Serveur dédié : création d’une seedbox avec Transmission

transmission icon Serveur dédié : création dune seedbox avec TransmissionAujourd’hui, on apprend comment monter une seedbox sur un serveur dédié avec Transmission.

Une seedbox est un serveur privé dédié au téléchargement et à l’émission de fichiers, utilisant le protocole BitTorrent, connecté à des réseaux à très haut débit symétrique, souvent à 100 MBits/s et plus.

Les fichiers sont envoyés à la Seedbox par les autres utilisateurs du réseau BitTorrent, et de là ils peuvent être récupérés depuis un ordinateur personnel, à la vitesse maximale de sa connexion (ADSL, fibre optique, 3G…) et ceci par les protocoles FTP, HTTP, SFTP, rsync, SSH.

Etape 1 : installation de Transmission

Sur le serveur, dans le terminal, on installe Transmission :

Le serveur se lance dès l’installation, on l’arrête :

Etape 2 : configurer Transmission

On édite sa configuration :

Eléments à modifier selon votre configuration :

  • “download-dir”: “/home/files”,
  • “incomplete-dir”: “/home/files/tmp”,
  • “rpc-password”: “votre-mot-de-passe”,
  • “rpc-username”: “votre-login”,
  • “rpc-whitelist”: “254.254.254.254″,

Le mot de passe est hashé au redémarrage du serveur, vous pouvez le rentrer en clair. Le serveur tourne par défaut sur le port 51413 et le webadmin sur le port 9091. Pensez à whitelister votre adresse IP.

Etape 3 : ouvrir les ports dans le firewall

On ouvre les ports qui vont bien sous iptables :

Et on redémarre le serveur :

Rendez-vous maintenant sur l’adresse de votre serveur, sur le port 9091 (ou le port que vous avez défini). Après vous être identifié, vous disposez d’une interface graphique pour gérer vos fichiers torrents. Vous possédez maintenant une seedbox !

Sommaire de la série Monter un serveur dédié de A à Z

  1. Serveur dédié : installation d’Apache, PHP, MySQL et Webmin
  2. Serveur dédié : créer la base de données MySQL et importer WordPress
  3. Serveur dédié : créer et activer un Virtual Host sous Apache
  4. Serveur dédié : changer les DNS du nom de domaine et le faire pointer vers le serveur
  5. Serveur dédié : sécurisation des services avec iptables et fail2ban
  6. Serveur dédié : sécurisation de la couche TCP/IP
  7. Serveur dédié : création d’un serveur mail Postfix (sécurisé avec Saslauthd et certificat SSL) et Courier (accès POP et IMAP) utilisant une base MySQL d’utilisateurs/domaines virtuels
  8. Serveur dédié : sécuriser Apache 2 avec ModSecurity
  9. Serveur dédié : CHMOD récursif sur des fichiers ou répertoires en ligne de commande
  10. Serveur dédié : installer APC comme système de cache et configurer Varnish comme reverse-proxy pour Apache pour améliorer les performances
  11. Serveur dédié : afficher la véritable IP derrière un reverse-proxy comme Varnish
  12. Serveur dédié : intégrer SSH à WordPress pour mettre à jour le core, les plugins et les thèmes
  13. Serveur dédié : installer la dernière version d’APC par SVN
  14. Serveur dédié : analyse des performances du serveur
  15. Serveur dédié : mettre à jour le noyau Debian de la Kimsufi
  16. Serveur dédié : sauvegarde automatique des fichiers avec Backup Manager sur le serveur de sauvegarde OVH
  17. Serveur dédié : configurer la limite mémoire pour PHP et Suhosin
  18. Bash : supprimer tous les fichiers et sous-répertoires d’un répertoire
  19. Serveur dédié : impossible de se connecter à un port distant
  20. Rsync: rapatrier les fichiers du serveur à la maison
  21. Bash : réparer les tables MySQL en cas de crash
  22. Serveur dédié : création d’une seedbox avec Transmission
  23. Serveur dédié : des paquets LAMP à jour sous Debian
  24. Serveur dédié : mise à jour vers Debian 7 Wheezy
  25. Serveur dédié : activer X11 forwarding pour SSH
  26. Serveur dédié : optimiser toutes les images JPG et PNG avec OptiPNG et JpegOptim
  27. Postfix : résoudre l’erreur “fatal: www-data(33): message file too big”
  28. Serveur dédié : mise en place de l’IPv6
  29. WordPress : accorder les bonnes permissions aux fichiers et dossiers avec chown et chmod
  30. WordPress : héberger les images sur un sous-domaine

2 commentaires

  1. MisterP a écrit :
    1

    Si comme moi transmission-daemon ne communiquait pas à cause de iptables, avec les seeders et leechers à 0 ou un message cannot connect to the tracker.

    Il faut configurer iptables en sortie autorisé par rapport au processus (transmission-daemon) pour avoir une ouverture des ports dynamiques.

    Il faut premièrement récupérer l’id(Colonne USER) du processus avec la commande

    Pour transmission, c’est debian-transmission

    Ainsi la commande pour iptables sera :

    Bon seed ;)

quick-menu

Laisser un commentaire


Si vous possédez un compte, connectez-vous.

Me tenir informé(e) des futurs commentaires.