MariaDB ne veut plus redémarrer : quelques solutions

Serveur dédié : installation de MariaDB 10.3 photo

Sur le serveur chinois que j'ai monté pour un de mes clients sur Codeable, le site a commencé à afficher des erreurs étranges : erreur 502 pour nginx sur certaines pages et des nombres étranges en lieu et place des données de la base de données.

Après un redémarrage des services PHP, nginx et mysql, je constate que MariaDB veut bien s'arrêter mais ne veut plus de lancer.

Voici ce que donne:

systemctl status mariadb.service

Résultat:

● mariadb.service - MariaDB database server
   Loaded: loaded (/lib/systemd/system/mariadb.service; enabled; vendor preset: enabled)
   Active: failed (Result: exit-code) since Mon 2019-04-22 18:14:22 CST; 59s ago
  Process: 721 ExecStartPost=/bin/sh -c systemctl unset-environment _WSREP_START_POSITION (code=exited, status=0/SUCCESS)
  Process: 718 ExecStartPost=/etc/mysql/debian-start (code=exited, status=0/SUCCESS)
  Process: 12274 ExecStart=/usr/sbin/mysqld $MYSQLD_OPTS $_WSREP_NEW_CLUSTER $_WSREP_START_POSITION (code=exited, status=1/FAILURE)
  Process: 12179 ExecStartPre=/bin/sh -c [ ! -e /usr/bin/galera_recovery ] && VAR= ||   VAR=`/usr/bin/galera_recovery`; [ $? -eq 0 ]   && systemctl set-environment _WSREP_START_POSITION=$VAR || exit 1 (code=exited,
  Process: 12176 ExecStartPre=/bin/sh -c systemctl unset-environment _WSREP_START_POSITION (code=exited, status=0/SUCCESS)
  Process: 12173 ExecStartPre=/usr/bin/install -m 755 -o mysql -g root -d /var/run/mysqld (code=exited, status=0/SUCCESS)
 Main PID: 12274 (code=exited, status=1/FAILURE)
   Status: "MariaDB server is down"
systemd[1]: Starting MariaDB database server…
mysqld[12274]: 2019-04-22 18:14:19 140194687476288 [Note] /usr/sbin/mysqld (mysqld 10.1.26-MariaDB-0+deb9u1) starting as process 12274 …
systemd[1]: mariadb.service: Main process exited, code=exited, status=1/FAILURE
systemd[1]: Failed to start MariaDB database server.
systemd[1]: mariadb.service: Unit entered failed state.
systemd[1]: mariadb.service: Failed with result 'exit-code'.

Bon, chou blanc. Cela ne nous donne aucune information exploitable quand à l'erreur qui empêche le démarrage du service de base de données.

On regarde ensuite ce que nous donnent les logs de MariaDB:

tail -f /var/log/mysql/error.log

Résultat:

2019-04-22 18:14:19 140194687476288 [Note] InnoDB: Completed initialization of buffer pool
2019-04-22 18:14:19 140194687476288 [Note] InnoDB: Highest supported file format is Barracuda.
2019-04-22 18:14:19 140194687476288 [Note] InnoDB: 128 rollback segment(s) are active.
2019-04-22 18:14:19 140194687476288 [Note] InnoDB: Waiting for purge to start
2019-04-22 18:14:19 140194687476288 [Note] InnoDB:  Percona XtraDB (http://www.percona.com) 5.6.36-82.1 started; log sequence number 11397472969
2019-04-22 18:14:19 140194687476288 [Note] Plugin 'FEEDBACK' is disabled.
2019-04-22 18:14:19 140194687476288 [ERROR] mysqld: Can't change size of file (Errcode: 28 "No space left on device")
2019-04-22 18:14:19 140194687476288 [ERROR] Can't init tc log
2019-04-22 18:14:19 140194687476288 [ERROR] Aborting

Là, c'est beaucoup plus intéressant. Visiblement, deux erreurs majeures sont à l'origine du non-démarrage du service:

  • il n'y a plus d'espace disponible sur le disque dur du serveur,
  • le fichier /var/lib/mysql/tc.log ne peut pas être initialisé.

Après un petit df, il s'avère que le client a installé un plugin de sauvegarde qui a littéralement saturé tout l'espace disponible.

Après un petit ménage, il ne reste plus qu'à gérer la seconde erreur, Can't init tc log.

Le fichier /var/lib/mysql/tc.log peut parfois souffrir d'un problème de permission. Dans le cas du client, on l'archive par précaution:

mv /var/lib/mysql/tc.log /var/lib/mysql/tc_bakup.log

Puis on relance le serveur MariaDB:

service mysql start

On vérifie le statut du service:

service mysql status

qui nous retourne:

service mysql status
● mariadb.service - MariaDB database server
   Loaded: loaded (/lib/systemd/system/mariadb.service; enabled; vendor preset: enabled)
   Active: active (running) since Mon 2019-04-22 18:17:22 CST; 1h 37min ago
  Process: 12467 ExecStartPost=/bin/sh -c systemctl unset-environment _WSREP_START_POSITION (code=exited, status=0/SUCCESS)
  Process: 12464 ExecStartPost=/etc/mysql/debian-start (code=exited, status=0/SUCCESS)
  Process: 12340 ExecStartPre=/bin/sh -c [ ! -e /usr/bin/galera_recovery ] && VAR= ||   VAR=`/usr/bin/galera_recovery`; [ $? -eq 0 ]   && systemctl set-environment _WSREP_START_POSITION=$VAR || exit 1 (code=exited,
  Process: 12337 ExecStartPre=/bin/sh -c systemctl unset-environment _WSREP_START_POSITION (code=exited, status=0/SUCCESS)
  Process: 12334 ExecStartPre=/usr/bin/install -m 755 -o mysql -g root -d /var/run/mysqld (code=exited, status=0/SUCCESS)
 Main PID: 12437 (mysqld)
   Status: "Taking your SQL requests now..."
    Tasks: 29 (limit: 4915)
   CGroup: /system.slice/mariadb.service
           └─12437 /usr/sbin/mysqld

Apr 22 18:17:20 iZuf6aj6jz83uxa0jgbgcrZ systemd[1]: Starting MariaDB database server...
Apr 22 18:17:21 iZuf6aj6jz83uxa0jgbgcrZ mysqld[12437]: 2019-04-22 18:17:21 139940495544896 [Note] /usr/sbin/mysqld (mysqld 10.1.26-MariaDB-0+deb9u1) starting as process 12437 ...
Apr 22 18:17:22 iZuf6aj6jz83uxa0jgbgcrZ systemd[1]: Started MariaDB database server.

A noter que l'erreur 502 de nginx n'était pas due à une mauvaise condiguration du server block mais bien d'un manque d'espace disque. C'est important à vérifier, avant de se lancer dans la dissection du fichier de configuration d'nginx (qui n'aurait pas réglé le problème dans ce cas précis).

Michael Molloy and Alex Evans - Rise and Fall

"Rise & Fall" est une chanson écrite par Michael Molloy et Alex Evans.

La chanson a été enregistrée par Michael Molloy avant son décès, en septembre 2012, à la suite d'un accident de car survenu alors qu'il rentrait de Bestival.

Le single a reçu le soutien de Brian May, James Morrison, Wayne Rooney et Joey Barton. La chanson a été publiée par les organisateurs de Bestival, Sunday Best, sur leur label Sunday Best Recordings.

Joe Molloy, le frère de Michael, a déclaré:

«L’ambition de Michael était de faire reconnaître sa musique par le monde entier. Il n'a jamais rempli cette ambition et nous, sa famille, l'accomplissons pour lui. Michael ne pourra jamais revenir et nous ne cesserons jamais de le pleurer. Nous pensons à lui chaque heure de chaque jour. Mais la passion de Michael pour la musique et son talent étaient l’une des qualités qui le caractérisaient et nous souhaitons que le reste du monde, par le biais de sa musique, comprenne et apprécie, de façon modeste, ce qu’il était en tant qu’être humain spécial. La sortie du single est à la fois mémorable et festive et nous souhaitons remercier Sunday Best et toutes les personnes qui ont soutenu Michael pendant de nombreuses années. Ils savent qui ils sont. "

WordPress : nettoyer les tables wp_options et wp_postmeta

WordPress : nettoyer les tables wp_options et wp_postmeta photo

Nous allons aujourd'hui examiner deux tables importantes de votre base de données WordPress, wp_options et wp_postmeta.

C’est un domaine qui est souvent négligé en ce qui concerne les performances globales de WordPress et de la base de données. Cela est très visible sur les sites les plus anciens et les plus gros et peut être la cause des temps de requête lents sur votre site en raison des données à chargement automatique laissées par les plugins et les thèmes tiers.

Voici quelques conseils pour vérifier, dépanner et nettoyer vos tables wp_options et wp_postmeta.

Que contient la table wp_options ?

La table wp_options contient toutes les données relatives aux options et paramètres de votre site WordPress telles que:

  • URL du site, URL de la page d'accueil, adresse électronique de l'administrateur, catégorie par défaut, publications par page, format d'heure, etc.
  • Paramètres pour les plugins, les thèmes, les widgets,
  • Données temporairement mises en cache.

La table wp_options contient plusieurs champs :

  • option_id
  • option_name
  • option_value
  • autoload

Le champ qui nous intéresse particulièrement est le champ autoload, qui contient un drapeau qui peut être soit "yes", soit "no". Cela contrôle essentiellement si la valeur est chargée ou non par la fonction wp_load_alloptions().

Les données à chargement automatique sont des données qui sont chargées sur chaque page de votre site WordPress. L'attribut autoload est défini sur «yes» par défaut pour les développeurs, mais tous les plugins ne doivent théoriquement pas charger leurs données sur chaque page.

Le problème que les sites WordPress peuvent rencontrer est celui où la table wp_options contient une grande quantité de données auto-chargées. Cependant, la table wp_options n’a pas non plus été conçue pour contenir des milliers de lignes.

Combien coûte trop de données autoloadées? Cela peut varier, bien sûr, mais idéalement, vous voulez que la taille de votre ordinateur soit comprise entre 300 Ko et 1 Mo. Une fois que vous commencez à approcher la plage de 3 à 5 Mo ou plus, il existe très probablement des éléments pouvant être optimisés ou supprimés du chargement automatique. Et tout ce qui dépasse 10 Mo doit être traité immédiatement. Cela ne signifie pas toujours que cela posera un problème, mais c’est un bon point de départ.

Vérifier la taille totale des données auto-chargées

On peut calculer la taille totale des données auto-chargées d'un site WordPress en effectuant la requête suivante sous MySQL:

SELECT SUM(LENGTH(option_value)) as autoload_size FROM wp_options WHERE autoload='yes';

La valeur d'autoload_size est exprimée en octets. Il y a 1024 octets dans un KB et 1024 KB dans un MB. Dans notre cas, 622 138 octets sont donc égaux à 0,62 MB. Donc pour ce site, c'est une bonne taille! Si vous restituez moins de 1 Mo, ne vous inquiétez pas. Cependant, si le résultat était beaucoup plus grand, passez à l'étape suivante.

Lire la suite! »

Pin It on Pinterest

Spelling error report

The following text will be sent to our editors: