Matt Biscay: développeur WordPress et WooCommerce pour SkyMinds
tableau vert à craies

Éducation Nationale : le NUMEN en détail

Le NUMEN (NUMéro d’identification Éducation Nationale) est un identifiant associé à tout employé de la fonction publique dépendant du Ministère de l’Éducation nationale française (enseignants, inspecteurs, administration, services, etc.).

Le NUMEN a été créé durant le mandat de René Monory en tant que Ministre de l’Éducation nationale (1986 – 1988).

Il a été utilisé comme identifiant principal dans les fichiers de gestion interne en 1992, à la suite de l’action entreprise par la CNIL pour dissuader les administrations de recourir au NIR ou convaincre celles qui l’utilisaient sans y être autorisées de se doter d’un numéro spécifique.

Obtenir son NUMEN

Si vous ne connaissez pas votre Numen, adressez-vous au secrétariat de votre établissement, ou à votre service gestionnaire, seuls habilités à vous le transmettre.[

Structure du NUMEN

Chaque NUMEN se compose de 13 caractères, toujours en majuscules, qui ont tous une signification.

Voici le NUMEN fictif que nous allons utiliser et découper en quatre blocs distincts : « 17 E 05 01234ABC ».

  1. « 17 » : les deux premiers caractères représentent un code géographique caractérisant l’académie d’immatriculation : la numérotation va de 01 à 33 – mais notez le 26 et 33 n’existent plus, à la suite de plusieurs modifications.
01 Paris02 Aix-Marseille03 Besançon04 Bordeaux05 Caen
06 Clermont-Ferrand07 Dijon08 Grenoble09 Lille10 Lyon
11 Montpellier12 Nancy-Metz13 Poitiers14 Rennes15 Strasbourg
16 Toulouse17 Nantes18 Orléans-Tours19 Reims20 Amiens
21 Rouen22 Limoges23 Nice24 Créteil25 Versailles
27 Corse28 Réunion29 Détachés (TOM)31 Martinique32 Guadeloupe
33 Guyane43 Mayotte
Liste des codes des académies

2. « E » : une lettre caractérisant le système d’information:

  • G pour le premier degré,
  • E pour le second degré public (collège, lycée, enseignant(e), AESH…)
  • P pour le second degré privé,
  • A pour les agents administratifs, gestion par Agora
  • B pour les bibliothécaires
  • S pour les universitaires
  • N : gestion par SIRHEN
  • I : gestion par Imag’in
  • K : KHEOPS
  • : ITRF

3. « 05 » : année du 1er recrutement, sur les deux derniers chiffres (ici 2005 donc). Tous les personnels recrutés avant 1992 ont obligatoirement 92 comme année de recrutement (le NUMEN date de 1992).

4. « 01234ABC » : suite alphanumérique aléatoire de 8 caractères, dont cinq chiffres et trois lettres, attribué à l’agent au sein de son système de gestion initial, pour générer un code-identifiant unique et individuel à chaque personnel.

Un numéro personnel et confidentiel

Attention: vous gardez toujours le même NUMEN même si vous avez déjà été fonctionnaire d’état (AED…) dans un autre département ou une autre académie.

Il s’agit d’un numéro considéré comme confidentiel : il ne doit jamais apparaître dans vos courriers-courriels y compris avec les autorités administratives comme l’IEN, la DSDEN, le Rectorat ou votre service gestionnaire.

Speech Bubble Vector

CSS : des notes de bas de page sous forme de popup

Lorsque nous écrivons de longs articles, nous avons souvent besoin d’ajouter des notes de bas de pages – footnotes en anglais – pour donner une référence ou apporter un complément d’informations.

Il existe un moyen d’ajouter une note de bas de page en CSS, avec un effet popup.

Survolez le numéro qui s’affiche ici à pour voir la démo: ¹Voici un example de note de bas de page qui apparaît dans une popup, grâce à CSS :)

Une popup CSS pour vos notes de bas de page

Code HTML

Commençons par le code HTML. Nous avons besoin principalement d’un lien HTML et d’une balise span qui contiendra le contenu de notre footnote :

   <p>Voici un premier paragraphe avec une note de bas de page. <a class="footnote">&sup1<span>Coucou, je suis la note de bas de page numéro 1</span></a>
   </p>

   <p>Voici un deuxième paragraphe avec une note de bas de page. <a class="footnote">&sup1<span>Coucou, je suis la note de bas de page numéro 2 :)</span></a>
   </p>

Code CSS

Et voici notre code CSS pour créer la popup et afficher le contenu de nos notes de bas de page à l’intérieur, au survol de la souris:

a.footnote {
   text-decoration:none;
   background-color: #FEF6BB;
   padding-left: 2px;
   padding-right: 2px;
   margin-right: 2px;
   transition: all 2s ease;
} 

a.footnote span {
   z-index: -1;
   opacity: 0;
   position: fixed;
   left: 15px; 
   bottom: 20px;
   margin-left: 0px;
   margin-right: 18px;
   padding:14px 20px;
   border-radius:4px; box-shadow: 5px 5px 8px #CCC;
   border:1px solid #DCA;
   background-color: #FEF6BB;
   transition: all 2s ease;
}

a.footnote:hover span {
   z-index: 9;
   opacity: 1;
   transition: all 2s ease;
}

Dès que la souris n’est plus au-dessus du numéro de la note de bas de page, cette dernière disparaît avec un effet de fondu.

Résultat

Voilà ce que le code nous donne:

Voici un premier paragraphe avec une note de bas de page. ¹Coucou, je suis la note de bas de page numéro 1

Voici un deuxième paragraphe avec une note de bas de page. ²Hello World, je suis la note de bas de page numéro 2 :)

Matt

Et voilà, c’est très simple, en CSS pur mais c’est efficace et ne prend pas de ressources externes (pas de JS) – cela peut toujours servir!

Word Motivation Of Cut Letters

Créer et soutenir la motivation des élèves du cycle central en classe d’Anglais

Voici mon mémoire professionnel accompli à l’IUFM des Pays de la Loire.

La problématique soulevée – comment créer et soutenir la motivation des élèves du cycle central en classe d’Anglais – découle d’une situation de classe que j’ai connue dès mes débuts en PLC2.

There are three things to remember about education.
The first one is motivation. The second one is motivation. The third one is motivation.

Terrell H. Bell

Il n’existe pas de langue où rien ne soit motivé.

Ferdinand de Saussure

Introduction

Une classe est une entité. Chaque fois que l’enseignant se trouve face à elle, il sait que le défi sera de susciter chez ses élèves le désir d’acquérir des savoirs et des savoir-faire et, surtout en classe de langues, d’avoir envie de comprendre, de s’exprimer, de réussir et d’être libre d’agir par eux-mêmes.

Or toute “aide technique serait inopérante si le professeur n’avait constamment le souci de susciter chez les élèves l’envie, le désir de parler” [Instruction Officielles de 2001, p.57]. Donc, sous-jacents à ces paramètres, entre en jeu l’autonomie de l’élève car celui-ci a un rôle déterminant à jouer dans son apprentissage.

Quelque soit le contexte, citadin ou rural, l’enseignant des classes du cycle central se trouve de plus en plus confronté à un public multiculturel riche dans sa diversité, certes, mais qui, en tant que génération ‘zapping’, pose des problèmes d’assiduité, de concentration, de désintérêt, d’instabilité. Nous interpellant à plus d’un titre, ce phénomène nous amène à nous pencher sur le concept de la motivation et de son soutien en classe.

A cet effet, la classe de quatrième angliciste qui m’a été confiée au collège répond à cette problématique à divers niveaux : psychologique, sociologique et pédagogique.

En effet, quel constat pouvons-nous dresser pendant les cours d’anglais ? Qui se cache donc derrière les élèves que nous accueillons ? Quels leviers suffisamment puissants pourraient agir sur la volonté, l’intérêt et l’enthousiasme des élèves, en d’autres termes comment susciter et maintenir la leur motivation ? Comment les étonner pour faire naître une curiosité, moteur indispensable à l’autonomie et les mener sur les chemins de la réussite dans le respect d’eux-mêmes et d’autrui ? La motivation ne consiste-t-elle pas à inscrire l’élève dans une dynamique de projet utile et de résolution de défis ?

C’est au fil de nos réflexions et de nos lectures sur le sujet que nous essaierons de tracer un bilan des mises en œuvre qui confirmeront ou non nos hypothèses de départ et d’envisager d’autres pistes à explorer peut-être mieux adaptées au monde dans lequel ces jeunes vivent, plus ajustées à leur vécu quotidien et qui favoriseraient une appétence, une appropriation active des apprentissages, un plaisir à participer et à s’exprimer, en un mot un mieux-être au sein de la microsociété qu’est une classe.

Lire la suite