Tag

téléchargement

Browsing

Peut-être avez-vous déjà essayé de télécharger des vidéos sur le site d’Arte… en vain car l’adresse du fichier vidéo n’est pas visible en clair et n’est pas détectée par toutes les extensions de capture de flux vidéo des navigateurs.

Télécharger les vidéos d'Arte+7 (replay) photo

Il existe pourtant une petite solution, toute simple, qui permet de télécharger les vidéos des émissions mises en ligne sur Arte+7, le service de replay d’Arte :

  1. rendez-vous sur la chaîne YouTube d’Arte+7
  2. téléchargez les vidéos de votre choix avec l’extension de capture vidéo de votre navigateur, comme VideoDownloadHelper ou Flash Video Downloader.
  3. Enjoy :)

Pas besoin d’installer un logiciel tiers, tout se fait comme d’habitude avec l’extension qui va bien, depuis votre navigateur. Vous pouvez alors récupérer vos vidéos pour les regarder un peu plus tard que sept jours après leur diffusion.

Bon visionnage !

logo-vlcSi vous avez l’habitude de regarder des films ou des séries en version originale (VO) sur votre ordinateur avec VLC, voici une petite astuce qui devrait grandement vous faciliter la tâche…

En effet, qui n’a jamais rêvé de pouvoir récupérer les bons sous-titres avec le bon timing de la bonne langue qui correspond au bon fichier vidéo?

Et bien sachez que cela est possible en trois clics avec VLC. Suivez le guide !

Pré-requis : une version de VLC à jour

Tout d’abord, vous devez disposer d’une version de VLC récente, c’est-à-dire VLC 2.2.1+. Inutile d’essayer avec VLC 2.1.x qui est livrée avec Ubuntu 14.04 LTS, le module VLSub ne fonctionne pas avec cette version.

Pour les besoins de cet article et des captures d’écran, j’ai donc utilisé la version portable de VLC.

Mettez donc VLC à jour !

Charger à la volée les sous-titres d’une vidéo dans VLC

VLC permet maintenant de charger les sous-titres d’une vidéo en cours de lecture, sans les télécharger sur l’ordinateur. Fini le temps où vous deviez rechercher le fichier de sous-titre, le télécharger, le dézipper puis le renommer pour qu’il soit détecté automatiquement par le lecteur.

Maintenant, tout se fait en quelques clics :

  1. ouvrez votre fichier vidéo avec VLC et appuyez sur le bouton Lecture.

    vlc-sous-titres-sans

  2. ouvrez le menu View > Download Subtitles

    vlc-sous-titres-menu-vlsub

    Si vous avez un Mac, on trouve le menu dans VLC > Extensions > VLsub :
    Télécharger automatiquement les sous-titres d'un film ou d'une série avec VLC photo

  3. choisissez la langue des sous-titres voulue et cliquez sur le bouton « Search by hash »
  4. VLC donne une liste des résultats, il vous suffit de sélectionner un sous-titre et cliquer sur le bouton « Download selection »:

    vlc-sous-titres-vlsub-recherche

  5. VLC affiche le message « success : subtitles loaded » en vert en bas de la fenêtre
  6. fermez la fenêtre VLSub et regardez votre film ou épisode sous-titré!

    vlc-sous-titres-resultat

Notez que vous pouvez également rechercher par nom, numéro de saison ou numéro d’épisode.

utorrent-logoLors de notre petite réunion familiale annuelle, j’ai aidé ma soeur à mettre quelques unes de ses applications à jour. Il se trouve que l’on a utilisé uTorrent sur sa machine Windows et j’ai été surpris de constater qu’il y avait maintenant une foule de publicités dans l’interface.

Cela fait bien longtemps que je n’avais pas utilisé ce logiciel, étant donné que j’utilise Transmission sur mes machines (linux).

Voici donc comment retirer les publicités d’uTorrent, en quelques clics et directement depuis les options du logiciel.

Etape 1 : ouvrez les préférences du logiciel

Ouvrez uTorrent puis allez dans le menu Options > Preferences > Advanced.

Etape 2 : modifiez les options relatives à l’affichage des publicités

Recherchez les options suivantes et modifiez leur valeur à « Non » (ou « false » si vous utilisez la version anglaise) :

  • gui.show_plus_upsell
  • gui.show_notorrents_node
  • offers.content_offer_autoexec
  • offers.featured_content_notifications_enabled
  • offers.featured_content_rss_enabled
  • offers.featured_content_rss_randomize
  • offers.left_rail_offer_enabled
  • offers.sponsored_torrent_offer_enabled

Cliquez sur OK pour valider les changements puis relancez uTorrent. Toutes les publicités ont maintenant disparu.

Aujourd’hui, je vous parle du plugin Vkontakte. Tout est parti de Mulve, une application Windows qui permettait de trouver des fichiers MP3 sur des serveurs aux quatre coins de la planète et de les télécharger directement. Mulve a été tué quasi-immédiatement par les ayant-droits (et est devenu un projet open-source).

Quelques jours plus tard, un plugin Rhythmbox reprend le concept : il s’agit de Vkontakte.

Installation du plugin Vkontakte

Tout d’abord, nous avons besoin de git-core :

sudo apt-get install git-core

Rapidshare vient d’annoncer plusieurs changements ces derniers jours, qui prendront effet au 1er juillet 2010. J’annonce le suicide de Rapidshare auprès de sa base d’utilisateurs avec l’introduction de ces modifications du service.

Finis les RapidPoints

Les RapidPoints vivent leurs derniers jours. RS ne veut pas donner l’impression de récompenser des fichiers qui auraient été uploadés illégalement. Les RapidPoints existants peuvent être convertis jusqu’au 6 juillet 2010.

Les « nouveaux » comptes

Je dis « nouveau » parce que le changement est de taille : les comptes ne sont plus limités dans le temps comme auparavant, ils seront désormais alimenté par une monnaie fictive, les « Rapids ». Vous n’achetez donc plus un compte pour un an mais un compte qui durera plus ou moins longtemps selon les fonctionnalités que vous souhaitez. A partir du 29 juin 2010, 5 types de comptes seront créés :

Comme vous pouvez le constater, plus votre compte a de fonctionnalité et plus il vous « coûte » en Rapids. Tous les comptes Collectors seront transformés en comptes Premium le 1er juillet 2010. Une journée de compte Premium équivaut à 20 Rapids et 1 Go de TrafficShare équivaut à 5 Rapids.

Tous les RapidPoints accumulés (Free et Premium) peuvent être convertis en Rapids jusqu’au 6 juillet 2010. Au maximum, un compte Premium ne peut avoir que 50 000 Rapids après conversion des Rapidpoints existants, du TrafficShare ou du temps restant avant expiration du compte.

Il y a quelques jours, BoZo m’a envoyé un mail pour m’informer de la naissance d’un nouveau service, Put.io, qui permet la récupération de fichiers via HTTP, FTP, Bittorrent ou encore par direct download (DDL)…

Les fichiers téléchargés sont stockés sur votre compte Put.io : les fichiers sont donc accessibles partout depuis un simple navigateur (c’est-à-dire même depuis un téléphone portable).

Put.io est aussi capable de télécharger du contenu depuis des flux RSS ou des podcasts automatiquement. Lorsque les fichiers sont stockés, ils sont immédiatement utilisables : si vous stockez du Flash, un lecteur Flash se lancera pour jouer le contenu. Si c’est du DivX, ce sera le lecteur Divx Web Player etc. Vous pouvez donc regarder les vidéos en streaming au lieu de les télécharger.

Aujourd’hui, je vous livre une petite astuce pour tester automatiquement les liens rapidshare.com, megaupload.com, netload.in et filefactory.com (ainsi que megarotic.com et megaporn.com au passage mais bon cela ne concerne pas la majorité des gens ça si ?) qui se trouvent sur les pages que vous êtes amenés à visiter.

greasemonkey rapidshare link checker

Tout ce dont vous avez besoin, c’est de Firefox, l’extension GreaseMonkey, un simple script GreaseMonkey et 3 minutes de votre temps.

Le projet de loi Création et Internet vient d’être adoptée par l’Assemblée avec 53% des voix – 296 voix pour et 233 contre (et une trentaine d’abstentions). 557 députés sur 577 étaient présents, ce qui est plus glorieux que lors du dernier vote. D’ailleurs on se demande bien pourquoi ce projet de loi est revoté ! Le texte doit encore être validé par le Sénat demain, puis examiné une seconde fois, article par article, jeudi. Si la Haute assemblée vote le texte en l’Etat ce sera la fin du cycle législatif. Si un nouvel amendement est déposé, la loi devra repartir une dernière fois à l’Assemblée pour un vote final.

HADOPI bafoue les principes fondamentaux des droits français et européens et notamment : le respect d’un procès équitable, le principe de proportionnalité des délits et des peines et la séparation des pouvoirs. Le Parlement européen vient en outre pour la 4ème fois de rappeler son opposition au texte français en votant à nouveau l’amendement 138/463, rendant l’HADOPI caduque.

Parodie de « Brazil » (1985) par Actualité en VO.

hadopi cadenasLa loi Internet et Libertés a été votée et adoptée le jeudi 2 avril 2009 à l’Assemblée Nationale par 16 députés sur les 577 élus. Cela nous donne donc une loi votée à main levée par 2.77% des députés que nous avons élus…

La fameuse Commission Mixte Paritaire, composée de sept députés et sept sénateurs, a opéré, en moins de 2h, quelques modifications au projet de loi Création et Internet (HADOPI), afin d’harmoniser la future loi autour des deux versions du texte successivement votées par le Sénat puis par l’Assemblée.

Mais elle n’a pas fait que ça puisqu’elle en a profité pour durcir le texte.

Rapport de faute d’orthographe

Le texte suivant sera envoyé à nos rédacteurs :