Tag

snowboard

Browsing

The Glitch Mob est un groupe de musique électronique originaire de Los Angeles formé en 2006, composé de Edward Ma(edIT), Justin Boreta (Boreta) et Josh Mayer (Ooah).

J’aime bien Animus Vox :

Cette chanson est assez populaire dans les vidéos et films de ski ou de snowboard.

Enfin les vacances ! J’en profite pour faire un petit break et me ressourcer dans la neige des Alpes. Au programme : ski, snowboard et tempête de giboulées/neige/pluie. Pas trop de chance de revenir avec le bronzage d’un moniteur de ski mais cela me va très bien.

santa-ski-jump

Petite nouveauté de la station : le WiFi gratuit ! Du coup, je surfote avec mon tout nouvel iPod Touch, ouvert quelques jours avant Noël.

J’ai eu l’occasion de regarder un documentaire sur les sports de glisse extrêmes comme le ski ou le snowboard sur des bouts de montagne quasiment à la verticale – très impressionnant ! La caméra est soit posée sur les épaules du skieur/snowboarder, soit sur un hélicoptère, soit encore derrière lui, sur quelqu’un qui le suit.

Et puis, à peu près au milieu du film, voilà qu’on peut apercevoir quelque chose de complètement fou : le wingsuit. C’est une sorte de combinaison qui se déplie comme la main palmée d’un canard et qui permet de planer à la Batman. Cela fait très chauve-souris quand on y pense, voyez ici :

Je rentre de la clinique de la main, où j’ai appris que j’avais une entorse du poignet droit. Cela explique pourquoi j’avais du mal à saisir les objets ou à ouvrir des bouteilles. Ou pourquoi j’ai demandé à quelques élèves de venir marquer le cours au tableau à ma place.

Cela fait en fait 10 jours que j’ai l’entorse mais comme je suis un warrior (si si), je me suis dit que la douleur allait passer. Et bien en fait non, la douleur ne passe pas mais s’étend le long du bras. Ce n’est que lorsqu’elle est arrivée à quelques centimètres du coude que je me suis décidé à faire un petit tour aux urgences.

Qu’est-ce qu’une entorse de poignet?

entorse_poignetUne entorse du poignet est la lésion des ligaments reliant les os du carpe entre eux, ou avec le radius et les métacarpiens. Elle peut se produire dans des circonstances banales ou dans le cadre d’une activité sportive. Le réflexe d’amortir une chute avec la paume de ses mains peut provoquer une mise en hyper-extension de l’articulation du poignet. Les ligaments qui maintiennent les osselets du poignet sont soumis à un étirement dépassant leurs limites naturelles : c’est l’entorse.

Le strapping et les orthèses d’immobilisation ont pour but la diminution de la douleur (antalgie) et la cicatrisation des ligaments : le poignet est mis dans une position anatomique neutre qui permet d’obtenir un équilibre des tensions ligamentaires.

Et hop ! Me voici fraîchement revenu d’une petite semaine de ski et snowboard dans les Hautes Alpes, rendez-vous familial par excellence puisque cela nous permet de nous retrouver à quatre, tranquillement, dans un cadre dépaysant et loin de tout le bruit et l’agitation de la ville. Et on évite les fameux repas gargantuesques qui durent des heures, nous focalisant sur les pistes à descendre, avant-goût des résolutions sportives que nous prendrons demain et que nous tenterons de tenir tiendrons en 2007. A peine quelques pistes ouvertes à cause du manque de neige mais il y en avait suffisamment pour s’amuser comme il fallait. Dommage qu’il n’y ait pas eu de compétitions – ce n’est que partie remise.

Le retour fut vertical d’environ 1000 kilomètres pour rejoindre le Pas-de-Calais et le cercle familial. Repas gargantuesques en perspective. Pluie, tempête de vent… la suite dans quelques jours !

Cela fait maintenant 3 jours que nous errons sur les pistes à demi-enneigées. En gros à peu près la moitié du domaine skiable est ouvert au public. Le reste se fait plutôt en hors-piste, ce qui a quelques avantages, notamment celui d’évincer les marseillais qui, en plus de n’avoir aucun style, s’ingénie à descendre les pentes en un minimum de temps en mettant en danger tous les enfants qui apprennent à skier. Une belle brochette d’abrutis en somme. En fait ce sont les premiers jours qui sont les plus intéressants : on retrouve d’abord les réflexes de compétition, l’amour de la courbe… bref les bonnes sensations de glisse !

J’ai ressorti mon surf aujourd’hui : après une magnifique réception sur l’os de la cuisse sur une plaque de glace à la sortie du premier télésiège, j’étais chaud comme une frite. Résultat : que du bonheur. Des heures de glisse à marquer la montagne de mes carres, comme j’adore le faire. Tout va donc pour le mieux dans le meilleur des mondes. Seul regret : pas assez de neige pour l’organisation des compétitions. Dommage.

Posté avec un Nokia. Vitesse de croisière : 9.6k. A quand les hotspots WiFi pour couvrir les Alpes ?

Vacances !Enfin ! Et bien voilà, nous sommes enfin en vacances. C’est bête à dire mais autant je n’avais pas tellement besoin des vacances de la Toussaint, autant là je suis bien content de pouvoir faire une pause et faire autre chose que préparer des cours ou cogiter sur la teneur en apport didactique du mémoire que j’ai à écrire pendant les vacances si je veux être tranquille pendant quelques semaines. Bien évidemment, cela reste facile d’écrire cela sur le blog, encore faudra-t-il s’y tenir après. C’est surtout cela qui pose problème : la procrastination… cela s’attrape comme un rhume : un moment on va bien et la minute d’après on glande en disant « je vais faire ça plus tard » – ce qui n’arrive jamais ou trop tard.

Demain : direction les Alpes où je passe une semaine à skier et à faire du snowboard. Et si j’ai de la chance, il y aura même des films intéressants à regarder au cinéma cette année. Ouaips, pas trop sûr à la réflexion. Une motivation supplémentaire pour entamer mon mémoire dont le sujet est… la motivation ! Hé oui, on ne se refait pas… *_*

Bonnes vacances à toutes et à tous ;-)

Je reviens sur mes vacances de Noël 2004 à SuperDévoluy dans les Hautes Alpes où j’ai passé une semaine de rêve : contrairement aux années précédentes où il n’y avait qu’une seule piste d’ouverte (alimentée par canons à neige artificielle), nous avons eu droit à un festival de poudreuse pendant toute la durée du séjour. A noter : le timing parfait de la chute de neige vu que l’on n’a pas eu besoin de mettre les chaînes ni à l’aller ni au retour. Que du bonheur. Et que dire des conditions de voyage en Opel Zafira : cette voiture est tout simplement géniale avec toutes ses options de série comme – pour n’en citer qu’une – le régulateur de vitesse. Sur les longs trajets sur autoroute, c’est vraiment génial : fini les tendinites après 12 heures de route ! Autre amélioration notable : le télépéage qui consiste en un petit boitier collé près du rétroviseur qui envoie un signal à la barrière de péage qui s’ouvre instantanément lors de votre passage. Du coup, plus besoin d’ouvrir la fenêtre et de réveiller toute l’équipe avec un bon courant d’air glacé et vicié de gaz d’échappements.

Comme d’habitude, j’ai skié et surfé, alternant selon la qualité de la neige. En gros je skie surtout le matin au cas où ce serait verglassé et je surfe l’après-midi. Quasiment toutes les pistes ouvertes, neige à foison, 60 cm de poudreuse pour faire sa propre trace sur le dos de la montagne, -17°C en bas des pistes, superbe feu d’artifice (plus de 25 minutes !) et descente au flambeau des moniteurs de l’ESF le soir du réveillon.. c’était vraiment le top du top cette année. Mon seul regret est de n’avoir pu participer aux compétitions comme les autres années : je partais ce jour-là. Pas grave, je remets cela l’année prochaine.

La transition geek – pas geek s’est merveilleusement déroulé, je n’ai même pas ressenti le besoin de « me connecter », ce qui n’est pas le cas d’autres personnes, qui m’ont tanné pour pouvoir se connecter avec un portable relié à un mobile via un cable merdique (20 minutes pour descendre 16 ko, je crois que j’ai battu le record de lenteur). Au final, j’ai activé la fonction Wifi du portable et là que vois-je ? Un réseau 11Mbits ! Manque de pot, impossible d’obtenir une adresse IP. Petite descente au syndicat d’initiative – qui n’a jamais entendu parler d’une borne Wifi et qui refuse de croire que j’ai trouver un réseau s’appelant « SuperDNet » – où j’ai finalement trouvé quelqu’un qui m’a appris que l’ADSL n’était pas prévu sur le plateau du Dévoluy avant 10 ans, vu qu’il n’y a que 900 personnes habitant là en temps normal. Vous êtes prévenus maintenant.

Le mot de la fin : d’excellentes vacances. J’y serais bien resté plus longtemps cette année ;’-)

Bonnes fêtes les petits !Les sacs de voyage commencent à se remplir, la voiture vient d’être contrôlée par le garagiste, tout le monde court un peu partout : pas de doute, le départ pour les vacances est proche. Comme il me reste pas mal de choses à empaqueter je vous laisse ici (le temps des vacances vu que je n’aurai pas accès à internet) et vous souhaite de joyeuses fêtes, rendez-vous l’année prochaine sur cette page ! ^_^

La petite Christmas touch est dédicacée à Julia.

Edit : maison entièrement lavée et décorée, cadeaux sous le sapin, chambre rangée, guitare nettoyée, valise à moitié pleine. Pas mal pour une seule journée ! Reste à charger la voiture avec skis et snowboard, combinaisons, sacs de voyage, bouffe. On n’y est presque… après les 13 heures de trajet bien sûr.

Rapport de faute d’orthographe

Le texte suivant sera envoyé à nos rédacteurs :