Karl Golden and Lui Matthews – All Along The Watchtower

All Along The Watchtower est un morceau légendaire écrit par Bob Dylan et repris par une foule d’artistes dont Jimi Hendrix ou Eric Clapton.

Voici le morceau repris par Karl Golden à la guitare et Lui Matthews au chant :

J’adore cette version, c’est plutôt moderne comme angle.


Linux : résoudre l’erreur de montage/démontage de disque dur “Error unmounting: umount exited with exit code 1: helper failed with: umount: only root can unmount”

Sur mon ordinateur, surnommé The Reaper, j’ai plusieurs disques dur : mon disque principal est un disque formaté en EXT4, entièrement dédié à Linux.

Les deux autres disques durs sont formatés en NTFS car ils datent du temps où j’avais Windows dessus.

Le problème : un disque en lecture seule

disk doctor Linux : résoudre lerreur de montage/démontage de disque dur Error unmounting: umount exited with exit code 1: helper failed with: umount: only root can unmountL’autre jour, Cécile cherche à sauvegarder ses fichiers sur son disque externe, qui ne semble pas être détecté. Je lui propose alors le mien et le branche sur ma machine pour voir s’il reste de la place dessus. Je le monte et là je m’aperçois qu’il est en mode lecture seule (aka read-only ou r-o) : impossible de copier le moindre fichier dessus alors qu’avant c’était bien possible.

Après de multiples recherches, essais, installations de paquets divers et variés, la situation a un peu changé : mes 2 disques internes se montent maintenant automatiquement au démarrage du système (ce que je ne veux absolument pas) et lorsque je veux les démonter, j’obtiens le fameux message d’erreur “Error unmounting: umount exited with exit code 1: helper failed with: umount: only root can unmount” qui me dit en substance que seul l’utilisateur root peut monter ou démonter le disque.

Bref, je tombe de Charybde en Scylla. Voici comment régler la situation une bonne fois pour toute, disques internes et externes à la fois.

1. On liste les disques du système avec :

2. On démonte les disques en question (sda chez moi) :

3. On installe le paquet ntfs-config :

4. On lance ntfs-config depuis Applications > Outils Système > Outil de configuration NTFS ou depuis le terminal avec :

5. On active l’écriture des disques internes et externes :

ntfs config Linux : résoudre lerreur de montage/démontage de disque dur Error unmounting: umount exited with exit code 1: helper failed with: umount: only root can unmount

6. On édite le fichier de configuration /etc/fstab :

et on retire les lignes qui correspondent aux disques durs dont on ne veut pas le montage automatique. Vous pouvez commenter les lignes pour plus de sécurité.

7. Voilà, vous devriez être en mesure d’accéder à vos disques durs normalement.

Conclusion

J’ai beaucoup joué avec les options avancées de ntfs-config mais je ne suis pas sûr d’en maîtriser toutes les subtilités.

J’ai retrouvé un accès complet à mes disques en montage/démontage/lecture/écriture en éditant le fichier /etc/fstab et en supprimant les lignes relatives aux disques incriminés. Et depuis tout va bien.


Led Zeppelin – Whole Lotta Love (Rough Mix With Vocal)

Led Zeppelin est – une nouvelle fois – en train de remasteriser ses albums. Voici Whole Lotta Love, sur l’album Led Zeppelin II, avec une version sans les arrangements habituels et la voix de Robert :

Le clip est une compilation de performances live rares et la chanson fera partie du CD bonus de la version “Limited Edition Super Deluxe” de Led Zeppelin II.

Voici ce qu’a dit Jimmy Page à propos du morceau :

“This version of Whole Lotta Love is the mix down from the night that we recorded it so it doesn’t have any of the overdubs that everyone will be familiar with, because when they hear this they’ll think, ‘Oh yeah, that’s the original’ and all of a sudden they’ll go ‘No, it’s not.’

People who love Led Zeppelin, who listen intently, are going to get so much out of this.”

Jimmy Page

et Robert Plant :

“You can see how songs grow. There must have been five or six other takes of that, which are not present. So the shaping of these things is very interesting and you can hear with this particular version that we haven’t quite reached the point yet, and that it’s very, very close.”

Robert Plant