux des abandonware, contraction de abandon et de software. Cela s’applique principalement aux jeux-vidéo mais les logiciels au sens large peuvent être concernés.

L’abandonware est un compromis entre les maisons d’édition du logiciel et les utilisateurs : même avec une durée de droit d’auteur de 70 ans, si le logiciel n’est plus commercialisé depuis longtemps, il devient de manière tacite un orphelin, un abandonné – sauf recommercialisation ultérieure.

Wolfenstein 3D

Wolfenstein 3DSpear of DestinyWolfenstein 3D (1992) est un des premiers FPS en 3D auquel j’ai pu jouer (486 SX33 à l’époque!). Vous êtes prisonnier d’une prison nazie et vous cherchez à en sortir par tous les moyens : recherche d’armes, de nourriture, de medikits, de passages secrets… la mode FPS est lancée.

L’histoire de Spear of Destiny, sorti 4 mois après Wolf3D, est en fait antérieure à celle de Wolfenstein : le joueur endosse le rôle de l’espion allié B.J. Blazkowicz qui doit récupérer la Lance de la Destinée qui se trouve aux mains des nazis. A voir aussi : Spear of Destiny, Return to Danger.

DOOM

DOOM1993 marque l’avènement d’ID Software avec la sortie de DOOM, jeu propulsé à l’état de référence mondiale du genre quasi-instantanément. J’ai passé des heures sur ce jeu, excellent défouloir après une journée d’école ou de travail, parfait pour vous vider la tête ! Finis les nazis, vous campez désormais un marine de l’espace envoyé sur Mars pour avoir agressé un officier supérieur qui lui demandait de tuer des civils désarmés. Il est forcé de travailler pour le compte de l’Union Aerospace Corporation (UAC), un complexe militaro-industriel qui mène des expériences secrètes sur la téléportation entre les lunes de Mars, Phobos & Deimos. Soudain, quelque chose tourne mal et des créatures de l’enfer passent les portails de téléportation. A vous de faire le ménage !

DOOM IIDOOM II ScreenshotDOOM II arrive en 1994. Notre marine revient sur Terre pour ne constater que la Terre a également été victime de l’invasion des entités de l’enfer. DOOM II est immédiatement devenu mon jeu de référence et c’est le premier jeu auquel je joue s’il me prend l’envie de jouer sur un PC. On ne s’en lassera jamais.
L’atmosphère est là, les niveaux sont torturés, les démons pervers et le fusil à pompe à double canon une référence du genre, dont le bruit a été imité dans toutes les cours de récréation des gamers nés dans les 80’s. Des addons supplémentaires sont également parus par la suite : The Master Levels for Doom II (1995), Plutonia : Evilution (1996) et The TNT Experiment (1996).

Note

Je n’aborde ni Duke Nukem 3D (trop lourd à mon avis, il fallait une machine colossale pour ne pas souffrir de ralentissements !), ni Quake que je trouve moins bien que DOOM. J’ai aussi quelque peu joué à Heretic mais les armes n’étant pas vraiment crédibles… Il manque l’ambiance et les musiques à la fois destroy et pleines de références de DOOM.

One last thing…

Playing this game for one hour may be acceptable. Playing for many hours could be cause for anxiety and/or depression. Playing for hundreds of hours is getting you ready to take action against anyone who gets in your way.
– John Gocke, in a review of Doom published in 2000.

Doom is to id Software what Revolver was to the Beatles.
– Harvey Smith, game developer.

Frag them all !

Spelling error report

The following text will be sent to our editors: