Author

Matt

Browsing
Matt est formateur, développeur expert WordPress et WooCommerce, et administrateur réseau chez Codeable.

Sur un serveur qui héberge plusieurs sites WordPress différents, il est fort probable qu’il y ait quelques plugins en commun sur chaque installation.

WordPress permet de mettre à jour les thèmes et plugins en quelques clics mais cela suppose de s’identifier sur chaque site ou alors de donner permission à une application tierce comme JetPack pour vous faciliter la tâche.

WorddPress : éviter d'avoir à mettre le même plugin à jour sur chaque site hébergé sur le serveur photo

Cela suppose toutefois de bien vouloir rassembler toutes les autorisations sur un seul compte, ce qui n’est pas optimal puisqu’il n’y a plus cloisonnement entre les sites hébergés.

Nous allons donc mettre en place un système de liens symboliques (symlink ou symbolic link en anglais) pour gagner pas mal de temps lors des mises à jour.

Principe d’optimisation de la mise à jour des plugins récurrents

Sur le serveur, j’utilise une petite astuce tout simple : j’utilise mon site comme master officiel du serveur. C’est lui que je mets à jour en premier et tous les autres sites « hériteront » des nouvelles mises à jour, automatiquement et sans manipulation de ma part.

Mise en place de liens symboliques

Comme le serveur tourne sous Linux, il nous suffit de faire un lien symbolique sur le site slave vers le dossier d’un plugin qui se trouve sur le site master.

Lorsque je mettrai certains plugins de SkyMinds à jour par exemple, ces plugins qui sont également installés sur le site du Centre de Kriya Yoga France seront également à jour. En fait, aucun fichier de ce plugin ne sera présent chez eux, seul un lien symbolique.

Concrètement, voici la marche à suivre :

  1. On se place dans le répertoire /wp-content/plugins du site slave (kriyayoga.fr dans cet exemple):
    cd /kriyayoga/wp-content/plugins
  2. On crée un lien symbolique qui va pointer vers le répertoire qui se trouve dans le répertoire de SkyMinds :
    ln -s /skyminds/wp-content/plugins/my-plugin my-plugin
  3. Et voilà !

Billions revient sur Showtime pour la troisième saison.

Billions saison 3 photo

Chuck, en pleine ascension après avoir mis à genoux Axe Capital et toujours en course pour le poste de gouverneur, entre dans une réunion avec le procureur général à Washington, DC. L’Attorney General, qui a intérêt à ce que Chuck mette de côté ses poursuites contre divers types de Wall Street – sans doute parce qu’il est touche des pots de vin – entame une discussion qui va du pays des chevaux et du baseball à l’ouest du Texas. L’homme est un cliché ambulant, et utilise des métaphores qui n’ont guère de sens. C’est le genre de type qui se considère comme un cow-boy ou un hors-la-loi malgré son siège confortable à la tête de la table capitaliste.

C’est une scène émouvante pour débuter la saison, en grande partie parce qu’il établit immédiatement que malgré sa récente victoire, Chuck n’est pas le plus gros poisson de l’étang. Il a encore beaucoup de gens au-dessus de lui qui appellent les coups de feu, et il est clair que le procureur général ne va pas être amusé par quelqu’un qui refuse de suivre ses ordres.

Maintenant, Chuck doit remettre en question la stratégie sur laquelle il a bâti sa carrière. Quand il retourne au bureau, il dit à Kate qu’ils doivent se retirer de leurs poursuites contre un homme d’affaires corrompu, ce qu’il fait avec beaucoup de colère et de regret.

Cependant, les conséquences des événements de la saison dernière signifient que tout le monde doit faire des compromis. Les actifs d’Axe Capital ont été gelés par Oliver Dake, qui poursuit l’affaire en même temps que Bryan, ce qui laisse Taylor, qui dirige l’entreprise en l’absence d’Axe, avec peu de moyens pour mobiliser les troupes.

Ainsi, Taylor dit à l’équipe qu’ils ont réservé une place à une «réunion d’idées» où les 10 meilleurs gestionnaires de hedge funds de la ville se rencontrent pour discuter de pièces qui pourraient profiter à tout le monde. Normalement, Axe Capital ne participerait pas – Axe aime être le loup solitaire – mais sans argent pour jouer, tout ce qu’ils ont, ce sont des idées et de l’influence.

Bien sûr, tous les compromis et toutes les conséquences ne sont pas financiers. À la fin de la saison dernière, le mariage d’Ax était en lambeaux, et Wendy et Chuck étaient peut-être en train de se retrouver après une longue querelle. Pas grand chose n’a changé pour Lara et Axe. Axe ne vit pas à la maison – il a une suite chic, gigantesque et désespérément vide en plein centre-ville, tout comme son état mental actuel. Lara entre dans Axel Capital afin de s’assurer que ses actifs sont gérés correctement.

Au début, Chuck et Wendy semblent aller mieux. Wendy est de retour pour conseiller psychologiquement Ax, et elle finit à la maison avec Chuck à la fin de la journée. Plus tard dans l’épisode, cependant, Wendy parle de la façon dont ils « coupent leurs visites », qu’ils n’ont pas investi assez de temps dans leur mariage alors qu’ils tentaient de se remettre de leur combat. On dirait qu’elle parle d’un thérapeute, mais leur scène finale de l’épisode les voit dans un club BDSM, Chuck suppliant Wendy de lui raconter tous les détails désagréables sur la liaison qu’elle entretenait pendant qu’ils étaient séparés.

Aujourd’hui, je vais vous parler d’une chanson, intitulée « No Sleep », se trouve sur un album libre de royalties qui s’appelle Speed Demons et que l’on trouve trouvait sur le site UniqueTracks.com au prix de $109. Le site est désormais en carafe depuis des moins donc je doute que l’album refasse surface.

Speed Demons - No Sleep photo

Cette chanson aux accents doucement métalliques est aussi connue sous le nom de « Chaos Within » ou « Move your Head » par Tatsu Takahashi, du nom du plagieur qui se l’est attribuée.

Mais avant que je vous conte toute l’histoire, lancez le morceau :

Pour la petite histoire, en 2007, un Allemand de 19 ans qui habite en Bavière uploade la quasi-totalité de cet album (ainsi que d’autres chansons) sur le site NewGrounds, sous le pseudonyme « Tatsu Takahashi ».

Tatsu Takahashi s’élève rapidement au sein de cette communauté d’animes, de musique et de jeux Flash et fait exploser les charts avec ces chansons, s’en attribuant toute la gloire. Bien évidemment, il se fera bannir du site au bout de quelques années, lorsque le pot aux roses sera découvert. Certains tentent de rétablir la vérité à l’aide de la chronologie mais c’est déjà trop tard : la mémoire d’Internet a associé la chanson à « -TT-« .

La chanson sera par la suite utilisée dans le jeu vidéo Super Crazy Guitar Maniac Deluxe 3, qui est un ersatz de Guitar Hero. La piste s’appelle alors « Chaos Within » par Tatsu Takahashi.

Mais curieusement, personne ne peut retrouver la paternité de la chanson. Composée sur un album libre de droits (mais payant), ses auteurs sont anonymes.

Moralité de l’histoire : c’est finalement le nom du plagieur qui restera dans les mémoires. Bizarre non ?

A la maison, je galère un peu avec les taux de transfert des fichiers entre ma machine fixe (The Reaper) et le NAS Synology.

NAS Synology : mapper un répertoire du NAS sur un répertoire local sous Ubuntu photo 2

Lors des transferts via le navigateur, la vitesse arrive à peu près à 2MB/s, ce qui, excusez-moi du peu, sonne comme une douce plaisanterie.

Pour pallier ce problème, nous allons donc « mapper » un des répertoires du NAS directement dans un répertoire local de ma machine. Comme cette dernière tourne sous Ubuntu, il suffira dans Nautilus de copier des fichiers ou dossiers dans ce répertoire pour que tout soit uploadé directement dans le NAS. Un gain de temps en perspective !

Activation de NFS sur le NAS

Sur le NAS, nous allons avoir besoin du protocole NFS (Network File System). Rendez vous dans Control Panel > File Sharing > File Services > cochez la case pour activer le service NFS et appliquez les changements:

NAS Synology : mapper un répertoire du NAS sur un répertoire local sous Ubuntu photo

Ensuite, cliquez sur l’icône qui se trouve juste au dessus, Shared folders :

  1. créez un nouveau dossier partagé. Je vais prendre NetBackup comme exemple pour ce tutoriel.
  2. sélectionnez le dossier > cliquez sur Edit > sélectionnez l’onglet NFS permissions.
  3. cliquez sur Create pour ajouter une nouvelle politique de droits NFS sur ce dossier.

Voici les droits à accorder:

NAS Synology : mapper un répertoire du NAS sur un répertoire local sous Ubuntu photo 1

Configuration :

  • Hostname/IP : on indique l’IP de la machine locale. Sur mon réseau local, 192.168.0.10 est l’adresse de ma machine fixe.
  • Privileges: Read/Write pour lecture et écriture.
  • Squash : Map root to admin. Cela permet de monter automatiquement le répertoire au démarrage de la machine.
  • Je laisse coché toutes les autres options, les transferts asynchrones ne me dérangent pas.

Le groupe CKY (Camp Kill Yourself) est un groupe de rock américain formé à West Chester, en Pennsylvanie en 1998 par le chanteur et guitariste Deron Miller, le guitarist Chad I Ginsburg, et le batteur Jess Margera.

CKY a percé grâce à ses contributions musicales à la série vidéo CKY et à la série Jackass, dans lesquelles a joué Bam, le frère de Margera’s brother Bam. The band self-released its debut album Volume 1 in 1999, featuring a number of songs from the CKY videos.

J’aime bien leur chanson Escape From Hellview :

Paroles

The fire dies on its own
Leaving us to ourselves but not exactly alone
I think that something is out there waiting
Anticipation has grown
The air as black as can be
Can’t even see that my hand is in front of me
I’m overhearing a whisper « they won’t escape until the blood is set free »

So turn back the silence is deafening
Turn back don’t let them see you again
They make the rounds at the midnight hour and
On the clock it’s just a minute away

So we’re hours awake and our only mistake is we bleed
And the hunger for the living helps them hunt it with the greatest of ease

Now I’m finding my friends
Hanging from trees, made a bed of a barbed wire fence
I’m on the loose with my neck in the noose but hey
I enjoy the intense

Turn back the silence is deafening
Turn back don’t let them see you again
They make the rounds at the midnight hour and
On the clock it’s just a minute away

So we’re hours awake and our only mistake is we bleed
And the hunger for the living helps them hunt it with the greatest of ease

No experience could ever match the sight of when a person is through
If it’s the last thing I will do I’ll be the one that will escape from hellview and I will.

Turn back the silence is deafening
Turn back don’t let them see you again
They make the rounds at the midnight hour and
On the clock it’s just a minute away [twice]

So we’re hours awake and our only mistake is we bleed
And the hunger for the living helps them hunt it with the greatest of ease
No experience could ever match the sight of when a person is through
If it’s the last thing I will do I’ll be the one that will escape from hellview and I will

Altered Carbon est une série télévisée de science-fiction américaine, créée par Laeta Kalogridis d’après le roman du même nom de Richard K. Morgan paru en 2002, et mise en ligne depuis le 2 février 2018 sur Netflix.

Altered Carbon saison 1 photo

Altered Carbon se déroule dans plus de 350 ans dans le futur, en 2384. À l’avenir, les souvenirs d’une personne peuvent être décantés dans un dispositif en forme de disque appelé un empilement cortical, qui est implanté dans les vertèbres à l’arrière du cou.

Ces dispositifs de stockage ont été conçu par une autre espèce et produits en série. Les corps physiques humains ou synthétiques appelés «sleeves» sont utilisés comme des récipients pouvant accepter n’importe quelle personne.

Takeshi Kovacs (Joel Kinnaman), un agent politique avec des compétences de mercenaire, se réveille 250 ans après la fin de sa « manche » précédente. On lui donne le choix entre passer le reste de sa vie en prison pour ses crimes, ou aider à résoudre le meurtre de Laurens Bancroft (James Purefoy), l’un des hommes les plus riches des mondes civilisés.

Takeshi est le seul soldat survivant de ceux qui ont été vaincus dans un soulèvement contre le nouvel ordre mondial 250 ans auparavant et est un combattant hors-pair, qui n’éprouve pas de sentiments envers son prochain.

Cette première saison compte 10 épisodes et l’univers, clairement cyberpunk, n’est pas sans rappeler celui de Blade Runner : l’atmosphère sombre et les bas quartiers de la ville avec moults néons et publicités intrusives, l’omniprésence des armes, une société totalement pyramidale dans laquelle tout s’achète et tout se vend, et des morts qui reviennent à la vie grâce à une technologie venue d’ailleurs… une sacrée vision de futur dystopique !

Si vous aimez la science-fiction, les manipulations génétiques, l’action et un héros que personne n’aime dans la peau d’un assassin et enquêteur de meurtre, Altered Carbon est pour vous :)

Au début du mois de février, l’université de Graz et Google Project Zero ont annoncé avoir découvert deux failles de sécurité importantes s’appuyant sur les mécanismes de fonctionnement interne des processeurs.

Serveur dédié : mise à jour du kernel OVH pour combler les failles Spectre et Meltdown photo

Trois vulnérabilités permettant d’accéder à de la mémoire privilégiée ont été publiées, qui ont pour point commun d’exploiter les mécanismes d’exécution spéculative et les timings des caches mémoires.

Meltdown

La première faille, Meltdown (CVE-2017-5754), permet de bypasser les mécanismes d’isolation mémoire entre mémoire classique (utilisée par les applications) et mémoire kernel (utilisée par le noyau du système d’exploitation, et protégée normalement par des mécanismes hardware dans le CPU).

Meltdown est une attaque side channel permanent;qui s’attaque à une faille de certains processeurs OOO (Out Of Order, la plupart des processeurs performants modernes depuis le Pentium Pro) qui, dans leur mécanismes d’exécution spéculatifs, peuvent non seulement lire des données mémoires protégées mais aussi exécuter des instructions sur ces données mémoires.

Concrètement, avec Meltdown, il est possible de lire tout type de mémoire à partir d’un process malicieux, y compris côté serveur de bypasser toutes les protections de type VM/Hyperviseur/Docker. Meltdown touche spécifiquement les architectures d’Intel et ARM.

Spectre

En parallèle à Meltdown, une autre faille a été dévoilée baptisée Spectre. permanent;Pour Spectre, la situation est plus compliquée. Il s’agit toujours d’une variation sur le même thème, à savoir tenter d’exploiter les mécanismes d’exécution spéculative des processeurs. Tous les processeurs modernes sont concernés a différents niveau et l’on retrouve, y compris chez un même constructeur, des différences d’une architecture à l’autre en fonction des mécanismes précis de fonctionnement de chaque génération.

Le papier décrit deux attaques distinctes. La première, connue sous le nom de CVE-2017-5753 (bounds check bypass) permet à un processus d’accéder, dans certains conditions un peu plus complexes, à la mémoire d’un autre processus. Contrairement à Meltdown dont l’exploitation est triviale, il faut ici connaître les spécificités du programme que l’on attaque pour réussir à l’exploiter.

Le groupe Google Project Zero a montré que cette attaque était exploitable aussi bien sur les CPU Intel, AMD (FX et APU), et ARM (un Cortex A57 à été testé). Si tous les processeurs sont exploitables, c’est que tous les modèles OOO modernes reposent, dans les grandes lignes, sur l’algorithme de Tomasulo, du nom de l’ingénieur qui l’a développé en 1967 chez IBM.

Virtuellement, tous les systèmes (du serveur au smartphone) sont vulnérables à cette attaque pour laquelle des PoC existent même en Javascript (pour bypasser les barrières des VM qui isolent le code Javascript de vos différents onglets), ce qui la rend assez grave. Des méthodes de mitigations, aussi bien au niveau des compilateurs, des navigateurs, et des systèmes d’exploitations sont en cours de développement et des patchs sont attendus rapidement pour limiter le problème.

Vous pouvez retrouver les détails techniques des failles Spectre et Meltdown chez OVH.

Mon machine est-elle touchée par ces failles?

Il vous suffit de tester votre processeur avec le script Spectre & Meltdown Checker:

curl -L https://meltdown.ovh -o spectre-meltdown-checker.sh
chmod +x spectre-meltdown-checker.sh
sh ./spectre-meltdown-checker.sh

Résultat avant la mise à jour du kernel:

CVE-2017-5753 [bounds check bypass] aka 'Spectre Variant 1'
* Checking count of LFENCE opcodes in kernel:  NO 
> STATUS:  VULNERABLE  (only 46 opcodes found, should be >= 70, heuristic to be improved when official patches become available)

CVE-2017-5715 [branch target injection] aka 'Spectre Variant 2'
* Mitigation 1
*   Hardware (CPU microcode) support for mitigation:  NO 
*   Kernel support for IBRS:  NO 
*   IBRS enabled for Kernel space:  NO 
*   IBRS enabled for User space:  NO 
* Mitigation 2
*   Kernel compiled with retpoline option:  NO 
*   Kernel compiled with a retpoline-aware compiler:  NO 
> STATUS:  VULNERABLE  (IBRS hardware + kernel support OR kernel with retpoline are needed to mitigate the vulnerability)

CVE-2017-5754 [rogue data cache load] aka 'Meltdown' aka 'Variant 3'
* Kernel supports Page Table Isolation (PTI):  NO 
* PTI enabled and active:  NO 
> STATUS:  VULNERABLE  (PTI is needed to mitigate the vulnerability)

Mise à jour du kernel OVH

Sur la Kimsufi, c’est le kernel OVH 4.9.87 qui intégre tous les correctifs Meltdown et Spectre, ainsi que la mise à jour du microcode pour les puces Intel.

Il suffit de suivre le tutoriel pour mettre à jour le noyau OVH.

Après mise à jour du noyau et redémarrage du serveur, les failles semblent maintenant comblées:

CVE-2017-5753 [bounds check bypass] aka 'Spectre Variant 1'
* Checking whether we're safe according to the /sys interface:  YES  (kernel confirms that the mitigation is active)
> STATUS:  NOT VULNERABLE  (Mitigation: __user pointer sanitization)

CVE-2017-5715 [branch target injection] aka 'Spectre Variant 2'
* Checking whether we're safe according to the /sys interface:  YES  (kernel confirms that the mitigation is active)
> STATUS:  NOT VULNERABLE  (Mitigation: Full generic retpoline)

CVE-2017-5754 [rogue data cache load] aka 'Meltdown' aka 'Variant 3'
* Checking whether we're safe according to the /sys interface:  YES  (kernel confirms that the mitigation is active)
> STATUS:  NOT VULNERABLE  (Mitigation: PTI)

Voilà, mettez vos noyaux à jour, c’est important.

Pour fêter la Saint Patrick, rien de tel qu’un bon petit morceau de punk irlandais joué par les Dropkick Murphys !

Voici donc I’m Shipping Up To Boston:

Dropkick Murphys est un groupe de punk celtique américain, originaire de Quincy, à côté de South Boston, dans le Massachusetts. Formé en 1996, le groupe mêle des influences de musique irlandaise traditionnelle, punk hardcore, oi! et folk rock.

À ses débuts, la formation comprend Mike McColgan (chant) Ken Casey (basse, chant), Rick Barton (guitare, chant) et Matt Kelly (batterie). Au fil de sa carrière, Dropkick Murphys acquiert une réputation importante grâce à de nombreuses tournées dans le monde entier et à l’organisation des week-ends de la Fête de la Saint-Patrick à Boston durant lesquels le groupe joue durant sept jours de suite, et auxquels des milliers de fans provenant du monde entier assistent chaque année.

Le nom « Dropkick Murphys » vient d’un centre de désintoxication où étaient récupérés les errants des bas-fonds de Boston. Le nom Dropkick Murphys aurait été donné au centre de désintoxication d’après le nom de son créateur, John Murphy, un ancien catcheur de Boston, dont l’un des mouvements préférés était le dropkick (ou « saut chassé » en français).

Le groupe utilise des instruments traditionnels, tels que la cornemuse, l’accordéon, la mandoline ou la flûte à partir de l’album Sing Loud, Sing Proud!. Il reprend de nombreuses chansons traditionnelles irlandaises, telles que (F)lannigan’s Ball, I’m Shipping Up to Boston, The Fields of Athenry, Fairmount Hill, Johnny, I Hardly Knew Ya, The Gang’s all Here, The Fighting 69 ou encore The Green Fields of France (No Man’s Land) reprise de Eric Bogle parlant d’un jeune Écossais, Willie McBride, mort durant la Première Guerre mondiale.

Plusieurs des reprises faites par Dropkick Murphys sont des standards irlandais dits Irish Pub Drinking Song (chanson à boire de pub irlandais).

Vous pouvez entendre la chanson I’m Shipping Up to Boston dans The Departed (Les Infiltrés), le film de Martin Scorsese. C’est même devenu l’hymne officiel de l’équipe de baseball de Boston, les Boston Red Sox, ainsi que la chanson officielle de la ligue de football australienne, la A-League.

Happy Saint Patrick’s Day !

La Casa de Papel est une mini-série télévisée espagnole en quinze épisodes réalisée par Álex Pina et diffusée sur Netflix.

La Casa de Papel photo

Un homme mystérieux, surnommé le Professeur (El Profesor), planifie le meilleur braquage jamais organisé. Pour exécuter son plan, il recrute les meilleurs malfaiteurs du pays qui n’ont rien à perdre.

Pour des raisons de sécurité, tous les membres de l’opération prennent un nom d’emprunt basé sur un nom de ville: Tokyo, Nairobi, Río, Moscou, Berlin, Denver, Helsinki et Oslo.

Le but est d’infiltrer la Fabrique nationale de la monnaie et du timbre afin d’imprimer 2,4 milliards d’euros, en moins de onze jours et sans verser une goutte de sang. Pourtant, le groupe sera en charge de 67 otages dont Alison Parker, la fille de l’ambassadeur du Royaume-Uni.

C’est évidemment sans compter sur l’intelligence et la perspicacité de l’inspecteur en charge des négociations et de son équipe, qui vont tenter de donner du fil à retordre à notre fine équipe.

La série est très bien conçue : les personnages sont bien développés, au fur et à mesure des épisodes, et l’histoire est très bien ficelée. L’esthétique est bien présente et n’est pas sans rappeler celle d’Utopia – il me semble même que le générique de fin de la Casa de Papel utilise le même motif musical.

En bref, la Casa de Papel est LA série de ce début d’année. Vous pouvez y aller les yeux fermés, c’est une bonne série, qui sait gérer le suspense et l’envie de voir la suite. C’est un plaisir que de regarder, anticiper les mouvements des braqueurs ou encore remettre en question certaines réactions des otages ou de la police.

Cette première saison compte treize épisodes.

Scissor Sisters est un groupe de musique pop new-yorkais qui tire ses influences du disco et du glam rock.

Le nom du groupe fait référence à une position sexuelle lesbienne. Initialement, son nom complet était Dead Lesbian and the Fibrillating Scissor Sisters.

Le groupe est apparu en 2001, il a eu beaucoup de succès en Islande et au Royaume-Uni. Les paroles de leurs chansons, majoritairement écrites par Shears et Babydaddy, sont connues pour leur mélange d’humour et de tragédie.

J’affectionne particulièrement Laura :

https://vimeo.com/147302988

Paroles

Laura, can’t you give me some time?
I’ve got to give myself one more chance
To be the man that I know I am
To be the man that I know I am
Won’t you just tell Cincinnati?
I’m gonna need your love
don’t you give me your love
don’t you give me your

Simone, Simone
Where is your love?
Don’t you give me your love
Don’t you give me your

Simone, Simone
Where is your love?
Don’t you give me your love
don’t you give me your

Freida, can’t you spare me a dime?
I’ve got to give myself one more chance
To ring the band that I know I’m in
To ring the band that I know I’m in
Won’t you just tell Babby Daddy?
I’m gonna need his love
Why don’t he give me he love?
Why don’t he give me he

Simone, Simone
Where is your love?
Don’t you give me your love
Don’t you give me your

Simone, Simone
Where is your love?
Don’t you give me your love
Don’t you give me your

This’ll be the last time I ever do your hair
[ Tired of this shit swear I’m gonna quit
Can’t seem to make enough dough
But my cuttin’s on a roll ]
One face among the many
I never thought you cared
[ Seen enough stuff though I got rough
Now I know it ain’t so
I gotta live my own ]

This’ll be the last time I ever do your hair
[ Tired of this shit swear I’m gonna quit
Can’t seem to make enough dough
But my cuttin’s on a roll ]
One face among the many
I never thought you cared
[ Seen enough stuff though I got rough
Now I know it ain’t so
I gotta live my own ]

Mon passage préféré est le moment plus dark de la chanson, qui me semble très fortement influencé par Supertramp avec le son des trompettes.

J’associe cette chanson à mes années parisiennes, sûrement parce qu’elle faisait partie de ma playlist du moment. C’est drôle de retrouver ce que l’on écoutait à une certaine période de sa vie – c’est comme si on pouvait associer des chansons à des pans entier d’une année.

The American Civil War : 1860-1865 photo

The American Civil War started with the secession crisis on April 12, 1861 and ended up with the assassination of Lincoln and the abolition of slavery on May 9, 1865. It transformed the political, economical and social life of the nation.

It first began with a constitutional struggle and then became a test of federal authority but soon took a broader dimension. The initial belief it would be short proved tragically to be mistaken. The seceding states fought to achieve independence and yet, they closely modeled the government of their Confederacy on the American one. Lincoln’s administration responded with a crusade to preserve the union and expanded its war aims to include the destruction of slavery and the liberation of all black slaves.

In the end, the Union had been preserved and questions left unresolved had been answered at a very high cost in human terms: 600 000 lives, which is still the largest number of fatality in any American war (it was worse than Vietnam).

The Civil War: the story of a secession

The secession started in South Carolina, which withdrew from the Union. It was a direct response to Lincoln’s election. That decision was taken in December 1860. In less than 6 weeks, the other 6 states of the « Lower South » had also seceded: Mississippi, Florida, Alabama, Georgia, Louisiana and Texas.

That decision was not really surprising because there was a Southern nationalism and a popular ideal in the South that has existed in the 1850’s: the South had its own destiny and could exist as a separate nation. Some Southerners argued that their section would prosper more outside the Union once free of taxes and tariffs, which increased the costs of their goods to foreign purchasers. There was also a general atmosphere of anxiousness in the South, full of conspirational theories by 1860: Southerners were paranoid toward the North, perceiving the growing trend of abolitionism as a threat to their way of life.

The last event that quickened the War was the political victory of the Republican Party: Lincoln was elected in 1860 without winning any of the Southern states. It was perceived as a provocation.

On the 4th of March 1861, Lincoln took the oath and became President. Less than a month passed before the creation of a Confederacy from the part of the South.

In February 1861, a new national entity was created: the Confederate States of America, composed of Southern states. They selected Jefferson Davis, a Mississippi cotton planter as their leader. The feeling of secession was not general. There was still a strong opposition (especially from businessmen) to preserve the Union.

In the winter 1860-1861 lots of schemes for re(conciliation) were proposed but they failed. In his inaugural address a s President, Lincoln appealed the South to stay in the Union. He said he would not interfere with slavery but would not allow them to break the United States by seceding. The South did not answer.

On April 12th 1861, the Confederate States opened fire on Fort Sumter (South Carolina). It marked the beginning of the Civil War.

On April 15th, Lincoln proclaimed that an « insurrection » existed in the South. Since army regulars numbered only 60 000, Lincoln called on the Loyal States to raise 75 000 militiamen to serve for 3 months. Soon followed a call for 42 000 state troopers for 3 years. Later, the congress authorized the President to enlist 500 000 volunteers for 3 years.

The call to arms rallied support of Lincoln in the North but also tested the loyalty of the states bordering slave states. As a result, Arkansas, Tennessee, Virginia, North Carolina seceded, strengthening the Confederacy.

The capital of the South was moved from Montgomery to Richmond. In 4 other slave states – Delaware, Kentucky, Missouri and Maryland – unionist sentiments proved strong enough to avoid secession. After the Northern and Southern calls to arms, volunteers rushed forwards in thousands in both sides. The decision was hard to make and it sometimes split whole families (3 of Lincoln’s own brothers-in-law died for the South). The first month, the Union blockaded harbors in the South to prevent the Confederation from selling its cotton abroad and from obtaining foreign supplies.

The Forces in opposition

The superiority of the Union was great in terms of human and physical resources. The population of the Loyal states was 20 700 000 people while the total population of the 17 states composing the Confederacy was 9 100 000, of whom 3 500 000 were black slaves.

The roads and railways, factories and businesses, banking capital and investment and food suppliers were vastly superior in the Loyal states. The North grew more food crops than the South and had more than 5 times the manufacturing capacity (including weapon factories). So the North seemed to be far more superior than the South before the War.

In order to offset the North, the South expected to rely on cotton factories and industries. Moreover, the North had to face a major difficulty: the only way the North could win the War was to invade the South, which only had to hold out and to wait till the North grew tired of fighting. One major asset of the South was the number of trained military leaders who had attended West Point and who organized the Southern army. Furthermore, most battles took place in the South.

In terms of morale, the Confederate soldiers were defending their land/home and fought with spirit. The South denied they were fighting mainly to preserve slavery: most Southerners had no slaves and were poor farmers. They were attached to the land, fighting for their independence from the North, just as their grand-parents had fought for their independence against Britain. It explains how valiant they were.
The War took place in 2 areas: Virginia and the Mississippi Valley. Lincoln settled on 3 objectives:

  1. the capture of Richmond
  2. the blockade of the harbors of the Confederation
  3. the control of the Mississippi River

« On to Richmond ! » was the motto. In Virginia, during the first year, the Union army knew defeat after defeat and was thrown back with heavy losses. The Confederate forces had 3 advantages:

  1. the topography: land and rivers
  2. the distance for forces to reach the battlefields : they had to travel dozens of miles while the Union forces had to travel hundreds
  3. the quality of the leaders with Robert E. Lee and Thomas J. Jackson, nicknamed « Stonewall » for he stood firm against unionists and did not move an inch. They showed much more skilled than the Union generals.

The North’s early defeats in Virginia discouraged its supporters. As a consequence, the flood of volunteers began to dry out. The first defeats took place in Bull Run and in Antietam in September 1862. Antietam was the bloodiest single day battle of the War with 4 500 casualties and 18 500 people injured.

In the Mississippi Valley, the Union forces had more success. In April 1862, an officer called David Farragut sailed Union ships into the mouth of the river and captured New Orleans. At the same time, other Union forces were fighting their way from the North. By Spring 1863, the Union armies were closing in on an important confederate stronghold called Vicksburg.

On July 4th, after much bloody fighting and a siege lasting six weeks, Vicksburg capitulated and surrendered to the Union army led by General Ulysses S. Grant. That fall was a heavy blow to the South because Union forces now controlled the whole length of the Mississippi. They had split the Confederacy into two and it became impossible to Western confederate states like Texas to send anymore men or supplies to the East.

Yet, by 1863, many Northern abolitionists were tired of the war, sickened by its heavy cost in lives and money. General Lee believed that if his army could win a decisive victory on North soil, the popular opinion might force the Union government to make peace. In the last week of June 1863, Lee marched his army North into Pennsylvania. A Union army blocked his way at a small town named Gettysburg.

The battle which followed was the biggest ever fought in the US: it marked a turning point for the Confederacy. In three days of fighting, more than 50 000 men were killed or wounded. On the 4th day, Lee broke off the battle and led his men back into the South: the Confederacy had suffered the most terrible defeat of the South, from which it would never recover.

Another important event is Lincoln’s Gettysburg Address on November 19th 1863. Lincoln had realized in 1862 that the North would only win the war if he could arouse more enthusiasm for his cause. That is why he issued the Emancipation Proclamation of 1862, which declares that -from January 1st 1863-, « all persons held as slaves…shall be then…forever free ». All slaves were to be free, but only if they lived in the States belonging to the Confederacy. It changed the purpose of the war: first it was a struggle to preserve the union, then a struggle to abolish slavery.

A Northern victory

By 1864, the Confederacy was running out of almost everything: men, equipment, money, food. The union armies moved in to end the war in Fall 1864. In November, the Union army led by General Sherman began to march through Georgia. Its soldiers destroyed everything on their path: they burnt crops and buildings and torn up railroad tracks.

On December 22nd, The Union army occupied the city of Savannah and split again East from West. Then Sherman turned North, marched through the Carolinas as he made for Richmond. « Total War » is the worst aspect of the war for it consists in inflicting horrors to the civilian population. The reason is obvious: to quicken the end of the war and to break the South’s will to resist.

Richmond was already in danger with Grant’s army: by March 1865, Grant had almost encircled the city. On April 2nd, Lee was forced to abandon it in order to save his army from being trapped and marched South, hoping to fight from a higher position. But Grant followed close behind and blocked him.

April 9th 1965: Lee met Grant in a tiny mini village called Appomatox (Virginia). Lee surrendered his army and Grant treated the defeated Confederate soldiers generously. After they had given up their weapons and promised never again to fight against the USA, Grant allowed them to go home: « the war is over. The rebels are our countrymen again. » (Grant).

Conclusion

The war put an end to slavery everywhere in the USA and contributed to the elaboration of the 13th Amendment in the American Constitution. Finally, the war decided that the US was one nation whose parts could not be separated. But it left bitter memories. The US weighed other wars later but all the wars it was engaged in took place outside its own boundaries. The American Civil War caused terrible distractions at home. In this war, more Americans died than in any other war before or since: 635 000 casualties.

Rapport de faute d’orthographe

Le texte suivant sera envoyé à nos rédacteurs :