Tag

Beatles

Browsing

Voici Bob Culbertson qui interprète While My Guitar Gently Weeps des Beatles au Chapman Stick :

Le son est chaud et envoûtant – magnifique.

Le stick ou Chapman stick est un instrument de musique amplifié inventé par Emmett Chapman en 1969. Il est dérivé de la guitare, et comporte huit, dix ou douze cordes séparées en une partie mélodique et une partie basse.

Sa singularité est que ces cordes sont frappées avec les doigts selon la technique du tapping à deux mains ou touch-style et permet un jeu nettement plus polyphonique qu’un instrument à corde plus classique, ce qui le rapproche des instruments à clavier. Les cordes de la partie basse et de la partie mélodique sont d’ailleurs amplifiables séparément.

Il peut être utilisé dans n’importe quel style : rock, funk, classique, jazz, blues, salsa, celtique, punk…

Le son de cet instrument est chaud et puissant, et sert en général à grossir les basses des accords. La technique utilisée s’apparente un peu au piano dans le sens où la main gauche joue généralement les basses — avec éventuellement les accords — pendant que la main droite joue les mélodies ou les accords.

On peut entendre du Stick sur de nombreux enregistrements, en particulier dans les parties de basse. Parmi les groupes ou les artistes ayant utilisé le Stick, on trouve Alphonso Johnson, Tony Levin sur les disques de Peter Gabriel, King Crimson, Liquid Tension Experiment, Nick Beggs, Kittyhawk, Anderson Bruford Wakeman Howe (à nouveau Tony Levin), le Dave Matthews Band ou encore Dream Theater.

Voici Tom Petty, Steve Winwood, Jeff Lynne, Dhanni Harrison et Prince qui interprètent la chanson While My Guitar Gently Weeps lors du Tribute to George Harrison de 2004 :

On peut y voir tout le talent et la flamboyance de Prince, coiffé d’un chapeau rouge, qui est à la limite de l’impertinence tant ce qu’il joue (et qui est difficile) jure avec la nonchalance qu’il affiche lors du solo.

Sa prestation est totalement décalée par rapport à celle du reste du groupe : dès qu’il arrive sous le feu des projecteurs, c’est lui qui vole la lumière et éclipse les autres musiciens.

Un véritable électron libre, de pur génie.

While My Guitar Gently Weeps est une chanson écrite par George Harrison et qui est parue sur le double album The Beatles en 1968.

Voici un petit medley des Beatles de la part de James Taylor et Mavis Staples lors des Kennedy Center Honors 2010, qui consacrait alors l’oeuvre et la carrière de Paul McCartney :

https://www.youtube.com/watch?v=BzK8is_682k

Avec Steven Tyler, frontman d’Aerosmith, qui vient chanter pour son vieil ami – ainsi que Dave Grohl, Norah Jones et No Doubt (trouvez l’intrus!).

Superbe hommage.

Aujourd’hui est notre dernier jour dans cette bonne ville de Prague.

Nous commençons par un solide petit déjeuner. Notre vol retour est prévu pour 22h donc nous avons toute la journée pour finir de visiter la ville. Le concierge de l’hôtel accepte gentiment de nous garder nos valises jusqu’à l’arrivée de notre taxi vers 19h. Cela nous permet d’aller en ville sans traîner nos bagages sur les pavés, ce qui est plutôt confortable.

Nous retraversons le Pont Charles et allons prendre quelques photos devant le mur de John Lennon ou « Lennon Wall », mémorial informel à John Lennon qui recueille depuis 1980 des hommages sous la forme de graffitis et de paroles de chanson des Beatles. Ce mur appartient à l’Ordre des Chevaliers de Malte, qui autorise les gens à écrire sur le mur.

prague-lennon-wall

Le portrait original de John Lennon a depuis longtemps été recouvert par une tonne de graffitis et de messages divers – les autorités ont même repeint le mur à plusieurs reprises pendant la période communiste mais les gens continuent de taguer et peindre messages, symboles et portraits sur les messages existants. C’est une véritable œuvre d’art vivante, qui évolue avec le temps – le mur tel que nous l’avons vu ne sera jamais plus pareil, il aura changé depuis.

prague-john-lennon

Cette citation a beaucoup plu à mes élèves cette année :

“When I was 5 years old, my mother always told me that happiness was the key to life. When I went to school, they asked me what I wanted to be when I grew up. I wrote down ‘happy’. They told me I didn’t understand the assignment, and I told them they didn’t understand life.”

― John Lennon

Et voici notre dernier jour en Angleterre… nous disons au revoir à David et Phyllis et sommes sur le parking à 7h du matin. Fini le beau temps, nous sommes tous en pull et coupe-vent. On aura eu un temps magnifique tout le long du voyage. Une bonne demi-heure plus tard, tout le monde est là. La dernière famille amène nos élèves : lorsqu’elle descend de voiture, la dame est en pyjama bleu à carreaux ! Le car est secoué par les rires des élèves. Priceless.

Nous arrivons à Stratford-upon-Avon, la ville de Shakespeare, avec une heure d’avance, merci Darryl ! Du coup, nous avons le temps de prendre un café. Les élèves dévalisent le stand de donuts. La caissière hallucine littéralement – cela ne doit pas lui arriver tout les jours !

Notre petite troupe se met en marche.

C’est notre quatrième jour et après un solide petit déjeûner – ben oui, on commence à anticiper le menu packed lunch à force ! – nous attrapons nos élèves sur le parking et nous filons une nouvelle fois pour… Liverpool ! Hé oui, encore ! Mais cette fois-ci, le programme est bien différent : nous nous dirigeons vers l’International Slavery Museum, qui a ouvert ses portes au public en septembre 2007. Tout beau, tout neuf donc. Il se situe au troisième étage du Maritime Museum, sur les docks.

Spelling error report

The following text will be sent to our editors: