Tag

Fred Blondin

Browsing

Antisocial est une chanson du groupe de hard-rock français TRUST, parue sur l’album Répression en 1980.

Écrit par Bernie Bonvoisin et Norbert Krief, ce titre est le plus connu du groupe et est représentatif du ton engagé et révolté de l’époque, alors que la France était encore sous la présidence de Valéry Giscard d’Estaing.

Tu bosses toute ta vie pour payer ta pierre tombale,
Tu masques ton visage en lisant ton journal,
Tu marches tel un robot dans les couloirs du métro,
Les gens ne te touchent pas, il faut faire le premier pas,
Tu voudrais dialoguer sans renvoyer la balle,
Impossible d’avancer sans ton gilet pare-balle.
Tu voudrais donner des yeux a la justice
Impossible de violer cette femme pleine de vices.

Antisocial, tu perds ton sang froid.
Repense à toutes ces années de service.
Antisocial, bientôt les années de sévices,
Enfin le temps perdu qu’on ne rattrape plus.

Écraser les gens est devenu ton passe-temps.
En les éclaboussant, tu deviens gênant.
Dans ton désespoir, il reste un peu d’espoir
Celui de voir les gens sans fard et moins bâtards.
Mais cesse de faire le point, serre plutôt les poings,
Bouge de ta retraite, ta conduite est trop parfaite
Relève la gueule, je suis la, t’es pas seul
Ceux qui t’enviaient, aujourd’hui te jugeraient.

Tu bosses toute ta vie pour payer ta pierre tombale,
Tu masques ton visage en lisant ton journal,
Tu marches tel un robot dans les couloirs du métro,
Les gens ne te touchent pas, il faut faire le premier pas,
Tu voudrais dialoguer sans renvoyer la balle,
Impossible d’avancer sans ton gilet pare-balle.
Tu voudrais donner des yeux à la justice
Impossible de violer cette femme pleine de vices.

Antisocial! antisocial! antisocial! antisocial!

TRUST 2006Je suis allé voir TRUST en concert hier soir pour la deuxième fois de ma vie. La phrase précédente n’est pas tout à fait exacte : c’est la première fois que je les vois mais c’est la deuxième fois que je les entends. Pourquoi ? Tout simplement parce que ma mère était enceinte de 6 mois lorsque mon père l’a emmenée voir TRUST. Cela a laissé quelques traces, notamment un goût avéré pour la bonne musique.

La première partie a été donné le ton de la soirée : rock’n’roll. Voix rauque, guitares bluesy, textes travaillés… j’ai d’abord cru que c’était Stock qui jouait mais à l’annonce des noms des membres du groupe (deux guitares + chant, une basse, un clavier, un batteur), il s’avère que c’était Fred Blondin qui jouait. Il nous a dit qu’il était retraité maintenant et que le groupe n’existait pas il y a deux jours de cela et qu’il n’existerait plus le jour suivant. A one-off. N’empêche que c’était super agréable, bien pêchu comme il faut. Ils ont joué une demi-heure environ.