Thailand Summer Trip : femmes girafes, tigres et train couchette (day 10)

Réveil à 6h15. Finalement, nos craintes des moustiques n’étaient pas fondées. Nous avons très bien dormi au milieu de la nature. Nous avons adoré être réveillés par le bruit des animaux (coq, poules) et autres insectes tropicaux.

Ce cadre tropical n’est pas sans rappeler le décor de la série LOST:

thailande tathon2 Thailand Summer Trip : femmes girafes, tigres et train couchette (day 10)

thailande tathon3 Thailand Summer Trip : femmes girafes, tigres et train couchette (day 10)

Nous reprenons le mini-bus pour nous rendre à Thaton visiter un temple où cohabitent des bonzes en orange et des “bonzettes” tout vêtues de blanc. Le temple ressemble à une boutique d’antiquaire avec des statues de Bouddha, Shiva et Ganesh. Ce temple se distingue des autres par sa modernité car il a été construit il y a 30 ans mais perd donc de son caractère sacré.

Ensuite, nous reprenons la route pendant 2 heures pour rejoindre le village des femmes girafes. Nous abandonnons le mini-bus pour monter dans un taxi-brousse, espèce de pick-up recouvert d’une bâche. La police française pâlirait devant le non-respect des normes de sécurité !

Nous arrivons au village : nous sommes accueillis par une femme montagnarde aux dents totalement noires qui essaie de nous vendre des bracelets colorés dans une langue incompréhensible.

Trente mètres plus loin, nous rencontrons les femmes girafes (“Kayak” en thai), qui font partie du groupe des tribus Karen. Les femmes portent au cou de nombreux anneaux en cuivre spiralés, qu’elles empilent au fur et à mesure qu’elles prennent de l’âge. Une fois adultes, le collier pèse environ 15 kilos et mesure une trentaine de centimètres de hauteur.

thailande femme girafe Thailand Summer Trip : femmes girafes, tigres et train couchette (day 10)

Nous reprenons le mini-bus et visitons un marché de fruits et légumes installé au bord de la route. Les odeurs, les couleurs vives et les cris des marchands rendent ce marché plus authentique que tous ceux vus précédemment.

Nous apprécions le fait de découvrir fruits et légumes que nous n’avions jamais vus jusqu’alors : des pousses de bambou entières ou des avocats géants.

thailande marche Thailand Summer Trip : femmes girafes, tigres et train couchette (day 10)

Ensuite, nous partons manger au Tiger Kingdom de Chiang Mai. Un zoo dédié aux tigres qui n’attire que des touristes. Le principe est simple: vous déjeunez et avez la possibilité d’entrer dans la cage pour vous faire photographier avec les tigres, à condition d’avoir signé une décharge dans laquelle le zoo décline toute responsabilité en cas d’accident avec le tigre. Les touristes font la queue, bien que le prix soit élevé (1400 bahts, soit environ 40 euros par personne).

thailande tiger e1406124561132 Thailand Summer Trip : femmes girafes, tigres et train couchette (day 10)

A 17h, nous prenons le train pour Bangkok. C’est un train couchette, plus propre et plus confortable que le TGV de la SNCF!

Cécile, affamée et refusant catégoriquement de manger son panier-repas (alors que j’ai mangé le mien sans sourciller), se commande un dîner. Une personne passe régulièrement dans le wagon et propose une carte avec plusieurs menus. Rien à voir avec le wagon restaurant aux prix prohibitifs et à la qualité discutable de chez nous : une soupe de légumes, un plat de riz et de poulet aigre-doux, un plat de porc sauté au curry rouge et un plateau de fruits pour la modique somme de 170 bahts, soit 4,25 euros le repas complet et savoureux.

Voyant cela, j’ai méchamment regretté d’avoir mangé mon plateau-repas…

thailande train panier repas e1406125319430 Thailand Summer Trip : femmes girafes, tigres et train couchette (day 10)

A 21h, une employée du train déploie toutes les couchettes, hautes et basses, du wagon. En un temps record, elle installe couchettes, draps et couvertures. Nous sommes scotchés par son efficacité et sa célérité. Il y a même des rideaux qui préservent l’intimité de chaque voyageur. Tout est très bien conçu.

Le jour suivant, à 5h45 du matin, une sonnerie retentit et la dame remet les sièges en position. Nous avons à peine le temps d’émerger et de rassembler nos affaires qu’il faut descendre du train. Il est 6h15, notre trajet en train a duré 13 heures et, contre toute attente, nous nous sommes bien reposés.

Nous rejoignons un hôtel miteux, à la limite du lupanar, pour prendre une douche et déjeuner. Quatre chambres ont été réservées, nous sommes 27 : il faut donc prendre sa douche rapido et passer la clé aux autres. Nous faisons une OPA sauvage sur la clé de la chambre pour être les premiers à ouvrir le bal : mieux vaut être le premier à utiliser la douche que le dernier.

La journée peut commencer : direction le pont de la rivière Kwaï.


Thailand Summer Trip : le camp des éléphants, la ferme aux orchidées, LOST (day 9)

Nous partons de bonne heure pour le camp des éléphants, le Maetaman Elephant Camp.

Nous sommes accueillis par un troupeau d’éléphants, sur lesquels, en échange d’un petit billet, on nous propose de grimper. Chacun à notre tour avons donc l’occasion unique d’être portés sur la trompe de la bête. La sensation d’être sur le descendant d’un animal préhistorique tel que l’ont dessiné les premiers hommes est inoubliable. En plus, la trompe d’un éléphant, ça pique ! En effet, les individus ont des poils qui poussent sur leur tête et leur trompe au fur et à mesure qu’ils prennent de l’âge.

Nous assistons ensuite au bain des éléphants : les animaux entrent petit à petit dans la rivière, leur Cormac sur le dos et s’immergent quasi totalement en prenant bien soin de ne pas mouiller leur maître. La scène est vraiment étonnante !

thailande elephants baignade Thailand Summer Trip : le camp des éléphants, la ferme aux orchidées, LOST (day 9)

Puis, on nous propose un spectacle dans lequel les cormacs montrent ce que leurs éléphants sont capables de faire après des années de dressage : lever une patte, se tenir debout, se tenir sur les deux pattes avant, tirer et lever des rondins à deux. Un éléphant a même tiré un penalty en prenant son élan et en feintant par deux fois de tirer. Impressionnant !

thailande elephants cirque Thailand Summer Trip : le camp des éléphants, la ferme aux orchidées, LOST (day 9)

Deux éléphants ont ensuite utilisé leur trompe pour prendre un pinceau et dessiner sur une toile. L’un a peint un arbre en fleur et l’autre a dessiné son autoportrait.

thailande elephants peinture Thailand Summer Trip : le camp des éléphants, la ferme aux orchidées, LOST (day 9)

Ces peintures sont ensuite vendues aux touristes pour la modique somme de 1000 bahts (environ 23-25 euros): l’éléphant comme le touriste se fait légèrement exploiter. Le pire, dans l’histoire est que certains membres de notre groupe ont couru pour être les premiers à acquérir l’oeuvre qui venait d’être réalisée sous nos yeux!

Vient alors le moment que nous attendions avec excitation : la promenade à dos d’elephant. Ils portent sur leur dos une banquette rudimentaire qui peut nous accueillir tous les deux. La balade commence. Nous traversons la rivière puis empruntons un petit chemin de terre, qui s’enfonce dans la forêt. Les sensations sont uniques : nous avançons cahin-caha au rythme lent de l’animal et à chaque pas, le roulis est vraiment sensible.

thailande elephants traversee Thailand Summer Trip : le camp des éléphants, la ferme aux orchidées, LOST (day 9)

La promenade nous laisse le temps d’admirer les paysages sauvages et d’écouter le chant des animaux de la forêt. A certains moments, on se croirait dans la jungle: la végétation est luxuriante et la terre rouge sang. Une partie du chemin de retour se déroule dans la rivière : lorsque nous y descendons, la pente est très abrupte et l’impression de tomber dans le vide prégnante. Âmes sensibles, s’abstenir !

thailande elephants balade Thailand Summer Trip : le camp des éléphants, la ferme aux orchidées, LOST (day 9)

Nous sommes également frappés par la force et la puissance de l’animal. La pente du sentier est parfois très raide, et pourtant, l’éléphant ne peine aucunement à porter trois personnes : nous deux et le cormac, ainsi que l’attelage. Une expérience unique et inoubliable !

A peine descendus de l’éléphant, nous embarquons sur un radeau de bambous. Nous avons pu jouer tour à tour le rôle du capitaine armé d’une longue canne de bambou en s’appuyant sur le sol sablonneux pour propulser notre embarcation de fortune. Là encore, un panorama majestueux se déploie devant nous. Bananiers, lianes grimpantes et arbres à tek à perte de vue. L’atmosphère est chaude, mais l’air pourtant gorgé d’humidité.

thailande radeau e1406038265232 Thailand Summer Trip : le camp des éléphants, la ferme aux orchidées, LOST (day 9)

Nous dégustons également des longanes, sorte de petits litchis très sucrés.

La pause déjeuner arrive ensuite, dans une ferme d’orchidées. Le repas est excellent de l’entrée au dessert. Nous dégustons par exemple d’excellents beignets de banane, qui nous changent de la pastèque et de l’ananas ! Nous nous promenons ensuite dans le jardin, qui nous procure fraîcheur et repos. Les orchidées y sont superbes !

Nous prenons ensuite un minibus et empruntons une route de montagne sinueuse et interminable pour arriver au final à la grotte de … Dans laquelle on peut trouver des Bouddhas couchés. La grotte ne présente que très peu d’intérêt. En moins de 10 min, nous en sommes sortis et avons pourtant fait 2h30 de route pour nous y rendre!!

Alors qu’il y avait cela à une centaine de mètres:

thailande palais main Thailand Summer Trip : le camp des éléphants, la ferme aux orchidées, LOST (day 9)

Nous sommes pris d’un léger sentiment d’amertume quand nous parvenons à l’hôtel, sous des trombes d’eau.

L’hôtel se compose de maisons-huttes et est situé au bord de la rivière, dans un cadre verdoyant. Nous prenons possession de notre hutte, dont la porte en bois coulissante est cadenassée. Elle ne ferme pas hermétiquement ce qui nous inquiète pour les moustiques ! Nous dînons au bord de la rivière et partons nous coucher exténués.

thailande tathon1 Thailand Summer Trip : le camp des éléphants, la ferme aux orchidées, LOST (day 9)

Demain, les femmes girafes !


Thailand Summer Trip : Doi Suthep et shopping à Chiang Mai (day 8)

Ce matin, il va falloir mettre nos belles chaussures de rando.

Nous commencons à grimper en bus plus de 1000 virages. La légende veut que la route ait été tracée par un élephant qui a marché 12 kilomètres. Il aurait ensuite fait trois tours sur lui-même et serait mort de fatigue. C’est à cet endroit que le temple de Doi Suthep a été construit.

thailande doi suthep Thailand Summer Trip : Doi Suthep et shopping à Chiang Mai (day 8)

Nous grimpons les 350 marches. Le temple est sublime, même si la brume nous empêche un peu de profiter du diaporama de la montagne.

Nous nous déchaussons et entrons dans le temple, à genoux devant le bonze qui nous bénit en nous aspergeant copieusement d’eau bénite avec son faisceau de brins de paille. Il dépose sur le poignet des hommes un bracelet de chanvre que l’on doit attacher nous-mêmes. Par contre, le bonze ne peut pas toucher les femmes : c’est un pratiquant qui attache le bracelet au poignet des femmes.

thailande bracelets benis Thailand Summer Trip : Doi Suthep et shopping à Chiang Mai (day 8)

Ensuite, c’est l’après-midi shopping de touristes. On redescend sur Chiang Mai et visitons une bijouterie, un atelier de fabrication d’objets laqués, une maroquinerie, une soierie, et un atelier qui produit des objets en bois et des ombrelles.

Dans tous ces magasins, le principe de vente est similaire: la visite commence par une explication et une démonstration des techniques de fabrication. C’est de loin la partie la plus intéressante. Nous pouvons ainsi voir comment sont créés les objets laqués, comment les pierres précieuses sont serties et observer les verres à soie.

thailande vers a soie Thailand Summer Trip : Doi Suthep et shopping à Chiang Mai (day 8)

Ensuite, nous sommes conduits dans un magasin sur-climatisé où une vendeuse qui parle un français nickel nous piste rayon après rayon. Elle commence par nous faire voir des objets hors de prix :
- “Monsieur, vois n’achetez pas une bague en saphir à Madame? C’est un beau cadeau!”
Ben écoute, à 25000 euros le caillou, Madame peut aller se brosser…

…. Avant de nous emmener vers des rayons bien plus abordables où le collier à 60 euros nous semble être l’affaire du siècle. Technique de vente redoutable et éprouvée, reprise dans chacun des magasins, et qui embobine tous les membres de notre groupe.

Demain, on va voir des éléphants !