Tag

Geary Street

Browsing

Voici la sixième journée de l'US Summer Trip.

Lever 5h du matin, le temps de se préparer pour être prêt à partir vers 6h15. Petit thé rapide dans le hall de l'hôtel. Notre chauffeur de mini-bus, un Allemand, se charge de la tournée des hôtels et remplit son mini-bus d'une vingtaine de passagers.

San Francisco - Yosemite Valley

S'ensuit une petite escapade auto-routière, routière puis routière/montagnarde. Nous sommes sortis de San Francisco (sans problèmes), avons traversé la région agricole de San Joaquin Valley puis sommes montés sur les petites routes de montagnes pour rejoindre la Yosemite Valley (cela se prononce /yo-se-me-tee/ ou [joʊˈsɛməti] pour vous autres linguistes). Quatre heures de route en tout (en comptant la pause pipi/café/muffin/achat de sandwich à mi-trajet) pour rejoindre Yosemite National Park.

Voici la cinquième journée de l'US Summer Trip.

Breakfast at the Opal's

Pour commencer, rien de tel que de se réveiller à 5h du matin à cause du jetlag ! Petit déjeuner à l'hôtel où c'est un self-service et donc on en profite pour se blinder pour la journée, qui s'annonce plutôt fraîche : 10°C !

Nous descendons à pied jusqu'au centre-ville de San Francisco et en profitons pour poser devant l'Hotel California. Bon, ce n'est pas celui qui fait la pochette de l'album des Eagles (qui se trouve en réalité dans la banlieue de Los Angeles) mais quand même :

En ville, nous prenons un de ces bus touristiques double-decker open-top. Et pour montrer que nous sommes des warriors, nous allons bien évidemment nous assoir en haut, histoire d'en prendre plein la vue.

Voici la quatrième journée de l'US Summer Trip.

JFK Airport

Aujourd'hui, nous quittons New York City. Direction JFK airport. A peine arrivés à l'aéroport, on se rend compte immédiatement que c'est le bazar intégral : des gens courent dans tous les sens, des hôtesses battent le rappel pour les derniers voyageurs, des stewards informent des gens qui ne parlent pas anglais que "sorry, you've missed your flight...". Pas glop.

Dans ce chaos, nous apprenons qu'il faut enregistrer ses valises soi-même. Nous faisons la queue sur le trottoir, comme les autres. Sauf que nous ne sommes pas américains donc on nous redirige à l'intérieur de l'aéroport. Re-queue. L'enregistrement s'effectue sur une borne. Chaque passager peut avoir jusqu'à deux bagages en soute. Cela coûte 20$ par bagage enregistré. Une fois que les tickets sont imprimés, vous pouvez faire une nouvelle fois la queue pour arriver au tapis roulant sur lequel le steward se fera un malin plaisir de balancer vos bagages d'un geste martial expert.

Rapport de faute d’orthographe

Le texte suivant sera envoyé à nos rédacteurs :