Tag

bittorrent

Browsing

Télécharger vos fichiers torrents automatiquement avec Flexget photo

Aujourd’hui, nouvelle étape dans l’automatisation de nos téléchargements : au lieu d’uploader un fichier .torrent ou magnet sous Transmission, nous allons installer FlexgGet qui va nous permettre de surveiller un flux RSS pour télécharger automatiquement les fichiers bittorent.

Une fois le fichier graine téléchargé, Transmission se chargera de télécharger les fichiers immédiatement. Tout sera donc automatisé !

En pré-requis, je vous conseille d’avoir Transmission installé et configuré sur votre serveur ou machine, cela vous fera gagner pas mal de temps.

Etape 1 : configuration de Transmission

Vous avez déjà Transmission qui tourne ? Parfait, on commence par arrêter le service :

service transmission-daemon stop

On crée un nouveau répertoire qui sera surveillé par Transmission – dès qu’un fichier .torrent sera ajouté dans ce répertoire, Transmission lancera le téléchargement :

mkdir /home/transmission/torrentwatch

On lui donne les bons droits et le bon utilisateur:

chown debian-transmission:debian-transmission /home/transmission/torrentwatch
chmod 777 /home/transmission/torrentwatch

et on édite le fichier de configuration:

nano /etc/transmission-daemon/settings.json

Je me suis aperçu qu’il me manquait deux directives importantes dans ce fichier pour surveiller un répertoire donc on les ajoute à la suite des autres directives :

   "watch-dir": "/home/transmission/torrentwatch",
    "watch-dir-enabled": true,

On sauvegarde le fichier et on redémarre Transmission:

service transmission-daemon start

Etape 2 : installation de Flexget

Flexget est un script Python donc il nous faut… python !

python -V

nous retourne:

Python 2.7.13

On installe pip:

apt install python-pip

On met à jour les setuptools:

pip install --upgrade setuptools

On installe flexget:

pip install flexget

On crée le répertoire de configuration:

mkdir -p  ~/.config/flexget
cd ~/.config/flexget

Quatre ans après le passage du codec XviD au codec x264, voici que la “scene” change de nouveau les règles du jeu : les fichiers SD et HD seront maintenant en .MKV (Matroska) et non plus en .MP4 pour les séries TV.

Depuis le 10 avril 2016, les nouvelles règles sont entrées en vigueur : si le codec x264 est bien gardé, le conteneur va lui changer – finis les fichiers portant l’extension MP4, ce seront maintenant des fichiers MKV (Matroska) que l’on pourra trouver sur la toile.

Séries TV: la scène délaisse le conteneur MP4 et passe au MKV photo
Daenerys est passée au MKV

Les raisons du changement de conteneur

Concrètement, la scène justifie ce changement de conteneur avec les évolutions des standards et de la qualité des encodages. Dans l’introduction des règles, on peut lire que “depuis la dernière révision du document qui date de 2012, TV-X264-SD a évolué et est devenu une section majeure à laquelle beaucoup de gens contribuent et dont beaucoup dépendent. Cette nouvelle révision vise à mettre à jour les standards pour 2016 et après.”

Ces règles sont à l’intention des groupes de la scène uniquement (qui s’échangent les fichiers entre eux via des topsites) mais la plupart des fichiers finiront entre les mains du grand public, partagés sur des sites publics. Cela signifie donc que ces changements vont impacter des centaines de millions de personnes à travers le monde, indirectement, par simple effet domino.

Les règles sont très exhaustives et abordent tous les aspects techniques de l’encodage des fichiers : normes audio, vidéo, formats, sous-titres… jusqu’au nom des tags des fichiers mais ce qui importe avec la mouture 2016 est la partie concernant le conteneur.

TLS est activé sur notre serveur Apache, WordPress sert désormais ses pages avec une connexion chiffrée et Webmin se sert de notre certificat SSL.

Aujourd’hui, je cherche à lancer le client bittorent Transmission et… je tombe sur un message d’erreur qui m’empêche d’accéder son interface web : “Error code: ssl_error_rx_record_too_long”.

transmission-iconVoici donc comment corriger le problème et afficher l’interface Web de Transmission en HTTPS. Ce tutoriel prend moins de 10 minutes à réaliser.

Erreur : “SSL received a record that exceeded the maximum permissible length”

Le premier message d’erreur sur lequel je tombe est le suivant :

Secure Connection Failed

An error occurred during a connection to www.example.com:9091. SSL received a record that exceeded the maximum permissible length. (Error code: ssl_error_rx_record_too_long)

Je commence par vérifier le fichier de configuration de Transmission et m’aperçoit assez rapidement qu’il ne sera d’aucun secours.

Une recherche sur le net m’informe qu’il faut probablement voir du côté de la configuration Apache – qui ne contenait jusqu’alors aucune référence à Transmission.

Plusieurs essais de configuration plus tard, l’erreur se transforme en erreur 409.

Erreur “409: Conflict”

Le second message auquel je me heurte est le suivant :

409: Conflict

Your request had an invalid session-id header.

To fix this, follow these steps:

When reading a response, get its X-Transmission-Session-Id header and remember it
Add the updated header to your outgoing requests
When you get this 409 error message, resend your request with the updated header

This requirement has been added to help prevent CSRF attacks.

C’est la première fois que je tombe sur une erreur 409, je suis plutôt content. Je continue donc de tester diverses directives Apache jusqu’à trouver la bonne recette pour faire fonctionner le client web UI de Transmission over SSL.

Sommaire de la série Monter un serveur dédié de A à Z

  1. Serveur dédié : installation d’Apache, PHP, MySQL et Webmin
  2. Serveur dédié : créer la base de données MySQL et importer WordPress
  3. Serveur dédié : créer et activer un Virtual Host sous Apache
  4. Serveur dédié : changer les DNS du nom de domaine et le faire pointer vers le serveur
  5. Serveur dédié : sécurisation des services avec iptables et fail2ban
  6. Serveur dédié : sécurisation de la couche TCP/IP
  7. Serveur dédié : création d’un serveur mail Postfix (sécurisé avec Saslauthd et certificat SSL) et Courier (accès POP et IMAP) utilisant une base MySQL d’utilisateurs/domaines virtuels
  8. Serveur dédié : sécuriser Apache 2 avec ModSecurity
  9. Serveur dédié : CHMOD récursif sur des fichiers ou répertoires en ligne de commande
  10. Serveur dédié : installer APC comme système de cache et configurer Varnish comme reverse-proxy pour Apache pour améliorer les performances
  11. Serveur dédié : afficher la véritable IP derrière un reverse-proxy comme Varnish
  12. Serveur dédié : intégrer SSH à WordPress pour mettre à jour le core, les plugins et les thèmes
  13. Serveur dédié : installer la dernière version d’APC par SVN
  14. Serveur dédié : analyse des performances du serveur
  15. Serveur dédié : mettre à jour le noyau Debian de la Kimsufi
  16. Serveur dédié : sauvegarde automatique des fichiers avec Backup Manager sur le serveur de sauvegarde OVH
  17. Serveur dédié : configurer la limite mémoire pour PHP et Suhosin
  18. Bash : supprimer tous les fichiers et sous-répertoires d’un répertoire
  19. Serveur dédié : impossible de se connecter à un port distant
  20. Rsync: rapatrier les fichiers du serveur à la maison
  21. Bash : réparer les tables MySQL en cas de crash
  22. Serveur dédié : création d’une seedbox avec Transmission
  23. Serveur dédié : des paquets LAMP à jour sous Debian
  24. Serveur dédié : mise à jour vers Debian 7 Wheezy
  25. Serveur dédié : activer X11 forwarding pour SSH
  26. Serveur dédié : optimiser toutes les images JPG et PNG avec OptiPNG et JpegOptim
  27. Postfix : résoudre l’erreur “fatal: www-data(33): message file too big”
  28. Serveur dédié : mise en place de l’IPv6
  29. WordPress : accorder les bonnes permissions aux fichiers et dossiers avec chown et chmod
  30. WordPress : héberger les images sur un sous-domaine
  31. Serveur dédié : ajouter l’authentification SPF, Sender-ID et DKIM à Postfix et Bind9 avec opendkim
  32. Apache : lorsque le domaine seul (sans WWW) renvoie une erreur 403
  33. Serveur dédié : sécuriser Apache avec HTTPS (HTTP avec la couche TLS/SSL) en Perfect Forward Secrecy
  34. Serveur dédié : passer WordPress en HTTPS (TLS/SSL)
  35. Serveur dédié : configurer Webmin en TLS avec un certificat SSL
  36. Serveur dédié : configurer Transmission pour accéder au WebUI via TLS-SSL
  37. Serveur dédié : installer et configurer Varnish 4
  38. Serveur dédié : passage au mod FastCGI et PHP-FPM avec Apache MPM Worker
  39. J’ai planté le serveur… ou comment récupérer un serveur Kimsufi après un plantage de kernel avec le mode rescue OVH
  40. Serveur dédié : configurer Postfix et Courier pour utiliser TLS-SSL en Perfect Forward Secrecy
  41. Serveur dédié : retirer Varnish, devenu inutile avec HTTPS
  42. Serveur dédié : ajout de mod_spdy pour accélérer la connexion TLS-SSL sous Apache
  43. Serveur dédié : installer la dernière version d’OpenSSL sous Debian
  44. Serveur dédié : activer l’IP canonique du serveur sous Apache
  45. Serveur dédié : mise à jour vers PHP 5.6
  46. MySQL : convertir les tables MyISAM au format InnoDB
  47. Serveur dédié : optimiser toutes les images GIF avec GIFsicle
  48. Serveur dédié : migration de MySQL vers MariaDB
  49. BASH : lister, bloquer et débloquer des adresses IP avec iptables
  50. Serveur dédié : produire une meilleure réserve d’entropie avec haveged
  51. Serveur dédié : mettre en place DNSSEC pour sécuriser les DNS du domaine
  52. Serveur dédié : mise en place du protocole DANE
  53. 8 règles d’or pour bien déployer DNSSEC et DANE
  54. Serveur dédié : installer PHP7 FPM avec FastCGI sous Debian
  55. Serveur dédié : réduire les connexions TIME_WAIT des sockets et optimiser TCP
  56. Fail2Ban: protéger Postfix contre les attaques DoS de types AUTH, UNKNOWN et EHLO
  57. Serveur dédié : mettre à jour Apache et configurer le mod_http2 pour HTTP/2
  58. Serveur dédié : ajouter le domaine à la liste HSTS preload
  59. Serveur dédié : ajouter l’authentification DMARC à Postfix et BIND
  60. Serveur dédié : à la recherche de l’inode perdue ou comment résoudre le problème “no space left on device”
  61. Serveur dédié : installer NginX avec support HTTP2 et certificat SSL, PHP, MariaDB sous Debian

utorrent-logoLors de notre petite réunion familiale annuelle, j’ai aidé ma soeur à mettre quelques unes de ses applications à jour. Il se trouve que l’on a utilisé uTorrent sur sa machine Windows et j’ai été surpris de constater qu’il y avait maintenant une foule de publicités dans l’interface.

Cela fait bien longtemps que je n’avais pas utilisé ce logiciel, étant donné que j’utilise Transmission sur mes machines (linux).

Voici donc comment retirer les publicités d’uTorrent, en quelques clics et directement depuis les options du logiciel.

Etape 1 : ouvrez les préférences du logiciel

Ouvrez uTorrent puis allez dans le menu Options > Preferences > Advanced.

Etape 2 : modifiez les options relatives à l’affichage des publicités

Recherchez les options suivantes et modifiez leur valeur à “Non” (ou “false” si vous utilisez la version anglaise) :

  • gui.show_plus_upsell
  • gui.show_notorrents_node
  • offers.content_offer_autoexec
  • offers.featured_content_notifications_enabled
  • offers.featured_content_rss_enabled
  • offers.featured_content_rss_randomize
  • offers.left_rail_offer_enabled
  • offers.sponsored_torrent_offer_enabled

Cliquez sur OK pour valider les changements puis relancez uTorrent. Toutes les publicités ont maintenant disparu.

transmission-iconAujourd’hui, on apprend comment monter une seedbox sur un serveur dédié avec Transmission.

Une seedbox est un serveur privé dédié au téléchargement et à l’émission de fichiers, utilisant le protocole BitTorrent, connecté à des réseaux à très haut débit symétrique, souvent à 100 MBits/s et plus.

Les fichiers sont envoyés à la Seedbox par les autres utilisateurs du réseau BitTorrent, et de là ils peuvent être récupérés depuis un ordinateur personnel, à la vitesse maximale de sa connexion (ADSL, fibre optique, 3G…) et ceci par les protocoles FTP, HTTP, SFTP, rsync, SSH.

Etape 1 : installation de Transmission

Sur le serveur, dans le terminal, on installe Transmission :

apt-get install transmission-daemon

Le serveur se lance dès l’installation, on l’arrête :

/etc/init.d/transmission-daemon stop

Etape 2 : configurer Transmission

On édite sa configuration :

nano /etc/transmission-daemon/settings.json

Eléments à modifier selon votre configuration :

  • “download-dir”: “/home/files”,
  • “incomplete-dir”: “/home/files/tmp”,
  • “rpc-password”: “votre-mot-de-passe”,
  • “rpc-username”: “votre-login”,
  • “rpc-whitelist”: “254.254.254.254”,

Le mot de passe est hashé au redémarrage du serveur, vous pouvez le rentrer en clair. Le serveur tourne par défaut sur le port 51413 et le webadmin sur le port 9091. Pensez à whitelister votre adresse IP.

Sommaire de la série Monter un serveur dédié de A à Z

  1. Serveur dédié : installation d’Apache, PHP, MySQL et Webmin
  2. Serveur dédié : créer la base de données MySQL et importer WordPress
  3. Serveur dédié : créer et activer un Virtual Host sous Apache
  4. Serveur dédié : changer les DNS du nom de domaine et le faire pointer vers le serveur
  5. Serveur dédié : sécurisation des services avec iptables et fail2ban
  6. Serveur dédié : sécurisation de la couche TCP/IP
  7. Serveur dédié : création d’un serveur mail Postfix (sécurisé avec Saslauthd et certificat SSL) et Courier (accès POP et IMAP) utilisant une base MySQL d’utilisateurs/domaines virtuels
  8. Serveur dédié : sécuriser Apache 2 avec ModSecurity
  9. Serveur dédié : CHMOD récursif sur des fichiers ou répertoires en ligne de commande
  10. Serveur dédié : installer APC comme système de cache et configurer Varnish comme reverse-proxy pour Apache pour améliorer les performances
  11. Serveur dédié : afficher la véritable IP derrière un reverse-proxy comme Varnish
  12. Serveur dédié : intégrer SSH à WordPress pour mettre à jour le core, les plugins et les thèmes
  13. Serveur dédié : installer la dernière version d’APC par SVN
  14. Serveur dédié : analyse des performances du serveur
  15. Serveur dédié : mettre à jour le noyau Debian de la Kimsufi
  16. Serveur dédié : sauvegarde automatique des fichiers avec Backup Manager sur le serveur de sauvegarde OVH
  17. Serveur dédié : configurer la limite mémoire pour PHP et Suhosin
  18. Bash : supprimer tous les fichiers et sous-répertoires d’un répertoire
  19. Serveur dédié : impossible de se connecter à un port distant
  20. Rsync: rapatrier les fichiers du serveur à la maison
  21. Bash : réparer les tables MySQL en cas de crash
  22. Serveur dédié : création d’une seedbox avec Transmission
  23. Serveur dédié : des paquets LAMP à jour sous Debian
  24. Serveur dédié : mise à jour vers Debian 7 Wheezy
  25. Serveur dédié : activer X11 forwarding pour SSH
  26. Serveur dédié : optimiser toutes les images JPG et PNG avec OptiPNG et JpegOptim
  27. Postfix : résoudre l’erreur “fatal: www-data(33): message file too big”
  28. Serveur dédié : mise en place de l’IPv6
  29. WordPress : accorder les bonnes permissions aux fichiers et dossiers avec chown et chmod
  30. WordPress : héberger les images sur un sous-domaine
  31. Serveur dédié : ajouter l’authentification SPF, Sender-ID et DKIM à Postfix et Bind9 avec opendkim
  32. Apache : lorsque le domaine seul (sans WWW) renvoie une erreur 403
  33. Serveur dédié : sécuriser Apache avec HTTPS (HTTP avec la couche TLS/SSL) en Perfect Forward Secrecy
  34. Serveur dédié : passer WordPress en HTTPS (TLS/SSL)
  35. Serveur dédié : configurer Webmin en TLS avec un certificat SSL
  36. Serveur dédié : configurer Transmission pour accéder au WebUI via TLS-SSL
  37. Serveur dédié : installer et configurer Varnish 4
  38. Serveur dédié : passage au mod FastCGI et PHP-FPM avec Apache MPM Worker
  39. J’ai planté le serveur… ou comment récupérer un serveur Kimsufi après un plantage de kernel avec le mode rescue OVH
  40. Serveur dédié : configurer Postfix et Courier pour utiliser TLS-SSL en Perfect Forward Secrecy
  41. Serveur dédié : retirer Varnish, devenu inutile avec HTTPS
  42. Serveur dédié : ajout de mod_spdy pour accélérer la connexion TLS-SSL sous Apache
  43. Serveur dédié : installer la dernière version d’OpenSSL sous Debian
  44. Serveur dédié : activer l’IP canonique du serveur sous Apache
  45. Serveur dédié : mise à jour vers PHP 5.6
  46. MySQL : convertir les tables MyISAM au format InnoDB
  47. Serveur dédié : optimiser toutes les images GIF avec GIFsicle
  48. Serveur dédié : migration de MySQL vers MariaDB
  49. BASH : lister, bloquer et débloquer des adresses IP avec iptables
  50. Serveur dédié : produire une meilleure réserve d’entropie avec haveged
  51. Serveur dédié : mettre en place DNSSEC pour sécuriser les DNS du domaine
  52. Serveur dédié : mise en place du protocole DANE
  53. 8 règles d’or pour bien déployer DNSSEC et DANE
  54. Serveur dédié : installer PHP7 FPM avec FastCGI sous Debian
  55. Serveur dédié : réduire les connexions TIME_WAIT des sockets et optimiser TCP
  56. Fail2Ban: protéger Postfix contre les attaques DoS de types AUTH, UNKNOWN et EHLO
  57. Serveur dédié : mettre à jour Apache et configurer le mod_http2 pour HTTP/2
  58. Serveur dédié : ajouter le domaine à la liste HSTS preload
  59. Serveur dédié : ajouter l’authentification DMARC à Postfix et BIND
  60. Serveur dédié : à la recherche de l’inode perdue ou comment résoudre le problème “no space left on device”
  61. Serveur dédié : installer NginX avec support HTTP2 et certificat SSL, PHP, MariaDB sous Debian

Il y a quelques semaines, la “scene” s’est réunie pour discuter des standards des releases et a décidé d’abandonner le format XviD (.avi) au profit du format x264 (.mp4) pour les releases en SD (Simple Definition). Analyse de la situation.

Pourquoi ce changement ?

La raison invoquée dans le document intitulé The SD x264 TV Releasing Standards 2012 est que “le x264 est devenu le codec vidéo le plus avancé de ces dernières années, capable de fournir une meilleure qualité et une meilleure compression que le XviD à de plus grandes résolutions SD. Il permet aussi un meilleur contrôle et une grande transparence des réglages d’encodage”.

Les nouvelles règles sont donc édictées et les groupes qui ne s’y conformeront pas prennent le risque de voir leurs releases “nuked”.

Ce document est signé par les groupes ASAP, BAJSKORV, C4TV, D2V, DiVERGE, FTP, KYR, LMAO, LOL, MOMENTUM, SYS, TLA et YesTV. Autant dire qu’à partir de maintenant, ce sera x264 pour tout le monde.

Qu’est-ce que cela change pour nous ?

Alors c’est simple, tout dépend de votre lecteur. Si vous lisez vos séries sur un iPod/iPhone/iPad, le MP4 ne posera aucun problème. Si votre platine DivX lit le MP4, aucun problème. Si vous avez une Freebox HD… vous l’avez dans le bab, il faudra convertir le fichier MP4 au format MKV (et je vous en parlerai très prochainement).

En gros, la scene a choisi un nouveau format bien moins répandu/lisible/universel que l’ancien. La raison évoquée (qualité d’image) me semble un peu éculée, étant donné que l’on reste en SD. Toujours est-il que toutes les releases sont maintenant en x264, ce qui signe l’arrêt de la diffusion des séries en XviD à moyen et long terme.

Il y a quelques jours, BoZo m’a envoyé un mail pour m’informer de la naissance d’un nouveau service, Put.io, qui permet la récupération de fichiers via HTTP, FTP, Bittorrent ou encore par direct download (DDL)…

Les fichiers téléchargés sont stockés sur votre compte Put.io : les fichiers sont donc accessibles partout depuis un simple navigateur (c’est-à-dire même depuis un téléphone portable).

Put.io est aussi capable de télécharger du contenu depuis des flux RSS ou des podcasts automatiquement. Lorsque les fichiers sont stockés, ils sont immédiatement utilisables : si vous stockez du Flash, un lecteur Flash se lancera pour jouer le contenu. Si c’est du DivX, ce sera le lecteur Divx Web Player etc. Vous pouvez donc regarder les vidéos en streaming au lieu de les télécharger.

Spelling error report

The following text will be sent to our editors: