Tag

scripts

Browsing

Quoi de plus normal que de regarder des séries et films en VO ? Et si vos sous-titres étaient automatiquement téléchargés sur votre NAS tous les soirs ?

Regarder des séries et films en version originale, c’est ce que je passe mon temps à faire à recommander à mes élèves – et à leurs parents lors des réunions parents-professeurs.

NAS Synology : télécharger automatiquement les sous-titres avec Subliminal photo 3

On s’affranchit souvent de ces petits fichiers textes mais il peut arriver de tomber sur une série un peu plus coriace, qui demande de bien tout comprendre si on veut vraiment saisir le fin mot de l’histoire. Bref, parfois, les sous-titres, ça peut servir.

Voici donc un petit tutoriel pour récupérer automatiquement les bons sous-titres pour vos fichiers, avec en script en ligne de commande ou exécutable par votre NAS.

Synology : installation de pip

1. Ouvrez une session SSH sur le NAS et passez root :

ssh user@NAS
sudo -i

2. Installez pip, le gestionnaire de paquets Python.

Synology : installation de subliminal

Subliminal est une librairie Python qui permet de rechercher et télécharger des sous-titres. C’est ce que nous allons lancer, soit en ligne de commande, soit par un cron sur le NAS.

Installez subliminal:

pip install subliminal

Résultat, après quelques minutes:

Successfully built pysrt enzyme guessit babelfish dogpile.cache rarfile rebulk
Installing collected packages: pytz, chardet, pysrt, enzyme, rebulk, babelfish, python-dateutil, guessit, pbr, stevedore, futures, click, dogpile.cache, rarfile, beautifulsoup4, requests, subliminal

Successfully installed babelfish-0.5.5 beautifulsoup4-4.5.3 chardet-2.3.0 click-6.7 dogpile.cache-0.6.2 enzyme-0.4.1 futures-3.0.5 guessit-2.1.1 pbr-1.10.0 pysrt-1.1.1 python-dateutil-2.6.0 pytz-2016.10 rarfile-3.0 rebulk-0.8.2 requests-2.13.0 stevedore-1.20.0 subliminal-2.0.5

Script de téléchargement automatique des sous-titres

Passons maintenant au script de téléchargement automatique de nos sous-titres. Voici mes pré-requis :

  1. dossier à scanner : /volume1/video
  2. âge maximum des fichiers pour lesquels on recherche les sous-titres : 4 weeks
  3. langue des sous-titres: eng pour l’anglais, fra pour le français. Ici, je ne souhaite que de l’anglais.

Créez donc un nouveau fichier (dans votre dossier utilisateur du NAS, pas dans root):

nano /volume1/homes/matt/subby.py

et ajoutez-y:

from datetime import timedelta
from babelfish import Language
from subliminal import download_best_subtitles, region, save_subtitles, scan_videos

# configure the cache
region.configure('dogpile.cache.dbm', arguments={'filename': 'cachefile.dbm'})

# scan for videos newer than 2 weeks and their existing subtitles in a folder
videos = scan_videos('/volume1/video', age=timedelta(weeks=10))

# download best subtitles in English
subtitles = download_best_subtitles(videos, {Language('eng')})

# save them to disk, next to the video
for v in videos:
    save_subtitles(v, subtitles[v])

Vous pouvez lancer ce script directement depuis un terminal avec :

python /volume1/homes/matt/subby.py

Mise à jour : on peut encore mieux faire ! Lassé d’avoir à installer pip et subliminal à chaque mise à jour du DSM, j’ai écrit un script bash qui gère toute l’installation (pip, subliminal) et qui lance le script python pour le téléchargement des sous-titres.

On crée notre script bash :

nano /volume1/homes/matt/subby.sh

avec :

#!/bin/bash
# Script Name : Pip and Subliminal dependences FTW
# Script Author : Matt Biscay
# Script URL : https://www.skyminds.net/nas-synology-telecharger-automatiquement-sous-titres-subliminal/
# Script Version : 1.0 (2017-07)

# working dir
cd /volume1/homes/matt

# is pip installed ?
if which pip 2>/dev/null;
then
  echo "pip is installed. Fetching subtitles..."
  python subby.py
  echo "Subs fetching complete. Enjoy !"
  exit 1
else
  echo "pip is missing. Installing it now..."

  # remove pip install file
  rm get-pip.py -f

  # fetch pip install file
  wget https://bootstrap.pypa.io/get-pip.py

  # install pip
  python get-pip.py

  # install subliminal
  pip install subliminal

  # get subs
  echo "pip and subliminal have been installed. Fetching subtitles..."
  python subby.py
  echo "Subs fetching complete. Enjoy !"
fi

Kaboom ! Si le binaire pip n’est pas présent sur le système, c’est qu’il n’a pas survécu à la mise à jour du DSM. On l’installe donc, ainsi que subliminal. Ensuite on lance le script de téléchargement.

Mise en place d’un cron pour automatiser le téléchargement des sous-titres

Si vous êtes sous Unix, vous pouvez mettre en place un cronjob avec le script tel quel.

Sur le Synology, tout se met en place en quelques clics :

  1. Rendez-vous dans Panneau de configuration > Planificateur de tâches > Créer > Tâche planifiée > Script défini par l’utilisateur:

    NAS Synology : télécharger automatiquement les sous-titres avec Subliminal photo

    Donnez un nom à votre tâche et assignez-lui un utilisateur (root).

  2. dans l’onglet Programmer, ajouter la fréquence de lancement du script :

    NAS Synology : télécharger automatiquement les sous-titres avec Subliminal photo 1

  3. enfin, dans l’onglet Paramètres de tâches, donnez le chemin du script précédé de la commande bash puisque c’est un script bash:

    NAS Synology : télécharger automatiquement les sous-titres avec Subliminal photo 4

    Ici, ce sera donc:

    bash /volume1/homes/matt/subby.sh

A vous les sous-titres synchros tous les soirs !

J’ai eu besoin récemment de pouvoir contrôler les attributs des liens qui s’affichaient sur le blog et plus spécialement ceux qui sont fournis par des sites tiers (sponsors etc).

PHP : script pour retirer les attributs des tags HTML photo

Et bien figurez-vous que certains liens ne sont pas du tout valides : leurs liens ont des attributs obsolètes ou inadaptés avec comme des target="_blank".

Tout cela brise la navigation en fenêtres/onglets supplémentaires, et supprime la fonctionnalité du bouton back pour revenir à la page précédente.

Du coup, j’ai retroussé un peu mes manches pour remédier à ce problème.

Cela m’a donné ce script, qui me permet de dresser la liste des attributs à filtrer dans un code source donné.

Sky Cleanup Attributes

Voici la fonction principale, sobrement appelée Sky Cleanup Attributes : elle permet de filtrer des attributs définis dans une liste. Il suffit de passer le code dans une variable et la fonction filtre et retourne le code final, sans les attributs gênants.

jquery

J’ai écrit il y a quelques temps un script jQuery utilisant la fonction toggle pour afficher/cacher un seul bloc HTML mais pas mal de gens m’ont demandé comment faire pour afficher plusieurs blocs HTML .

Voici comment s’y prendre, en utilisant les fonctions jQuery .slideup(), .slidedown() et .closest().

Démo


Article A

Lorem ipsum dolor sit amet, consetetur sadipscing elitr, sed diam nonumy eirmod tempor invidunt ut labore et dolore magna aliquyam erat, sed diam voluptua. At vero eos et accusam et justo duo dolores et ea rebum. Stet clita kasd gubergren, no sea takimata sanctus est Lorem ipsum dolor sit amet.

Lorem ipsum dolor sit amet, consetetur sadipscing elitr, sed diam

Article B

Lorem ipsum dolor sit amet, consetetur sadipscing elitr, sed diam nonumy eirmod tempor invidunt ut labore et dolore magna aliquyam erat, sed diam voluptua. At vero eos et accusam et justo duo dolores et ea rebum. Stet clita kasd gubergren, no sea takimata sanctus est Lorem ipsum dolor sit amet.

Lorem ipsum dolor sit amet, consetetur sadipscing elitr, sed diam

Article C
Lorem ipsum dolor sit amet, consetetur sadipscing elitr, sed diam nonumy eirmod tempor invidunt ut labore et dolore magna aliquyam erat, sed diam voluptua. At vero eos et accusam et justo duo dolores et ea rebum. Stet clita kasd gubergren, no sea takimata sanctus est Lorem ipsum dolor sit amet.

Lorem ipsum dolor sit amet, consetetur sadipscing elitr, sed diam

Le script

1. Ajoutez jQuery dans l’entête de votre page (head), comme ceci :

<script src="https://cdnjs.cloudflare.com/ajax/libs/jquery/3.5.1/jquery.min.js" integrity="sha512-bLT0Qm9VnAYZDflyKcBaQ2gg0hSYNQrJ8RilYldYQ1FxQYoCLtUjuuRuZo+fjqhx/qtq/1itJ0C2ejDxltZVFg==" crossorigin="anonymous"></script>

Il y a quelques mois, je me suis amusé à transformer mon script javascript maison qui me permet d’afficher certaines zones de textes sur le site, notamment dans les articles de la catégorie Music/Séries.

Étant donné que jQuery est présent sur toutes les pages du site, j’ai adapté le script pour qu’il utilise jQuery. Cela fera aussi une librairie maison de moins à maintenir (et à charger).

Important : si vous voulez gérer plusieurs blocs, utilisez le script JQuery toggle pour afficher et cacher de multiples blocs HTML

Un script Javascript répondant à des besoins précis

J’écris pas mal de code afin de répondre à mes besoins sur le site, le but étant de me simplifier la vie au maximum.

Dans certains articles, il existe des zones de textes qui ne sont pas tout public et qui nécessitent une authentification préalable à leur lecture. La zone de texte doit apparaître lorsque l’on clique sur un des liens présents dans l’article.

Démo

Pour voir ce script en action, il suffit de cliquer sur ce lien.

Ce texte apparaît et disparaît grâce à un script javascript
écrit pour jQuery et qui utilise la fonction toggle().

Si, lors d’une journée de débuggage PHP, vous tombez sur l’erreur suivante :

Deprecated: Assigning the return value of new by reference is deprecated in  on line 12 

pas de panique, c’est extrêmement simple à résoudre. Vous avez probablement une ligne dans ce goût-là :

$data =& new Structured_Info();

Or, depuis PHP5, le passage par réference est systématique sur new, donc il suffit d’enlever le ‘&’ et d’écrire :

$data = new Structured_Info();

Tout simplement.

Aujourd’hui, je vous livre la solution à un problème auquel vous avez peut-être été confronté lors de la configuration de votre serveur dédié – il s’agit d’une erreur que l’on peut trouver dans les fichiers logs d’Apache :

Dec 12 16:19:26 mail suhosin[22860]: ALERT - script tried to increase memory_limit to 268435456 bytes which is above the allowed value (attacker '82.83.84.85', file '/home/skyminds/public_html/wp-admin/admin.php', line 96)

Etape 1 : paramétrage de memory_limit dans php.ini

On édite notre fichier php.ini :

nano /etc/php5/apache2/php.ini

On recherche la variable memory_limit et on l’augmente à 256MB :

; Maximum amount of memory a script may consume (128MB)
; http://php.net/manual/en/ini.core.php#ini.memory-limit
memory_limit = 256M

Note : vérifiez que vous éditez bien le bon fichier php.ini ! Je me suis aperçu après quelques essais que celui qui correspondait à mon installation était en fait /etc/php5/apache2filter/php.ini.

Lancez un phpinfo();pour être sûr du fichier à éditer.

Sommaire de la série Monter un serveur dédié de A à Z

  1. Serveur dédié : installation d’Apache, PHP, MySQL et Webmin
  2. Serveur dédié : créer la base de données MySQL et importer WordPress
  3. Serveur dédié : créer et activer un Virtual Host sous Apache
  4. Serveur dédié : changer les DNS du nom de domaine et le faire pointer vers le serveur
  5. Serveur dédié : sécurisation des services avec iptables et fail2ban
  6. Serveur dédié : sécurisation de la couche TCP/IP
  7. Serveur dédié : création d’un serveur mail Postfix (sécurisé avec Saslauthd et certificat SSL) et Courier (accès POP et IMAP) utilisant une base MySQL d’utilisateurs/domaines virtuels
  8. Serveur dédié : sécuriser Apache 2 avec ModSecurity
  9. Serveur dédié : CHMOD récursif sur des fichiers ou répertoires en ligne de commande
  10. Serveur dédié : installer APC comme système de cache et configurer Varnish comme reverse-proxy pour Apache pour améliorer les performances
  11. Serveur dédié : afficher la véritable IP derrière un reverse-proxy comme Varnish
  12. Serveur dédié : intégrer SSH à WordPress pour mettre à jour le core, les plugins et les thèmes
  13. Serveur dédié : installer la dernière version d’APC par SVN
  14. Serveur dédié : analyse des performances du serveur
  15. Serveur dédié : mettre à jour le noyau Debian de la Kimsufi
  16. Serveur dédié : sauvegarde automatique des fichiers avec Backup Manager sur le serveur de sauvegarde OVH
  17. Serveur dédié : configurer la limite mémoire pour PHP et Suhosin
  18. Bash : supprimer tous les fichiers et sous-répertoires d’un répertoire
  19. Serveur dédié : impossible de se connecter à un port distant
  20. Rsync: rapatrier les fichiers du serveur à la maison
  21. Bash : réparer les tables MySQL en cas de crash
  22. Serveur dédié : création d’une seedbox avec Transmission
  23. Serveur dédié : des paquets LAMP à jour sous Debian
  24. Serveur dédié : mise à jour vers Debian 7 Wheezy
  25. Serveur dédié : activer X11 forwarding pour SSH
  26. Serveur dédié : optimiser toutes les images JPG et PNG avec OptiPNG et JpegOptim
  27. Postfix : résoudre l’erreur “fatal: www-data(33): message file too big”
  28. Serveur dédié : mise en place de l’IPv6
  29. WordPress : accorder les bonnes permissions aux fichiers et dossiers avec chown et chmod
  30. WordPress : héberger les images sur un sous-domaine
  31. Serveur dédié : ajouter l’authentification SPF, Sender-ID et DKIM à Postfix et Bind9 avec opendkim
  32. Apache : lorsque le domaine seul (sans WWW) renvoie une erreur 403
  33. Serveur dédié : sécuriser Apache avec HTTPS (HTTP avec la couche TLS/SSL) en Perfect Forward Secrecy
  34. Serveur dédié : passer WordPress en HTTPS (TLS/SSL)
  35. Serveur dédié : configurer Webmin en TLS avec un certificat SSL
  36. Serveur dédié : configurer Transmission pour accéder au WebUI via TLS-SSL
  37. Serveur dédié : installer et configurer Varnish 4
  38. Serveur dédié : passage au mod FastCGI et PHP-FPM avec Apache MPM Worker
  39. J’ai planté le serveur… ou comment récupérer un serveur Kimsufi après un plantage de kernel avec le mode rescue OVH
  40. Serveur dédié : configurer Postfix et Courier pour utiliser TLS-SSL en Perfect Forward Secrecy
  41. Serveur dédié : retirer Varnish, devenu inutile avec HTTPS
  42. Serveur dédié : installer la dernière version d’OpenSSL sous Debian
  43. Serveur dédié : activer l’IP canonique du serveur sous Apache
  44. Serveur dédié : mise à jour vers PHP 5.6
  45. MySQL : convertir les tables MyISAM au format InnoDB
  46. Serveur dédié : optimiser toutes les images GIF avec GIFsicle
  47. Serveur dédié : migration de MySQL vers MariaDB
  48. BASH : lister, bloquer et débloquer des adresses IP avec iptables
  49. Serveur dédié : produire une meilleure réserve d’entropie avec haveged
  50. Serveur dédié : mettre en place DNSSEC pour sécuriser les DNS du domaine
  51. Serveur dédié : mise en place du protocole DANE
  52. 8 règles d’or pour bien déployer DNSSEC et DANE
  53. Serveur dédié : installer PHP7 FPM avec FastCGI sous Debian
  54. Serveur dédié : réduire les connexions TIME_WAIT des sockets et optimiser TCP
  55. Fail2Ban: protéger Postfix contre les attaques DoS de types AUTH, UNKNOWN et EHLO
  56. Serveur dédié : mettre à jour Apache et configurer le mod_http2 pour HTTP/2
  57. Serveur dédié : ajouter le domaine à la liste HSTS preload
  58. Serveur dédié : ajouter l’authentification DMARC à Postfix et BIND
  59. Serveur dédié : à la recherche de l’inode perdue ou comment résoudre le problème “no space left on device”
  60. Serveur dédié : installer NginX avec support HTTP2 et certificat SSL, PHP, MariaDB sous Debian

Il est possible d’ajouter des scripts JavaScript utilisateur (ou userscripts) sous Opera pour ajouter des fonctions supplémentaires au navigateur. Cependant, ce code ne peut être lancé directement, il y a quelques réglages à effectuer.

Voici comment configurer Opera pour y lancer nos scripts JavaScript en quelques étapes.

Réglages du dossier des scripts JavaScript sous Opéra

  1. Allez dans Tools –> Preferences (Outils –> Préférences) ou faîtes Ctrl + F12 au clavier.
  2. Naviguez dans Advanced –> Content –> JavaScript Options (Avancé –> Contenu –> Options JavaScript).
  3. Dans la nouvelle fenêtre, cliquez sur le bouton Choose et sélectionnez le dossier qui contient les fichiers JS. C’est dans ce dossier que vous devrez stocker tous les scripts JavaScript Opera :

Il y a quelques mois, je vous avais dit que j’étais en charge du site du collège Pablo Picasso, où j’ai passé quelques années, mais je ne vous avais jamais dévoilé le design – le voici donc :

J’ai laissé la main à une collègue depuis que je suis parti – d’ailleurs on peut voir qu’il y a beaucoup moins d’images et de contenu depuis – mais je garde toujours un oeil dessus. C’est dur de se détacher de ses créations!

Aujourd’hui, nous abordons la sauvegarde des fichiers essentiels du serveur.

Backup Manager permet d’effectuer des sauvegardes quotidiennes du système : il crée des archives dans plusieurs formats de compression (tar, gzip, bzip2, lzma, dar, zip) et peut les exporter vers un serveur FTP.

Dans notre cas, nous allons l’installer et le configurer pour envoyer tout ce qui est important sur notre serveur sur le serveur FTP externe de sauvegarde fourni gratuitement par OVH (100 Go).

Etape 1 : installation de Backup Manager

C’est classique :

apt-get install backup-manager

A la fin de l’installation, un assistant se lance et vous permet de configurer des options par défaut. Ou vous pouvez configurer à la main, comme indiqué dans l’étape suivante.

Sommaire de la série Monter un serveur dédié de A à Z

  1. Serveur dédié : installation d’Apache, PHP, MySQL et Webmin
  2. Serveur dédié : créer la base de données MySQL et importer WordPress
  3. Serveur dédié : créer et activer un Virtual Host sous Apache
  4. Serveur dédié : changer les DNS du nom de domaine et le faire pointer vers le serveur
  5. Serveur dédié : sécurisation des services avec iptables et fail2ban
  6. Serveur dédié : sécurisation de la couche TCP/IP
  7. Serveur dédié : création d’un serveur mail Postfix (sécurisé avec Saslauthd et certificat SSL) et Courier (accès POP et IMAP) utilisant une base MySQL d’utilisateurs/domaines virtuels
  8. Serveur dédié : sécuriser Apache 2 avec ModSecurity
  9. Serveur dédié : CHMOD récursif sur des fichiers ou répertoires en ligne de commande
  10. Serveur dédié : installer APC comme système de cache et configurer Varnish comme reverse-proxy pour Apache pour améliorer les performances
  11. Serveur dédié : afficher la véritable IP derrière un reverse-proxy comme Varnish
  12. Serveur dédié : intégrer SSH à WordPress pour mettre à jour le core, les plugins et les thèmes
  13. Serveur dédié : installer la dernière version d’APC par SVN
  14. Serveur dédié : analyse des performances du serveur
  15. Serveur dédié : mettre à jour le noyau Debian de la Kimsufi
  16. Serveur dédié : sauvegarde automatique des fichiers avec Backup Manager sur le serveur de sauvegarde OVH
  17. Serveur dédié : configurer la limite mémoire pour PHP et Suhosin
  18. Bash : supprimer tous les fichiers et sous-répertoires d’un répertoire
  19. Serveur dédié : impossible de se connecter à un port distant
  20. Rsync: rapatrier les fichiers du serveur à la maison
  21. Bash : réparer les tables MySQL en cas de crash
  22. Serveur dédié : création d’une seedbox avec Transmission
  23. Serveur dédié : des paquets LAMP à jour sous Debian
  24. Serveur dédié : mise à jour vers Debian 7 Wheezy
  25. Serveur dédié : activer X11 forwarding pour SSH
  26. Serveur dédié : optimiser toutes les images JPG et PNG avec OptiPNG et JpegOptim
  27. Postfix : résoudre l’erreur “fatal: www-data(33): message file too big”
  28. Serveur dédié : mise en place de l’IPv6
  29. WordPress : accorder les bonnes permissions aux fichiers et dossiers avec chown et chmod
  30. WordPress : héberger les images sur un sous-domaine
  31. Serveur dédié : ajouter l’authentification SPF, Sender-ID et DKIM à Postfix et Bind9 avec opendkim
  32. Apache : lorsque le domaine seul (sans WWW) renvoie une erreur 403
  33. Serveur dédié : sécuriser Apache avec HTTPS (HTTP avec la couche TLS/SSL) en Perfect Forward Secrecy
  34. Serveur dédié : passer WordPress en HTTPS (TLS/SSL)
  35. Serveur dédié : configurer Webmin en TLS avec un certificat SSL
  36. Serveur dédié : configurer Transmission pour accéder au WebUI via TLS-SSL
  37. Serveur dédié : installer et configurer Varnish 4
  38. Serveur dédié : passage au mod FastCGI et PHP-FPM avec Apache MPM Worker
  39. J’ai planté le serveur… ou comment récupérer un serveur Kimsufi après un plantage de kernel avec le mode rescue OVH
  40. Serveur dédié : configurer Postfix et Courier pour utiliser TLS-SSL en Perfect Forward Secrecy
  41. Serveur dédié : retirer Varnish, devenu inutile avec HTTPS
  42. Serveur dédié : installer la dernière version d’OpenSSL sous Debian
  43. Serveur dédié : activer l’IP canonique du serveur sous Apache
  44. Serveur dédié : mise à jour vers PHP 5.6
  45. MySQL : convertir les tables MyISAM au format InnoDB
  46. Serveur dédié : optimiser toutes les images GIF avec GIFsicle
  47. Serveur dédié : migration de MySQL vers MariaDB
  48. BASH : lister, bloquer et débloquer des adresses IP avec iptables
  49. Serveur dédié : produire une meilleure réserve d’entropie avec haveged
  50. Serveur dédié : mettre en place DNSSEC pour sécuriser les DNS du domaine
  51. Serveur dédié : mise en place du protocole DANE
  52. 8 règles d’or pour bien déployer DNSSEC et DANE
  53. Serveur dédié : installer PHP7 FPM avec FastCGI sous Debian
  54. Serveur dédié : réduire les connexions TIME_WAIT des sockets et optimiser TCP
  55. Fail2Ban: protéger Postfix contre les attaques DoS de types AUTH, UNKNOWN et EHLO
  56. Serveur dédié : mettre à jour Apache et configurer le mod_http2 pour HTTP/2
  57. Serveur dédié : ajouter le domaine à la liste HSTS preload
  58. Serveur dédié : ajouter l’authentification DMARC à Postfix et BIND
  59. Serveur dédié : à la recherche de l’inode perdue ou comment résoudre le problème “no space left on device”
  60. Serveur dédié : installer NginX avec support HTTP2 et certificat SSL, PHP, MariaDB sous Debian

ubuntuzilla

Cela fait quelques semaines que je me demande comment mettre à jour Firefox sous Ubuntu alors qu’aucune mise à jour ne semble voir le jour dans les dépôts officiels. Et voici que je tombe sur UbuntuZilla, un script Python qui permet d’installer les dernières versions de Firefox, SeaMonkey et Thunderbird sur les plateformes Ubuntu et dérivées, et cela automatiquement !

Téléchargement d’UbuntuZilla

Commencez par télécharger la version d’UbuntuZilla correspondant à votre système. Le fichier est un paquet .deb donc directement installable par Ubuntu.

guest-blogging-micro

Il y a quelques semaines, j’ai donné la possibilité aux membres qui le souhaitaient d’écrire leur propre article sur le site.

En me penchant sur la question technique, je me suis rendu compte qu’il existait des plugins WordPress dédiés à cette tâche mais en y regardant de plus près, il se trouve que tous ces plugins effectuent pas mal d’appels à la base de données pour finalement pas grand-chose : un simple formulaire style formulaire de contact, sans contrôles, pour envoyer du texte brut. Pas très user-friendly !

J’ai donc pris une route un peu différente et en utilisant les plugins adéquats, les membres ont pu écrire via la même interface d’administration que celle que j’utilise tous les jours, même si elle a été épurée au préalable de manière à ne montrer que ce qui est nécessaire pour écrire, modifier un article et joindre des documents comme des images pour illustrer l’article.

Le tout prend environ 10-15 minutes à mettre en place. Voici la marche à suivre, en 4 étapes.

sandglassJ’ai eu l’occasion récemment d’écrire un formulaire de contact ainsi que son traitement PHP pour une entreprise de construction canadienne qui cherche à recruter du personnel.

Je commence à écrire le code. Je connais bien les formulaires étant donné que c’est l’un de mes premiers scripts (2001 si je ne m’abuse). Je place le script sur mon serveur, commence ma batterie de tests histoire de pallier toutes les situations auxquelles un utilisateur lambda peut être confronté. Le code que je livre est en en CSS3 et XHTML 1.1 valides.

Tout s’affiche impeccablement dans tous les navigateurs. Je me dis que c’est une affaire qui roule lorsque le client m’envoie quelques emails pour me demander quelques corrections, additions, et l’intégration du script dans son site.

C’est là que le vent a commencé à tourner.