Tag

histoire

Browsing

Des archéologues affirment que les restes du corps qui ont été excavés en dessous d’un parking à Leicester le 4 février 2013 appartiennent au roi anglais Richard III.

King_Richard_III

Le squelette, retrouvé en septembre 2012, présente au niveau de la colonne vertébrale des signes de scoliose, que Richard III avait certainement, et des blessures de guerre qui correspondent aux récits de la mort de Richard III au cours de la Guerre des Deux-Roses. C’est ce qui a poussé les archéologues à demander des tests plus poussés afin de vérifier son identité.

Les chercheurs de l’Université de Leicester ont donc conduit une série de tests, dont un test de l’ADN extrait d’une dent et d’un os de Michael Ibsen, un descendant actuel de la soeur de Richard III, Anne of York. Ce test a confirmé la relation génétique entre l’ADN d’Ibsen et celui du squelette. Ces restes sont donc bien ceux de Richard III.

Richard III et la Guerre des Deux-Roses

Richard III est né en 1452 et a gouverné l’Angleterre de 1483 à 1485. Son règne se termina par sa mort à la bataille de Bosworth Field, la bataille finale dans la guerre civile anglaise que l’on connait sous le nom de Guerre des Deux-Roses, opposant la maison royale de Lancastre à la maison royale d’York.

La guerre prend fin en 1485, quand le dernier des rois Plantagenêt Richard III d’Angleterre meurt au champ d’honneur, et qu’Henri VII devient roi. La maison de Lancastre descendait de Jean de Gand, duc de Lancastre et 3e fils du roi Édouard III. Celle d’York descendait de son frère Edmond de Langley (1341-1402), 4e fils du roi Édouard III, devenu duc d’York en 1385.

L’emblème de la maison de Lancastre était la rose rouge, tandis que celui des York était la rose blanche, ce qui est à l’origine du nom donné a posteriori à ce conflit.

The History BoysJe viens de regarder The History Boys et je dois dire que je suis tombé sous le charme : c’est un film dans la même veine que Le cercle des poètes disparus mais en moins tragique, avec une atmosphère moins chargée.

Le film raconte la vie d’un groupe d’élèves au lycée de Cutler, dans le nord de l’Angleterre au début des années 1980. Grâce à leurs excellents résultats en Histoire, Akthar, Crowther, Dakin, Lockwood, Posner, Rudge, Scripps et Timms sont l’objet de toutes les attentions du directeur de l’école qui compte bien les faire intégrer Oxford ou Cambridge. Pour augmenter leurs chances de réussite, le directeur recrute Irwin avec pour mission d’entraîner ces élèves d’exception aux concours qui les attendent.

L’histoire tourne autour de la pression de l’examen, du contenu des cours de leur professeur de littérature qui sont tout bonnement délirants (scènes de théâtre déjantées, déclarations d’amour avec accompagnements au piano et cigarette à la main…) et de l’homosexualité/attirance latente de la part des professeurs comme des élèves. Le rythme est enlevé et il est très agréable de voir ces lycéens évoluer jusqu’à l’examen. J’ai particulièrement aimé le respect des élèves vis à vis de leurs professeurs, leur aisance face aux tâches proposées et l’écoute des autres… cela laisse rêveur !

Je me suis également rendu compte que j’avais eu les mêmes professeurs : le professeur de littérature ressemble physiquement et a les mêmes accents de voix que notre professeur de civilisation à la fac et la professeur d’histoire ressemble trait pour trait à une de mes anciennes collègues britanniques. C’est assez étonnant ! Je vous le recommande en VO, les passages en français sont tout simplement délicieux.

Spelling error report

The following text will be sent to our editors: