Tag

DHCP

Browsing

Ma nouvelle machine, The Reaper, est toute belle, toute bien montée comme il faut et je l’ai configurée aux petits oignons. Pour les plus geeks d’entre vous, voici ses caractéristiques : il s’agit d’un processeur Intel Core 2 Quad 9550 @ 2.83 Ghz (12 Mo de cache), 4 Go de RAM G-Skill DDR2 8500 @ 1066 Mhz, un disque dur Seagate de 500 GB en SATA2 (32 Mo de cache), une alimentation modulaire Corsair 620W, une carte graphique ATI Radeon HD4850. Le tout est monté sur une carte-mère Asus P5Q Pro dans un boitier Antec P182.

J’ai commandé le tout chez Matériel.net et vu qu’ils ont un point-emport à Aulnay-sous-Bois, je suis allé chercher tout cela tranquillement (je dis « tranquillement » parce que vu les conditions de circulation dans ce coin-là, les radars automatiques ne doivent engranger beaucoup !), ce qui m’a permis d’économiser les frais de port.

Accès sécuriséLe Wifi se démocratise : la plupart des routeurs qui sont vendus aujourd’hui sont livrés avec une borne WiFi car cela facilite l’installation des réseaux domestiques en abolissant les câbles disgracieux. Tout semble aller pour le mieux dans le meilleur des monde. Mais voilà, la plupart des gens ne pense pas à sécuriser leur point d’accès, ce qui laisse la porte ouverte à n’importe qui captant leur signal pour télécharger des fichiers illégaux ou commettre des exactions sur un serveur distant. Et en cas de litige, c’est à la porte du propriétaire de la ligne WiFi que la police viendra sonner. D’où l’importance de sécuriser votre connexion WiFi, ce que nous allons faire étape par étape. Cela prend environ 10 minutes.

Avec le développement de l’internet haut débit, beaucoup de gens sont amenés à abandonner leur modem 56k pour un modem ADSL qui fait également office routeur ou équivalent (Freebox, LiveBox…). Or un routeur bloque par défaut tout connexion entrante différente du port 80 sauf si une règle a été créée pour ouvrir un port. Le port-forwarding ou port-mapping consiste donc en 2 étapes : il faut d’abord configurer le port à ouvrir (numéro de début et de fin des ports à ouvrir, protocole utilisé) et ensuite le rediriger vers la machine sur laquelle le port doit être ouvert. Cette translation d’adresse est effectué par la NAT (Network Address Translation).

L’exemple suivant sera exploité tout au long de ce tutoriel : on cherche à ouvrir le port 8000 pour permettre la diffusion de notre web radio. La même procédure s’applique pour ouvrir d’autres ports ou ensembles de ports, pour emule ou bittorrent par exemple. Le routeur qui a servi de base à la rédaction de cet article est un NetGear DG834G. La redirection de port prend environ 8-10 minutes à configurer la première fois, ce sera beaucoup plus rapide les fois suivantes vu qu’on sautera la première étape.

Rapport de faute d’orthographe

Le texte suivant sera envoyé à nos rédacteurs :