Cela fait maintenant 3 jours que nous errons sur les pistes à demi-enneigées. En gros à peu près la moitié du domaine skiable est ouvert au public. Le reste se fait plutôt en hors-piste, ce qui a quelques avantages, notamment celui d’évincer les marseillais qui, en plus de n’avoir aucun style, s’ingénie à descendre les pentes en un minimum de temps en mettant en danger tous les enfants qui apprennent à skier. Une belle brochette d’abrutis en somme. En fait ce sont les premiers jours qui sont les plus intéressants : on retrouve d’abord les réflexes de compétition, l’amour de la courbe… bref les bonnes sensations de glisse !

J’ai ressorti mon surf aujourd’hui : après une magnifique réception sur l’os de la cuisse sur une plaque de glace à la sortie du premier télésiège, j’étais chaud comme une frite. Résultat : que du bonheur. Des heures de glisse à marquer la montagne de mes carres, comme j’adore le faire. Tout va donc pour le mieux dans le meilleur des mondes. Seul regret : pas assez de neige pour l’organisation des compétitions. Dommage.

Posté avec un Nokia. Vitesse de croisière : 9.6k. A quand les hotspots WiFi pour couvrir les Alpes ?

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, veuillez nous en informer en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée .

Articles en rapport:

Matt
Author

Matt est formateur, développeur expert WordPress et WooCommerce, et administrateur réseau chez Codeable.

Écrire un commentaire

Rapport de faute d’orthographe

Le texte suivant sera envoyé à nos rédacteurs :