Category

Music/Séries

Category

Tous les articles sur la musique, le cinéma et les séries TV en version originale.

Envie de ski en cette saison ? Jetez un petit coup d’oeil à “One of Those Days 2”, l’une vidéo de ski par Candide Thovex, qui ne laisse pas indifférent !

La vidéo a été filmé à Val Blanc, en France, et c’est probablement l’une des vidéos de ski les plus impressionnantes que j’ai pu voir dernièrement.

Candide Thovex est un skieur français, spécialiste du freestyle et du freeride, né le 22 mai 1982 à Annecy. Depuis 1996, il a remporté un grand nombre de compétitions internationales et jouit d’une importante notoriété dans le milieu du ski.

Ce skieur est dingue, son palmarès l’est tout autant !

En ce jour un peu spécial étant donné les évènements de ces derniers jours en France, voici Fink interprétant This Is The Thing :

I don’t know if you notice anything different.
It’s getting dark and it’s getting cold and the nights are getting long
And I don’t know if you even notice at all
That I’m long gone

And the things that keep us apart
Keep me alive
And the things that keep me alive
Keep me alone
This is the thing

I don’t know if you notice anything missing
Like the leaves on the trees or my clothes all over the floor
And I don’t know if you even notice at all
‘Cause I was real quiet when I closed the door

And the things that keep us apart
Keep me alive
And the things that keep me alive
Keep me alone
This is the thing

And I don’t know if you notice anything different
I don’t know if you even notice at all

This is the thing

Bill Laswell est un producteur et bassiste américain né le 12 février 1955 à Salem (Illinois).

Il s’exprime à travers des genres musicaux variés comme le jazz, le dub, la drum and bass, le funk, le rock ou encore de façon plus vague la musique expérimentale.

En voici un petit extrait avec Beyond The Zero :

Entêtant non ? La liste des artistes avec lesquels il a collaboré est assez incroyable – il est plutôt actif!

Voici SIGHT, un court-métrage qui se demande à quel point nos vies pourraient changer si la réalité augmentée était totalement intégrée dans nos sociétés modernes :

Un peu à la manière de l’excellente série britannique Black Mirror, Eran May-raz et Daniel Lazo imagine une vision alternative du future, dans un monde où les nouvelles technologies, comme la réalité virtuel, commencent à être dommageables pour nos vies.

Nous suivons donc Patrick, un célibataire qui vit dans une métropole sans nom. Au début du film, il semble être étendu au-dessus d’un tapis, flottant à une dizaine de centimètres du sol – mais Patrick voit les choses bien différemment : à travers des lentilles de contact spéciales, il joue à un jeu de skydiving en immersion.

Nous le voyons ensuite se diriger vers la cuisine, où son frigo lui indique quels aliments vont bientôt arriver à leur date d’expiration. Il choisit un concombre et commence à le couper alors que le jeu Fruit Ninja se lance.

Au fur et à mesure que le film avance, il apparait clair que la plupart des affaires de Patrick appartiennent plus à la fiction qu’à la réalité. Les murs de son appartement sont vides mais lorsqu’il les regarde avec ses lentilles, ils sont couverts de tableaux de score de jeux et d’œuvres d’art hors de prix. La vie de Patrick, à première vue remplie et parfaite, commence rapidement à apparaitre comme une existence vide et sans inspiration.

Le hang est un instrument de musique acoustique de la famille des idiophones inventé par Felix Rohner et Sabina Schärer à Berne en Suisse en 2000 : c’est un volume lenticulaire creux composé de deux coupelles métalliques embouties. Le nom « hang » signifie main en dialecte bernois.

hang-pans

La partie supérieure du hang, le « Ding », permet d’obtenir un son très différent suivant la manière dont elle est utilisée ; il est ainsi possible d’obtenir des sonorités proches de celles d’une harpe ou d’une cloche. On retrouve sur le Ding 7 à 8 notes disposées en cercle de la plus grave à la plus aigüe, et d’une plus grave en son centre. Chacune de ces notes fondamentales a trois harmoniques accessibles de différentes façons ; on pourra par exemple étouffer la fondamentale avec un doigt et faire résonner les harmoniques en frappant sur les côtés de la note.

La partie inférieure de l’instrument, le « Gu », est essentiellement constitué d’une surface lisse avec un creux arrondi en son centre. Cette cavité vide permet l’apparition d’une résonance de Helmholtz, comme dans l’udu, qui permet à l’instrument de résonner et de faire sonner ses différentes harmoniques.

hang-schema

Cette création est inspirée de nombreux instruments de percussion venant des différents pays et cultures musicales comme le gong, le gamelan, le ghatam, le tambour, la cloche ou la scie musicale.

Two Handsful of Sound est un morceau composé de dix pistes Hang par Manu Delago.

Génial non ? Cela me rappelle un peu la musique du jeu vidéo Dune.

Voici l’épisode spécial de la seconde saison de Black Mirror, qui s’intitule White Christmas.

black-mirror-s2-special-white-christmas-jon-hamm

Il s’agit, comme le veut la tradition en Angleterre, d’offrir aux fans de la série un épisode pour Noël. Black Mirror oscille entre récits technologiques, science-fiction et anticipation, et s’appuie sur notre époque et ses technologies en les faisant évoluer pour le meilleur… et pour le pire.

White Christmas

L’épisode, avec en guest star Jon Hamm (le charismatique Don Draper dans Mad Men), utilise à nouveau l’idée d’une convergence des nouvelles technologies avec le corps humain.

Nous nous retrouvons donc dans un monde dans lequel chaque personne peut copier sa personnalité sur un mini disque dur, quitte à avoir son double numérique à côté de soi, ou des interactions réelles gérées comme de simples contacts numériques (notamment la possibilité de “bloquer” quelqu’un).

Voici Promise, un très bon morceau issu de l’album Every Kindom (2011) de Ben Howard :

Ben a filmé cette vidéo alors qu’il rentrait chez lui en voiture, un soir juste après l’enregistrement de l’album. Il s’est ensuite dit que cela collerait bien à l’une de ses “night time songs”.

Cet album s’écoute décidément très bien !

Voici “Rocket Man”, une chanson composée par Elton John et Bernie Taupin, et interprétée par Elton John sur l’album Honky Château (1972) :

La chanson aurait inspirée par la vision d’une étoile filante ou d’un avion au loin par Taupin. Les astronautes ne sont plus considérés comme des héros mais comme ayant un travail banal, ce qui explique les premières lignes de la chanson : “She packed my bags last night, pre-flight. Zero hour: 9 a.m. And I’m gonna be high as a kite by then.”

Les paroles, inspirées de la nouvelle The Rocket Man de Ray Bradbury, décrivent les sentiments qu’éprouve un astronaute sur Mars à l’idée de quitter sa famille pour aller effectuer son travail.

Musicalement, la chanson est une ballade pop au piano, avec une texture ajoutée par un synthétiseur et de la guitare slide. C’est aussi la première chanson d’Elton John avec les choeurs combinés de Dee Murray, Nigel Olsson et Davey Johnstone, qui deviendront une de ses signatures.

Estás Tonné est russe (du temps où l’Ukraine appartenait à l’ex-URSS) et un guitariste virtuose qui gère très bien la guitare classique :

Troubadour des temps modernes, Estás Tonné parcourt le monde et s’inspire d’une multitude de références culturelles. Sa musique est une fusion de structures classiques, flamenco, musique tsigane et latine.

Sa musique est harmonieuse, toujours mélodique, pleine d’émotions.

Estás Tonné joue en concert, à des conférences, dans la rue, dans des festivals de yoga ou d’art mais est aussi engagé dans différents projets : cinéma, poésie, méditation… C’est un artiste au sens propre du terme.

Spelling error report

The following text will be sent to our editors: