Tag

suicide

Browsing

Voici un documentaire de Don Letts sur l’histoire du punk, de Chuck Berry à Kurt Cobain avec la participation de dizaines de légendes de la musique punk :

Nous avons donc Roberta Bayley, Jello Biafra, Bob Gruen, Mary Harron, John Holmstrom, Chrissie Hynde, Jim Jarmusch, David Johansen, Mick Jones, Wayne Kramer, Glen Matlock, Legs McNeil, Thurston Moore, Tommy Ramone, Henry Rollins, Captain Sensible, Paul Simonon, Siouxsie Sioux, Poly Styrene, Ari Up, The Sex Pistols…

Mais aussi Velvet Underground, Mc5, The Stooges, The Ramones, The Clash, New York Dolls, Suicide, Siouxsie Sioux, X Ray Spex, The Damned, Chrissie Hynde, The Buzzcocks, The Slits, Sonic Youth, Black Flag, Bad Brains et The Dead Kennedys…

ChumscrubberJe viens de regarder le film Chumscrubber, petit film sans prétention sur des adolescents en décalage avec leurs parents, vivant dans un monde un peu à part.

Dean découvre le corps de son meilleur ami Troy pendu dans sa chambre, et choisit de ne le dire à personne pensant que la communauté de voisins, si confortablement installée dans une banlieue fleurie, préfèrerait ne pas le savoir.

L’histoire n’est pas mal et il y a vraiment une chanson qui fait “vivre” le film davantage. Il s’agit de Sleep Song par Rooney. On peut entendre cette chanson à deux reprises : la première fois lorsque l’un des adolescents est retrouvé suicidé et lorsque son ami met à sac sa propre chambre, rongé par la douleur.

Introduction

Emile Durkheim (1858-1917) est l’un des pères fondateurs de la sociologie. Il est l’auteur de deux ouvrages prépondérants : De la division du travail social (1893) et Le suicide (1897).

A la fin du 19ème siècle, il est préoccupé par les problèmes sociaux liés à la révolution industrielle en France : la cohésion sociale semble menacée.

Une question se retrouve dans toute l’oeuvre de Durkheim : quel ciment peut bien lier tous les individus les uns aux autres et faire tenir la société ?

Durkheim pose alors le problème du lien social. Il va créer une science nouvelle destinée à permettre d’analyser objectivement la réalité sociale. Il va imposer la sociologie comme discipline à part entière : l’objet de la sociologie est la société.

Pour comprendre le fonctionnement de la société, Durkheim va définir les règles de la méthode sociologique. Sa démarche est objective et il explique un fait social par rapport à d’autres faits sociaux. Son but est de dégager les réalités sociales à l’origine des comportements individuels.

Durkheim est partisan du holisme ou déterminisme social. Il s’oppose à Weber, partisan de l’individualisme méthodologique.

I – Individu et société

A – Etude d’un fait social : le choix du prénom

Fait social

Selon Durkheim, est fait social toute manière de faire susceptible d’exercer sur un individu une contrainte extérieure. C’est une manière d’agir ou de penser où s’exprime la contrainte que fait peser sur chacun l’appartenance à un groupe.

Le modèle classique

Devait faire face à des contraintes collectives :

  • lignée familiale (Famille)
  • communauté religieuse (Eglise)
  • collectivité locale

Les familles n’ont pas le libre choix du prénom (règles sociales contraignantes). Le prénom sert à rattacher l’individu à une identité collective. L’individu n’est pas d’abord identifié par sa personnalité mais par sa présence au sein d’un groupe.

Le modèle actuel

Aujourd’hui on veut individualiser l’enfant. Le choix est libre mais il y a l’influence de la mode. C’est une manière de se distinguer. Certains prénoms sont rattachés à des classes sociales. Le prénom devient un bien de consommation.