ClésChaque matin je prends le bus pour aller au collège. C’est pratique et cela m’évite de sortir la voiture pour aller m’enferrer dans les embouteillages parisiens. Figurez-vous que je rencontre les mêmes gens chaque matin dans le bus. C’est assez effrayant, cela donne l’impression de revivre la même scène perpétuellement. Les places changent mais les acteurs restent les mêmes. Et en particulier le joueur de clés. C’est un homme entre 20 et 30 ans dont l’activité principale consiste à faire rebondir son trousseau de clés quand je monte dans le bus. Ne me demandez pas pourquoi mais j’ai l’impression qu’il commence à jouer de ses clés dès que je trouve ma place. Prodigieux.

Ce ne serait pas aussi grave si cela était un one-off. Non, c’est visiblement une habitude bien ancrée puisque cela dure depuis quelques mois maintenant. J’ai donc le droit à un cliquetis acide et grinçant 12 minutes tous les matins. Et je semble être le seul dans le bus à tiquer dès qu’il s’y met. Je pense avoir pas mal de patience mais là j’arrive à bout.

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, informez-nous en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée s’il vous plaît.

Articles en rapport:

Le joueur de clés du 603

par Matt Lecture: 1 min
5

Pin It on Pinterest

Share This

Spelling error report

The following text will be sent to our editors: