Ah, je viens de recevoir un email de la part de mon estimé sous-directeur m’informant du changement d’emploi du temps. Cela devient une habitude ces petits changements : les premières années, chacun prenait sa petite feuille et hop, c’était parti pour l’année.

Maintenant, c’est à croire que l’on en a toujours deux : le premier (« bisounours ») est celui qui vous laisse le sourire aux lèvres le jour de la pré-rentrée. Le second (« réalité ») est celui que l’on obtient après la première (voire deuxième) semaine de cours et qui vous fait dire que non, finalement nous ne sommes pas entourés de peluches multicolores (quoique parfois…).

Gros avantage cette année : j’ai gardé mes classes – contrairement au fiasco de l’année dernière. Cela s’annonce plutôt bien finalement. Même salle que l’année dernière alors que j’avais demandé à hériter d’une salle plus grande. L’année prochaine peut-être ?

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, veuillez nous en informer en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée .

Articles en rapport:

Matt
Author

Matt est formateur, développeur expert WordPress et WooCommerce, et administrateur réseau chez Codeable.

3 Comments

  1. Matt
    Matt Reply

    Salut !

    @Talia : tant que j’arrive à placer tout le monde, ça devrait aller ;-)

    @bashogun : jusqu’à 7 emplois du temps ? Quelle galère ! J’ai déjà du mal à en mémoriser un alors je n’imagine même pas le dernier…

    Forcément, moins de postes et la politique des heures sup’ fait que c’est bien le bazar en début d’année. Chez nous ils avaient oublié d’aligner les heures de langues il me semble.

    On a aussi pas mal de BMP : certains profs ont jusqu’à 3 collèges à grapiller des heures par ci, par là. Et vu les moyens de communication dans ce coin-là de l’académie, je compatis vraiment pour eux…

  2. Avatar

    Salut Matt !

    les problèmes d’emploi du temps ont pris des proportions très inhabituelles cette année. On ne compte plus le nombre d’établissements qui se voient contraints d’en sortir N versions (parfois 7 !) après la rentrée…

    La faute aux suppressions de postes et compléments de service et, par dessus tout, aux HS en pagaille que l’administration cherche à nous faire ingurgiter à toute force au mépris et de la réglementation et, souvent, de l’intérêt des élèves. Face aux nombreux refus, individuels ou collectifs, il a bien fallu les transformer en heures postes pour implanter des BMP – en dernière minute.

    Forcément, ça fait désordre…

  3. Avatar

    Haha c’est vrai que votre salle est petite, c’est dommage.

Écrire un commentaire

Rapport de faute d’orthographe

Le texte suivant sera envoyé à nos rédacteurs :