Tag

Cyclades

Browsing

C’est en arrivant dans l’effervescence de Milos que nous avons regretté le calme paisible de Sifnos. A peine débarqués, la différence est flagrante : il a des gens partout et le port fourmille de touristes qui se promènent sur la jetée.

Les Cyclades : l'île de Milos photo 7

Nous trouvons un coin pour manger puis tentons de gagner l’hôtel. Je dis bien tentons car nous avons eu un mal fou à nous repérer selon le plan et avons erré quasiment une heure, appelé au téléphone le très désagréable propriétaire du logement à plusieurs reprises, avant que Google Maps ne nous remette sur le droit chemin.

Les Cyclades : l'île de Milos photo 8

Après avoir déposé nos affaires à la chambre, nous partons nous promener.

Le lendemain matin, on se laisse tenter par une journée d’aventure en voilier : partir au sud et à l’est de Milos pour rejoindre criques cachées et calanques protégées au creux de falaises naturelles. L’endroit est idyllique: nous passons la journée sur le pont du bateau, à prendre les embruns en plein visage et à nous baigner pendant des heures toutes la journée. Nous sommes une douzaine sur le bateau, accompagnés de trois skippers qui savent exactement où naviguer.

Le nord de l’île étant impraticable à cause des grosses vagues de la tempête, les côtés sud et est sont tout à fait à l’abri et nous découvrons de superbes arches, dans une eau totalement cristalline.

Les Cyclades : l'île de Milos photo

Les criques sont magnifiques, la température de l’eau est tellement bonne que nous passons la journée à plonger du bateau et explorer les criques avec notre masque et tuba ! Nous voyons une foule de poissons, circulant en banc ou en solo, et parvenons même à en toucher certains.

Ce matin, nous partons pour l’île de Sifnos. Nous quittons notre logement et prenons le métro pour aller jusqu’au terminus de la ligne 3, le Pirée.

Nous choisissons de prendre le bateau le plus rapide, qui effectue la traversée en quasiment deux fois moins de temps que l’autre. Nous faisons bien car c’est la tempête et cela secoue grandement à l’intérieur… Heureusement, nous avons grignoté un peu avant de partir, ce qui nous évite une belle déconvenue…

Arrivés à Sifnos, nous prenons le bus jusqu’à Apollonia puis un second bus pour rejoindre Kastro, le petit village où se trouve notre logement.

Nous visitons cet entrelacs de ruelles médiévales et déjeunons dans une excellente taverne : la salade grecque composée de légumes locaux est extraordinaire, tout autant que la moussaka.

Sieste, promenade pré-apéritive, notre instinct nous conduit au bar révolutionnaire cubain bien nommé « le Castro ». Pas de tables, mais chacun s’installe à sa guise sur des coussins disposés à terre ou sur des murets. Dans le petit local qui sert de bar, pas de tables non plus, mais un grand comptoir de bois, au coin duquel des dizaines de bouteilles de rhum vides sont amoncelées sur le sol. Des chats errants y vivent aussi. Pauvres petits touristes que nous sommes, nous demandons la carte et le patron nous explique l’air surpris qu’il n’y a pas de carte, mais qu’il nous fera tout ce que nous voudrons. Matt commande une margarita et Cécile, fidèle, une bière. A la première gorgée de son cocktail, Matt manque de s’étouffer, la glotte anesthésiée par la haute teneur en rhum de son breuvage. On peut dire (en chti) qu’il n’y va pas avec le dos de la cuillère!

Ensuite, nous dînons dans les hauteurs de la ville, dans un excellent restaurant qui sert une cuisine traditionnelle et copieuse. La soirée est exquise.

Plage de Vathi

Le lendemain, nous allons à une superbe plage, bien sympathique, qui s’appelle Vathi. Les restaurants sont au bord de l’eau cristalline et les maisons traditionnelles, perchées sur le flanc de la montage, donnent directement sur la baie.

Rapport de faute d’orthographe

Le texte suivant sera envoyé à nos rédacteurs :