Zelienople - The World Is A House On Fire

Les chansons de Zelienople, basé à Chicago, hantent et s'écoulent librement, leurs paysages sonores cinématiques étant très développés grâce à l'utilisation d'enregistrements de terrain, de percussions de forme libre et de rebondissements structurels non conventionnels.

Leur approche a été qualifiée de «pop doom», avec son interprétation hantée et spacieuse d'Americana. Le trio composé de Mike Weis (percussions), Matt Christensen (chant, guitare) et Brian Harding (basse, saxophone) ont déjà amassé un auditoire dédié qui devrait grandir avec la sortie de leur album, The World Is A House On Fire.

La voix de Christensen résonne comme celle d’un moine dans un sanctuaire, avec des éclats monophoniques occasionnels renforcés par sa voix résonnante.

The World Is A House On Fire est un bon album planant et mélancolique.

The SEO Framework : résoudre l'erreur 404 du fichier sitemap.xml sous NginX

Cela fait belle lurette que j'ai troqué Yoast SEO pour The SEO Framework, qui est bien mieux codé et plus performant.

Récemment, lors d'un changement de serveur, je me suis aperçu que l'un des sites avait son fichier sitemap.xml qui renvoyait une erreur 404 sous NginX.

Si cela vous arrive, deux solutions s'offrent à vous.

Vérification du server block

Commencez d'abord par vérifier que votre serveur block contient les bonnes directives pour gérer les règles de WordPress:

location / {
        # This is cool because no php is touched for static content.
        # include the "?$args" part so non-default permalinks doesn't break when using query string
        try_files $uri $uri/ /index.php?$args;
}

Sauvez votre server block puis relancez NginX. Il est possible que cela ne soit pas suffisant, si c'est le cas, nous allons ajouter une directive supplémentaire.

Une directive dédiée pour sitemap.xml

Ajoutons une directive supplémentaire à notre server block, qui permettra de rediriger vers la sitemap générée par The SEO Framework :

# sitemap.xml directive
# Matt Biscay
# https://www.skyminds.net/?p=30771
location = /sitemap.xml {
	rewrite ^/sitemap.xml$ "/?the_seo_framework_sitemap=xml" permanent;
}

Sauvez les changements et rechargez NginX - boom, la sitemap est de retour!

Ubuntu : supprimer les vieux kernels et libérer de la place sur la partition /boot

Voici un tutoriel qui vous permet de supprimer les kernels linux installés sur votre serveur/machine qui ne sont pas actuellement utilisés.

Cela est utile pour faire un peu de ménage sur la partition /boot, idéalement avant qu'elle ne soit complètement saturée. Sinon, je vous donne aussi l'astuce pour faire le ménage manuellement et retrouver APT complètement opérationnel.

Ce tutoriel a été testé sous Ubuntu Server 18.04 LTS, il est complètement transférable sous Ubuntu et Debian.

Cas de figure 1: /boot n'est pas plein à 100% et apt est opérationnel

1. On vérifie la version actuelle du kernel

uname -r

Cela nous donne la version du noyau sous laquelle tourne notre machine:

4.15.0-46-generic

2. On supprime les vieux kernels

2.a. On liste les vieux kernels

sudo dpkg --list 'linux-image*'|awk '{ if ($1=="ii") print $2}'|grep -v `uname -r`

You will get the list of images something like below:

linux-image-4.15.0-45-generic

2.b. On supprime les vieux kernels (un par un)

sudo apt purge linux-image-4.15.0-45-generic

Une fois que les vieux kernels sont supprimés, on supprime également les paquets qui seront maintenant obsolètes:

sudo apt autoremove

Et on finit par la mise à jour de la liste des noyaux de GRUB:

sudo update-grub

Voilà, il ne vous reste plus qu'à rebooter votre machine ou votre serveur. Il ne reste que le dernier kernel.

Cas de figure 2 : apt est indisponible car /boot est plein à 100%

NOTE: cette partie du tutoriel n'est valable que si et seulement si vous ne pouvez utiliser APT parce que la partition /boot est pleine à 100%.

1. Listez les images de kernel

Obtenez la liste des images de kernels et faîtes la liste des kernels que vous pouvez supprimer car ils ne sont plus utilisés. Cette commande vous montre les kernels installés à l'exception de celui qui est en cours d'utilisation:

sudo dpkg --list 'linux-image*'|awk '{ if ($1=="ii") print $2}'|grep -v `uname -r`

Voici le résultat de la commande, la liste des kernels installés mais inutilisés:

linux-image-3.19.0-59-generic
linux-image-3.19.0-61-generic
linux-image-3.19.0-65-generic
linux-image-extra-3.19.0-59-generic
linux-image-extra-3.19.0-61-generic
linux-image-extra-3.19.0-65-generic

2. Préparez la suppression

Vous devez préparer la commande qui va supprimer tous les kernels inutilisés en utilisant la brace expansion pour vous simplifier la vie. Je vous conseille d'écrire la commande dans un éditeur de texte et de bien la vérifier avant de la lancer dans le terminal.

N'oubliez pas d'exclure le kernel actuel ainsi que les deux kernels les plus récents pour pallier tout problème:

sudo rm -rf /boot/*-3.19.0-{59,61,65}-*

3. Nettoyez APT et ses messages d'avertissement à propos d'une installation partielle

sudo apt-get -f install

4. Autoremove

Enfin, on lance la commande autoremove pour supprimer les paquets relatifs aux vieilles images de kernel qui ont été rendues orphelines par le nettoyage manuel de /boot :

sudo apt autoremove

5. Mise à jour de GRUB

sudo update-grub

6. APT est opérationnel

Vous pouvez de nouveau utiliser APT et mettre à jour, installer et supprimer les paquets de votre distribution:

sudo apt update

Pin It on Pinterest

Spelling error report

The following text will be sent to our editors: