Tag

soul music

Browsing

Jeudi dernier, j'ai emmené ma mère au Ferrailleur pour assister au concert de Sugaray, avec Juke et Karl Davis en première partie.

JUKE Feat. KARL W. DAVIS

Juke est un groupe nantais avec une section de cuivres énergiques et un son brut. Ce soir-là, ils étaient accompagnés par Karl W. Davis, un chanteur soul du sud des Etats-Unis.

Un bon concert pour une première partie, beaucoup de cuivres et de la bonne soul.

SUGARAY

Sugaray a une voix à la Otis Redding, des pas à la James Brown, un show puissant et groovy porté par une grosse section cuivre.

concerts_20131127_sugaray_nantes

Sur scène, ses prestations furieuses suscitent l'embrasement immédiat du public. Les guitares s'échauffent, les cuivres résonnent, les frissons se propagent. C'est assez étonnant de voir un tel gaillard, taillé comme un camion, bouger sur scène comme il le fait.

Une fois n'est pas coutume, j'ai filmé un petit bout du concert :

Gary Clark Jr. (né en 1984) est un guitariste de blues américain qui vit à Austin, Texas. Il est également considéré comme le futur du Texas blues.

En voici un petit aperçu avec Bright Lights :

Ses influences regroupent le blues, le jazz, la soul, la country et le hip hop. Et apparemment, il aime le son fuzzy et une manière de chanter plutôt smooth.

Le mashup ou mash-up (pot-pourri), bastard pop ou vs (versus, dans le sens d'un morceau contre un autre) est un genre musical hybride puisqu'il consiste en l'association, dans un même morceau, de deux ou plusieurs titres existants, généralement les parties vocales d'un morceau sur la musique d'un autre, grâce à un calage de tempo.

Voici Let's Get it On de Marvin Gaye remixé avec Where's my Mind? des Pixies par DJ Zebra:

https://soundcloud.com/dillon-styke/marvin-gaye-vs-pixies-get-it

J'aime bien le résultat final, ça rend vraiment bien.

Allez, un peu de l'esprit soul des seventies aujourd'hui - voici Lee Fields and The Expressions et leur morceau Wish You Were Here :

You never missed your well till your well run dry
Seemed like only yesterday you were here, smiling
Now you've gone away, but I know you're in a better place
No traces of you, what can I do, alone and confused

How long... (till I see your face), how long... (till I see your face)
How long.... (till I see your face), how long...
It's just not fair, wish you were here
Spend all my days wasting away, wish you were here

So I'm living life without you and yes, it's hard to go on
'Cause your memory means so much to me and I need to stay strong
Bad as I want you here, it's a shame
To know you're not coming back

I'll wait a hundred years, I'll cry a million tears
Till you're back, till you're back, come back now

How long... (till I see your face), how long... (till I see your face)
How long.... (till I see your face), how long...
It's just not fair, wish you were here
Spend all my days wasting away, wish you were here

I'll find the strength to pick my head up
Time heals all wounds, gotta get right back up
Miss you again, over again, love will not die
Walking the road, I see your eyes

I know you're here, right by my side
Wish you were here, over again

It's just not fair, wish you were here
Spend all my days wasting away
Wish you were here, wish you were here
I just wish you were here, I wish you were here

Le titre se trouve sur l'album Faithful Man (2012) et a été utilisé dans Suits.

Trouvé via le profil facebook de mon pote Olivier, voici Black Minou, un groupe créé par Stanislas Poupaud (aka Yarol), qui jouait il y a quelques années dans le groupe FFF. Multi-instrumentiste et guitariste de talent, il est accompagné de son frère Melvil.

Voici une de leur composition originale, Voodoo Love, enregistrée lors de leur concert à La Boule Noire le 15 mars 2012.

Sympa non ?

Dimanche 23 octobre, je suis allé voir Lenny Kravitz en concert au Zénith de Nantes, accompagné de Jack et Nicole.

On arrive un peu avant 19h et on nous place dans les gradins, au deuxième rang, un peu sur la gauche. Plutôt bien placés donc, la salle n'est qu'à demi-pleine.

(Ps : je persiste à dire que celui qui a inventé le modèle des sièges de gradins des Zénith (et des stades) doit être un descendant de tortionnaire de l'Inquisition.)

Première partie : Raphael Saadiq

Je ne connaissais qu'une chanson de lui. Le reste est insupportable.

Lenny Kravitz

45 minutes plus tard, soit vers 20h30, Lenny Kravitz entre en scène. La salle est pleine à craquer. Jolis effets de lumière, bon son et une bonne grosse dose de rock'n'roll.

Rapport de faute d’orthographe

Le texte suivant sera envoyé à nos rédacteurs :