Linux : résoudre l’erreur de montage/démontage de disque dur “Error unmounting: umount exited with exit code 1: helper failed with: umount: only root can unmount”

Sur mon ordinateur, surnommé The Reaper, j’ai plusieurs disques dur : mon disque principal est un disque formaté en EXT4, entièrement dédié à Linux.

Les deux autres disques durs sont formatés en NTFS car ils datent du temps où j’avais Windows dessus.

Le problème : un disque en lecture seule

disk doctor Linux : résoudre lerreur de montage/démontage de disque dur Error unmounting: umount exited with exit code 1: helper failed with: umount: only root can unmountL’autre jour, Cécile cherche à sauvegarder ses fichiers sur son disque externe, qui ne semble pas être détecté. Je lui propose alors le mien et le branche sur ma machine pour voir s’il reste de la place dessus. Je le monte et là je m’aperçois qu’il est en mode lecture seule (aka read-only ou r-o) : impossible de copier le moindre fichier dessus alors qu’avant c’était bien possible.

Après de multiples recherches, essais, installations de paquets divers et variés, la situation a un peu changé : mes 2 disques internes se montent maintenant automatiquement au démarrage du système (ce que je ne veux absolument pas) et lorsque je veux les démonter, j’obtiens le fameux message d’erreur “Error unmounting: umount exited with exit code 1: helper failed with: umount: only root can unmount” qui me dit en substance que seul l’utilisateur root peut monter ou démonter le disque.

Bref, je tombe de Charybde en Scylla. Voici comment régler la situation une bonne fois pour toute, disques internes et externes à la fois.

1. On liste les disques du système avec :

2. On démonte les disques en question (sda chez moi) :

3. On installe le paquet ntfs-config :

4. On lance ntfs-config depuis Applications > Outils Système > Outil de configuration NTFS ou depuis le terminal avec :

5. On active l’écriture des disques internes et externes :

ntfs config Linux : résoudre lerreur de montage/démontage de disque dur Error unmounting: umount exited with exit code 1: helper failed with: umount: only root can unmount

6. On édite le fichier de configuration /etc/fstab :

et on retire les lignes qui correspondent aux disques durs dont on ne veut pas le montage automatique. Vous pouvez commenter les lignes pour plus de sécurité.

7. Voilà, vous devriez être en mesure d’accéder à vos disques durs normalement.

Conclusion

J’ai beaucoup joué avec les options avancées de ntfs-config mais je ne suis pas sûr d’en maîtriser toutes les subtilités.

J’ai retrouvé un accès complet à mes disques en montage/démontage/lecture/écriture en éditant le fichier /etc/fstab et en supprimant les lignes relatives aux disques incriminés. Et depuis tout va bien.


Led Zeppelin – Whole Lotta Love (Rough Mix With Vocal)

Led Zeppelin est – une nouvelle fois – en train de remasteriser ses albums. Voici Whole Lotta Love, sur l’album Led Zeppelin II, avec une version sans les arrangements habituels et la voix de Robert :

Le clip est une compilation de performances live rares et la chanson fera partie du CD bonus de la version “Limited Edition Super Deluxe” de Led Zeppelin II.

Voici ce qu’a dit Jimmy Page à propos du morceau :

“This version of Whole Lotta Love is the mix down from the night that we recorded it so it doesn’t have any of the overdubs that everyone will be familiar with, because when they hear this they’ll think, ‘Oh yeah, that’s the original’ and all of a sudden they’ll go ‘No, it’s not.’

People who love Led Zeppelin, who listen intently, are going to get so much out of this.”

Jimmy Page

et Robert Plant :

“You can see how songs grow. There must have been five or six other takes of that, which are not present. So the shaping of these things is very interesting and you can hear with this particular version that we haven’t quite reached the point yet, and that it’s very, very close.”

Robert Plant


Thailand Summer Trip : quelques réflexions sur notre voyage

La rentrée approchant, on s’est remémorés nos vacances avec nostalgie, et on s’est dit que pour les faire durer encore un peu, il nous fallait dresser le bilan de notre expérience en Thaïlande.

La formule circuit

Nous pensons que ce n’est pas ce qui nous correspond le mieux. En effet, il nous a fallu composer avec les membres de notre groupe. Rester avec les mêmes personnes pendant douze jours et partager de nombreuses heures de bus n’est pas simple !

De plus, il faut suivre une cadence et un emploi du temps imposés: pas de place pour l’improvisation ou la flânerie et nous aurions aimé davantage d’indépendance. Nous regrettons aussi certaines visites peu intéressantes car souvent faites dans un but mercantile.

En revanche, cette formule nous a offert la possibilité de visiter des sites que nous n’aurions sans doute pas pu voir par nos propres moyens. De plus, le guide nous a fourni des informations abondantes et précieuses concernant la vie quotidienne en Thaïlande, la religion, ou autres anecdotes savoureuses. En outre, la qualité de certaines visites guidées dépassait largement le Routard que nous avions apporté.

La vie en Thaïlande

Ce qui nous a immédiatement frappés en sortant de l’aéroport, c’est la conduite vraiment zen des automobilistes thaïs. Pas de coups de klaxon ou de gestes colériques à l’encontre des autres usagers, ils laissent volontiers la priorité en ralentissant pour permettre au trafic de s’écouler de manière fluide. On ne s’attend pas à cela, c’est vraiment safe et appréciable car on ne voit pas ça chez nous.

A la louche, il doit y avoir 90% de véhicules Toyota et le reste de Mitsubishi. Partout où nous sommes allés, et même dans les endroits particulièrement reculés, les gens possèdent tous le même modèle de moto : une “Honda Wave”, qui ne fait pas de bruit et roule très bien !

honda wave Thailand Summer Trip : quelques réflexions sur notre voyage

Les Thaï sont aussi très sereins, très doux et souriants. On ne sent pas de stress, pas de pression dans leurs gestes ou dans leur comportement. Le contraste entre l’aéroport de Bangkok et Roissy Charles de Gaule et en ce sens particulièrement frappant !

De plus, les commerçants ne sont absolument pas agressifs ni collants envers les touristes et ne vous forcent pas à acheter. Si vous leur dites non, ils comprennent et vous remercient. Même les chiens sont zen ! Ils n’aboient pas, et vous reniflent pas lorsque vous approchez d’eux.

La nourriture

On peut se nourrir en Thaïlande pour trois fois rien. Les plats sont très épicés, mais certains restaurants adaptent leur cuisine au palais et à l’estomac sensibles des Européens.

La nourriture se compose principalement de riz, de nouilles, de légumes, de poisson et de poulet. Les plats que nous avons dégustés étaient vraiment excellents et rien qu’en écrivant cet article, nous en avons encore l’eau à la bouche !

thai food Thailand Summer Trip : quelques réflexions sur notre voyage

En somme, nous très satisfaits de notre voyage en Thaïlande. Nous nous sommes gorgés d’odeurs inconnues, de paysages uniques et splendides et de nouvelles expériences.

Nous avons déjà hâte d’y revenir, pour explorer les îles, certains sites que nous n’avons pas eu le temps de visiter et d’autres pays aux alentours comme la Malaisie ou Singapour.