Tag

France

Browsing

High Tone est un groupe lyonnais de dub, créé en 1997 à Lyon sur les pentes de la Croix Rousse et mélange bon nombre d’influences musicales : dub jamaïcain des années 1970, hip-hop, jungle, drum and bass, techno, sonorités orientales.

High Tone sort son premier maxi 45T Bot Bud Season en 1998. Il sera suivi en 1999 par Low Tone, nouveau maxi 4 titres également édité en CD qui servira de promo. En 2000 sort le premier véritable album du groupe, Opus Incertum. High Tone, avec les groupes Improvisators Dub ou Zenzile s’inscrit comme représentant d’un nouveau style de dub, porté sur la fusion et l’expérimentation sonore.

Voici Rub-A-Dub Anthem, à retrouver sur l’album Out Back (2010) :

Pour toutes les compositions, les 5 musiciens du groupe se réunissent dans un local où un MiniDisc tourne en permanence afin de capter les bons moments musicaux de la journée. Puis vient le travail de réécoute et de sélection de passages qui semblent intéressants. Enfin la création finale du morceau se fait en répétition ou sur un ordinateur, seul ou à plusieurs selon les cas.

La musique parfaite pour passer un été tranquille !

Eths est un groupe de nu metal français, originaire de Marseille, dans les Bouches-du-Rhône (Provence). À ses débuts, le groupe est souvent sur la route, enchaîne les tournées et se produit dans la France entière ainsi qu’en Europe.

La voix des chanteuses Candice et Rachel sont partagées entre des parties mélodiques et des parties gutturales. Les musiciens quant à eux s’appliquent à créer une ambiance tantôt malsaine avec un son très lourd, tantôt plus douce et mélodique comme dans Ailleurs c’est ici ou L’instant sourd qui reste tout de même dans l’ambiance oppressante qui caractérise la musique du quintet.

Antisocial est une chanson du groupe de hard-rock français TRUST, parue sur l’album Répression en 1980.

Écrit par Bernie Bonvoisin et Norbert Krief, ce titre est le plus connu du groupe et est représentatif du ton engagé et révolté de l’époque, alors que la France était encore sous la présidence de Valéry Giscard d’Estaing.

Tu bosses toute ta vie pour payer ta pierre tombale,
Tu masques ton visage en lisant ton journal,
Tu marches tel un robot dans les couloirs du métro,
Les gens ne te touchent pas, il faut faire le premier pas,
Tu voudrais dialoguer sans renvoyer la balle,
Impossible d’avancer sans ton gilet pare-balle.
Tu voudrais donner des yeux a la justice
Impossible de violer cette femme pleine de vices.

Antisocial, tu perds ton sang froid.
Repense à toutes ces années de service.
Antisocial, bientôt les années de sévices,
Enfin le temps perdu qu’on ne rattrape plus.

Écraser les gens est devenu ton passe-temps.
En les éclaboussant, tu deviens gênant.
Dans ton désespoir, il reste un peu d’espoir
Celui de voir les gens sans fard et moins bâtards.
Mais cesse de faire le point, serre plutôt les poings,
Bouge de ta retraite, ta conduite est trop parfaite
Relève la gueule, je suis la, t’es pas seul
Ceux qui t’enviaient, aujourd’hui te jugeraient.

Tu bosses toute ta vie pour payer ta pierre tombale,
Tu masques ton visage en lisant ton journal,
Tu marches tel un robot dans les couloirs du métro,
Les gens ne te touchent pas, il faut faire le premier pas,
Tu voudrais dialoguer sans renvoyer la balle,
Impossible d’avancer sans ton gilet pare-balle.
Tu voudrais donner des yeux à la justice
Impossible de violer cette femme pleine de vices.

Antisocial! antisocial! antisocial! antisocial!

En ce jour un peu spécial étant donné les évènements de ces derniers jours en France, voici Fink interprétant This Is The Thing :

I don’t know if you notice anything different.
It’s getting dark and it’s getting cold and the nights are getting long
And I don’t know if you even notice at all
That I’m long gone

And the things that keep us apart
Keep me alive
And the things that keep me alive
Keep me alone
This is the thing

I don’t know if you notice anything missing
Like the leaves on the trees or my clothes all over the floor
And I don’t know if you even notice at all
‘Cause I was real quiet when I closed the door

And the things that keep us apart
Keep me alive
And the things that keep me alive
Keep me alone
This is the thing

And I don’t know if you notice anything different
I don’t know if you even notice at all

This is the thing

If you’re into dancing, here’s a really cool video from the dancing days of the disco/funk era (Papa was a Rolling Stone) mashed up with Get Lucky by Daft Punk :

Soul Train is an American musical variety show created by Don Cornelius that aired in syndication from 1971 to 2006. In its 35-year history, the show primarily featured performances by R&B, soul, and hip hop artists, although funk, jazz, disco, and gospel artists have also appeared.

Check out those moves… so much win!! You can find the track on Random Access Memories (2013).

Les internets ne parlent que de la sortie du dernier album de Daft Punk, écoutable sur Groove Shark. Le style évolue, c’est plus hétéroclite qu’avant je trouve.

Je vous propose de découvrir un autre groupe français, What About Your Mom, composé de Brice Delage (guitare/chant), Xavier Zolli (basse) et Franck Amand (batterie). Leur reprise de Harder Better Faster Stronger est tout simplement énorme :

Electro-rock !

Trouvé via le profil facebook de mon pote Olivier, voici Black Minou, un groupe créé par Stanislas Poupaud (aka Yarol), qui jouait il y a quelques années dans le groupe FFF. Multi-instrumentiste et guitariste de talent, il est accompagné de son frère Melvil.

https://www.youtube.com/watch?v=_NN5kf5_SjM

Voici une de leur composition originale, Voodoo Love, enregistrée lors de leur concert à La Boule Noire le 15 mars 2012.

Sympa non ?

Tiens, pour une fois qu’une vidéo à caractère politique me fait sourire, voici Victoire Passage (!) qui déclare sa flamme à Jean-Luc Mélenchon :

Bon évidemment, vu la réalisation, on se doute bien que c’est du marketing mais le texte possède plusieurs niveaux de lecture et références et je trouve la musique plutôt bien – ça reste bien en tête !

Réalisation : Passage Piéton.

Et voici la seconde saison de Braquo, diffusée sur Canal+ après deux ans d’attente interminable.

Le bouillant Théo Vachewski (Nicolas Duvauchelle), le musculeux Walter Morlighem (Joseph Malerba) et l’endurcie Roxane Delgado (Karole Rocher), tous membres du SRPJ 92 conduit par Eddy Caplan (Jean-Hugues Anglade), sont jetés en prison pour avoir vengé dans le sang la mort du commandant Rossi.

Une special request de circonstance : la première saison de Braquo, diffusée en 2009 sur Canal+.

Suite à la condamnation injuste et au suicide de leur chef de groupe, trois flics de la PJ ont la tentation de franchir la ligne rouge.

Faisant ainsi front à la machine administrative qui, par son inertie et son indifférence, a conduit leur ami jusqu’à la mort.

Harcelés par l’IGS, ils tournent définitivement le dos aux règles établies et à leurs illusions ; ces trois flics adoptent un mode de vie hors norme régi par l’adrénaline, la prise de risque, les coups bas, l’argent, le sang et la mort…

Chaque pas supplémentaire fait sur le territoire des voyous rend plus difficile le retour en arrière.

Spelling error report

The following text will be sent to our editors: